mardi 12 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Mission difficile mais pas impossible pour la JSK

4 octobre 2010

En football, ça va tellement vite que personne n’est à l’abri de mauvaises surprises. La JSK l’a appris à ses dépens, concédant ainsi sa première défaite depuis l’entame de ces joutes continentales même si le score de 3 à 1 ne reflète pas la physionomie du match.

Mais ce sont les aléas du football, car même l’EN et ses vedettes ont pris un cinglant 3 à 0 face au Malawi durant la CAN 2010. Ceci dit, les Canaris n’ont pas à rougir de cet échec qui reste tout de même difficile à digérer tant nos représentants ont fait un match remarquable sur tous les plans. Encore plus, les Remache, El Orfi et Belkalam ont été de véritables découvertes sans pour autant négliger le manque de réussite des Aoudia, Nessakh et Yahia Chérif. En dépit de la valeur de l’adversaire, des conditions climatiques, de la pression et même des menaces des supporters congolais, les Canaris ont tenu la dragée haute au TP Mazembe et auraient pu créer une belle surprise, n’était ce relâchement dans les cinq dernières minutes.

Tout le long des quatrevingt- cinq premières minutes, la JSK nous a fait rêver et donna l’impression de grandir compte tenu de la progression affichée ces derniers temps par ses joueurs. Ces derniers ont joué avec les valeurs que Hannachi et Geiger entendent insuffler à leur groupe. Face au TP Mazembe, qui n’est autre que le champion en titre, la JSK a prouvé que c’est une équipe qui a de l’ambition, du talent…. comme en témoignent ses remarquables résultats enregistrés jusqu’ici. Les Canaris du Djurdjura, qui ont tellement convaincu, au point de se faire même des jaloux, constituent un groupe jeune et encore en rodage. Leur force réside dans le fait qu’ils ont abordé tous leurs matches sans le moindre complexe face aux ténors du continent. Avant-hier, avec un peu plus de concentration, le match aurait connu une autre tournure, et en football, il y a des défaites avec les honneurs, et celle de la JSK en fut une. Lors de ce match, tout s’est joué sur des petits détails comme celui de l’effectif, les deux équipes n’étant pas logées à la même enseigne.

Le TP Mazembe compte plus d’une dizaine de joueurs étrangers, alors que la JSK, règlements obligent, n’en possède que deux, Coulibaly et Azuka. A présent, cet échec est à mettre aux oubliettes, les Kabyles étant au rendez-vous avec l’histoire dans la mesure où un succès par 2 à 0 lors du match retour leur ouvrirait grandement les portes d’une qualification historique en finale. La question qui se pose est de savoir si la JSK aura les ressources nécessaires pour renverser la vapeur. En tout cas, le coup est jouable à Tizi Ouzou, même si la tâche paraît ardue face à une équipe congolaise qui va user de tous les moyens pour préserver son acquis. En somme, la JSK a prouvé qu’elle possède de réels atouts pour relever le défi, d’autant plus que le chemin de la gloire est tout près.

Tags: Algérie Foot Ligue des Champions d’Afrique JSK

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir