mardi 17 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Rabah Saâdane : Les dessous d’une démission

5 septembre 2010
Rabah Saâdane : Les dessous d'une démission

Rabah Saâdane a fini par jeter l’éponge alors que juste après le nul concédé devant la Tanzanie (1-1), il affirmait qu’il ne démissionnera pas. Il avait même promis que l’équipe allait s’améliorer.

Coup de théâtre, Saâdane prend une autre décision quelques heures plus tard, celle de se retirer. Ceux qui avaient soutenu jusque-là Saâdane lui ont signifié qu’il fallait se retirer, d’autant plus que le public de Blida, au même titre que celui du 5-Juillet, s’en est pris à l’entraîneur national. C’est ainsi que Saâdane, qui était vénéré il y a une année, est devenu la cause des échecs de l’équipe nationale. Son départ était inévitable afin d’atténuer le courroux des supporters. Toutefois, il serait maladroit d’accabler Saâdane à qui des bains de foule et des accueils chaleureux étaient réservés là où il se déplaçait. L’histoire retiendra quand même qu’il a qualifié l’équipe, à deux reprises, au Mondial, sans parler de son palmarès avec les clubs.

RAOURAOUA JAMAIS CONVAINCU PAR SAÂDANE

Il faut rappeler que Saâdane a été imposé à la FAF, après le Mondial sudafricain, ce qui avait amené Raouraoua à le reconduire contre son gré. Il faut aussi rappeler que Raouraoua n’a jamais été convaincu par Saâdane. A la CAN-2004 en Tunisie, Raouraoua avait critiqué Saâdane de manière virulente. A son retour à la FAF, Raouraoua avait trouvé Saâdane en poste déjà. Les tentatives de son limogeage avaient échoué dans la mesure où les résultats ou plutôt la chance était du côté de Saâdane. Saâdane devait être limogé en 2009, après le match contre le Rwanda, puis après le match contre l’Egypte au Caire et enfin après la rencontre contre le Malawi à la CAN-2010. Constatant qu’il y avait une opposition quant au limogeage de Saâdane, Raouraoua a tenté de renforcer le staff technique, ce que le coach national avait refusé.

Il s’agissait en fait d’une guerre froide entre Raouraopua et Saâdane qui affichaient une entente de façade. En dernier, la chance n’a pas accompagné Saâdane et les deux derniers résultats de l’équipe nationale ont sonné le glas pour lui.

UN DÉLAI DE GRÂCE POUR LE FUTUR ENTRAÎNEUR NATIONAL

A la FAF, on évoque avec insistance le recrutement d’un entraîneur étranger de renom. On avance même que Raouraoua dispose d’une liste d’entraîneurs avec lesquels il est toujours en contact. « L’entraîneur devant remplacer Saâdane est prêt. C’est une question de temps », révèle-t-on à la Fédération. Aussi, au vu du standing de l’équipe nationale qui est mondialiste, un grand entraîneur est requis.

En d’autres termes, un entraîneur de renom, c’est un salaire de 50.000 euros minimum, indique-t-on à la FAF où on rassure que la situation financière de la Fédération permet de s’attacher les services de techniciens jugés « onéreux ». Le nouvel entraîneur bénéficiera d’un délai de grâce et même si les résultats ne suivront pas, cela sera mis sur le dos de la prise de contact entre le nouveau coach et les joueurs. Or, les deux points perdus à Blida contre la Tanzanie pèseront lourd dans le décompte final. En définitive, ce sera la faute à Saâdane au cas où l’équipe ne se qualifierait pas à la CAN- 2012. S’agissant des noms avancés pour remplacer Saâdane, à la FAF on reconnaît qu’en Algérie Saâdane reste le meilleur entraîneur pour le moment. Autrement dit, la Fédération n’engagera pas un technicien algérien. Pour ce qui est de Abdelhak Benchikha, à la FAF on explique que ce dernier a des échéances à préparer avec l’équipe nationale A’, qualifiée au championnat d’Afrique des nations (CHAN) au Soudan (2011) ainsi que l’équipe nationale des espoirs qui disputera les qualifications aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Aussi, à la FAF on rappelle que c’est Raouraoua qui avait refusé de renouveler le contrat de Benchikha à la tête de l’équipe nationale des espoirs en 2004.

En ce sens, Benchikha pourrait être appelé à la rescousse en dernier recours. Quant au nom d’Alain Michel qui est avancé, à la FAF on précise que l’actuel entraîneur du MC Alger n’a jamais pris en main une sélection nationale et il serait hasardeux de lui confier l’équipe d’Algérie qui est mondialiste. « Alain Michel pourrait intégrer la future direction technique nationale du fait de son bagage universitaire en matière de formation et de développement dans le football », explique- t-on encore.

A la Fédération on est convaincu de la nécessité de recruter un entraîneur de renom à même de relancer l’équipe nationale. « Les joueurs sont mondialistes. Ils s’étaient mesurés à l’Angleterre et aux Etats-Unis. Il est donc difficile pour eux de redescendre aussi bas et livrer des matches contre des équipes qu’ils considèrent d’un niveau faible.

Le problème de l’équipe nationale se situe au niveau psychologique », indique- t-on à la FAF, relevant que la même équipe qui s’est qualifiée au Mondial n’est pas arrivée à battre le Gabon et la Tanzanie. L’autre argument avancé par la FAF concernant le recrutement d’un technicien étranger consiste en les trois grands clubs algériens qui sont drivés par des entraîneurs étrangers, à savoir la JS Kabylie, l’ES Sétif et le MC Alger.

Tags: Algérie Equipe nationale Rabah Saâdane Mohamed Raouraoua Match Tanzanie

Source : Le Quotidien d'Oran

5 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

7 commentaires

  • Rabah Saâdane : Les dessous d’une démission par Compact 6 septembre 2010 15:46

    Décidemment, un vrai manipulateur ce Saadane : il nous fait croire contre vents et marées que c’est le meilleur en Algerie, et nous force à lui donner raison en partant au moment critique où son successeur a à la fois une équipe en totale perte de confiance ainsi que des matchs capitaux face à des équipes bien plus forte que la Tanzanie ou le Gabon. Il part au moment où son remplaçant n’aura même pas le temps de retenir le prénom de ses joueurs, autant dire que la mission et quasi périlleuse en terme footballistique. Saadane, tu me dégoutes !

    Répondre à ce message

    • Rabah Saâdane : Les dessous d’une démission 14 septembre 2010 12:30, par Alex

      Ecoutez-moi ces bétises, on est en plein film de James Bonde là, et en plus ça parle foot, c drole. Saâdane est, qu’on le veuille ou non, le meilleur en Algérie et les preuves n’en manquent pas, mon ami tu oublies vite le temps de "l’avant saâdane" où on ne regardait meme plus, et j’en faisais partie, l’équipe nationale parce qu’elle nous faisait, disons-le franchement, honte. On ne la critiquait pas, elle, et tes "meilleurs entraineurs que ce diable de Saâdane" ils étaient où ?
      Soyons clairs, ce qui tue l’équipe nationale, c’est sa propre notoriété. Certains joueurs ont pri littéralement la grosse tete, mais tu me dira fo la discipline !
      Helas meme ça ne suffit pas, une discipline sans envie ne rime à rien. Cette équipe nationale a compris que quand il ya résultat on applaudit et quand ça cloche on insulte. je me met à leur place, ça doit pas etre très drole.

      C’est trop facil de critiquer les travailleurs quand ils ont tant prouvé, c’est tout l’algérien ça, vois le dans la vie algérienne en général, les qualifiés sont virés au profit d’autres "régionalisme aidant" qui ne feront que récolter les labeurs de leurs prédécesseurs. Le reve est fini, il faut l’accepter c’est comme ça.
      Nous publique n’étions pas à la hauteur, on en a demandé trop, alors qu’au début on demandait juste, "qualifie-nous en coupe du monde ça nous suffit et lhamdoulah".
      En terme plus caâbi, "kabbarna crouchna bezzèf". On oublie vite, c’est malheureux...

      Répondre à ce message

  • Rabah Saâdane : Les dessous d’une démission par laggounebebaouda 7 septembre 2010 13:19

    l’equipe d’algerie perte total confiance pour le depart de chikh sadaane pourkoi ca ,

    Répondre à ce message

  • Rabah Saâdane : Les dessous d’une démission par euro dollar 7 septembre 2010 17:44

    quand on dit que saadane a été imposé a raouraoua ;on voudrait savoir qui sont ces zebres qui courent dans la savane ?qui protege saadane ?et dans quel interet ?saadane tu aurais du partir depuis longtemps déjà ;

    Répondre à ce message

  • Rabah Saâdane : Les dessous d’une démission par draouil 12 septembre 2010 13:05

    - c pas sadaane qui a demissioner c la faf qui la ejectè
    - mantenant raouraoua regrette son depart
    - dite vous bien ils attente un peux pour que sadaane revient
    - en equipe nationnale d’algerie

    - lui seule peut enmenè ses poulain en coupe du monde

    - one two tree viva l’algerie et vive sadaane

    - tout les coach etait en algerie personne etait capable
    - d’amener ses poulain en coupe du monde

    Répondre à ce message

  • franchement c’est incroyable ce que je vois, on tout cas je me confirme juste une chose, c’est que les algériens, pardon, une partie des algériens n’aime pas saâdane parce qu’il fait tache dans le tableau, je déplore ce régionalisme éceurant qui ne fait que diviser l’Algérie un peu plus. Une Algérie qui continue à croire que la fete continue alors qu’elle est déjà terminée depuis bien longtemps. Je vous dresse mon modeste tabeau alors ? facile, l’équipe nationale passera les éliminatoires, laborieusement, mais fera une piteuse prestation lors de la prochaine coupe d’afrique, la coupe du monde ? oublions cela on ne la mérite meme pas. Nos joueurs ne sont pas en perte de confiance, ils n’ont tout simplement plus envie de se battre. C’est donc saâdane qui demande à Boudebouz de jouer en solo c’est ça ? la bonne blague.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir