lundi 23 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Professionnalisme : Des clubs contestent la composition des groupes

27 août 2010
Professionnalisme : Des clubs contestent la composition (...)

Le professionnalisme en Algérie a franchi un important pas dans le processus de son instauration avec la promulgation de la loi de finances complémentaire.

Ce texte consacre définitivement le professionnalisme en Algérie en accordant des facilités et des aides aux clubs détenteurs de la licence professionnelle. La loi de finances complémentaire a introduit une exonération sur cinq ans des sociétés des clubs de certaines charges fiscales comme l’IRG, explique-t-on à la FAF.

Le Trésor public prendra en charge également les intérêts sur les crédits bancaires de 100 millions de dinars octroyés à chaque club professionnel pour une période de dix années. Les clubs qui bénéficieront de terrains auront la possibilité d’investir en édifiant des centres de formation ainsi que des centres de regroupement et de préparation afin de se consacrer davantage à la formation, un créneau qui fait défaut au football algérien.

Toutefois et contrairement au souhait de certains clubs, les stades restent la propriété de l’Etat, sachant que même dans les pays où le professionnalisme est implanté depuis plusieurs années, les stades ne sont pas la propriété des clubs. En ce sens, la demande des clubs algériens consistant à jouir des stades de football reste nulle et non avenue, indique-t-on à la FAF. Sur un autre registre, l’instauration du professionnalisme en Algérie, avec le début du premier championnat de football professionnel le 24 septembre prochain, n’a pas fait que des heureux. Les dirigeants du MO Béjaïa et du WR Bentalha contestent la composition du groupe de la Ligue d’où ils ont été « exclus ». La FAF tient à préciser à ce sujet que la commission ayant présidé à l’étude des dossiers d’aptitude des clubs au professionnalisme n’a lésé aucun club et s’est acquittée de sa tâche avec sérieux et probité. Dans son communiqué et en réponse à Béjaïa et Bentalha, la FAF soutient qu’aucun club n’a été rétrogradé puisqu’une division nationale, qui servira d’antichambre à la Ligue 2 professionnelle, a été créée et se situe au-dessus de la ligue inter- région. S’agissant du WR Bentalha, ce dernier n’a à aucun moment déposé de dossier pour accéder au statut professionnel et ce, ni dans le délai imparti ni lors de la prorogation de ce délai, précise la FAF. Quant au MOB, il a été relégué en ligue inter-région en application stricte des règlements concernant l’accession et la rétrogradation des clubs du fait qu’il a occupé à l’issue de la saison la 17e place du classement du championnat national de division Deux II, ajoute la FAF.

La Fédération a fait observer que le MOB a été interdit de recrutement par la Commission de résolution des litiges (CRL) au regard des sommes considérables d’arriérés impayées aux joueurs sous contrat avec le club, d’un montant de 16 678 250 dinars (plus de 1,6 milliard de centimes). Aussi, ces clubs reprochent à la FAF d’avoir promu l’O Médéa en Ligue 2 alors que ce club n’a pas accédé, ce qui est qualifié de « promotion mystérieuse  ». A la FAF, on préfère ne pas en parler, ce qui a amené Bentalha à menacer de se retirer de la compétition alors que le MOB envisage de saisir le Tribunal sportif arbitral. D’autres clubs auraient menacé d’aller vers le boycott de la compétition. Par ailleurs, certains observateurs et juristes reprochent à la FAF de s’être limitée aux clubs de première et deuxième divisions pour créer un championnat professionnel. Ils ont estimé que, dès lors que la FAF a ouvert la brèche en permettant à l’O Médéa d’accéder au rang de professionnel, la Fédération aurait pu permettre à d’autres clubs comme le Groupement sportif pétrolier (GSP) de prétendre au professionnalisme. Le GSP relève de la société numéro 1 en Algérie, Sonatrach, et la création d’un club professionnel de ce Groupement aurait pu donner un plus au football algérien. Le GSP dispose de moyens et mieux encore, il avait entamé une opération de formation et d’encadrement de jeunes non structurés, lesquels auraient pu être intégrés dans un centre de formation.

C’est dire que le débat sur le professionnalisme en Algérie promet d’être passionnant d’autant plus que le président de la FAF a averti que la saison 2010-2011 sera celle de l’apprentissage.

Tags: Algérie FAF Football professionnel

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir