jeudi 19 septembre 2019 - vous ici Accueil du site > Sports>

Le soutien indéfectible de Raouraoua à Saâdane

29 juillet 2010
Le soutien indéfectible de Raouraoua à Saâdane

Le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, a témoigné, lors d’une interview accordée à la chaîne Nessma TV, son soutien indéfectible au sélectionneur Rabah Saâdane.

Lors de la tenue de l’assemblée générale de l’Union nord-africaine de football (UNAF) à Tunis, la chaîne de télévision Nessma s’est rapprochée du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, pour l’interroger sur plusieurs sujets d’actualité, notamment sur le volet équipe nationale et plus particulièrement la reconduction de Rabah Saâdane à la tête des Verts jusqu’en 2012.

Et plus si affinités. Le boss de la FAF n’est pas du genre ingrat, ni un oublieux car c’est grâce au Cheikh que l’équipe nationale est passée du néant [presque dans la queue de classement FIFA, une double élimination aux CAN 2006 et 2008 et le Mondial allemand (2006)] à la gloire, grâce à une belle qualification à la CAN 2010, où les Verts ont fini quatrièmes, ainsi qu’à la Coupe du monde en Afrique du Sud, la plus symbolique de toutes les compétitions. « L’entraîneur Rabah Saâdane méritait ma confiance. Avec lui, l’équipe nationale est arrivée à passer au palier supérieur. Il ne faut pas perdre de vue qu’il a réussi à faire qualifier l’Algérie au Mondial sud-africain, après une absence de 24 ans. Notre participation à la dernière CAN 2012 a été une réussite totale avec une qualification en demi-finale, ce qui n’était pas arrivé depuis 20 ans (ndlr, depuis 1990) », a argumenté Raouraoua en réponse à tous ceux qui ne ratent pas la moindre occasion de trop critiquer et Saâdane et le choix de sa reconduction.

Mieux encore, le premier responsable du football algérien expliquera que le prolongement du contrat de Saâdane jusqu’à la phase finale de la CAN qu’abriteront conjointement le Gabon et la Guinée équatoriale dans deux ans n’est qu’une juste récompense, louant le mérite de tout le travail réalisé par le staff technique national : « Cet entraîneur a tout donné pour la sélection. C’est lui qui a remis le train sur les rails. Il était donc de mon devoir de le reconduire à la tête des Verts. C’est une juste récompense pour un entraîneur qui a énormément donné à notre équipe nationale. Contrairement à ce qui a été dit, le préserver était une décision logique et juste », dira Raouraoua pour qui Saâdane est l’homme de la situation. Quand la première équipe du pays était au fond du trou, c’est lui qui a réussi à l’en tirer, en 2007, avant d’entamer la phase des éliminatoires combinées de la CAN et du Mondial 2010.

Evidemment, le président de la FAF a été invité à commenter la participation de l’Algérie en Coupe du monde qui, à ses yeux, a été satisfaisante, en dépit des résultats peu probants enregistrés : « L’Algérie a tout donné dans ce Mondial. On manquait d’expérience, mais la participation de notre sélection est positive et Saâdane a convoqué les meilleurs joueurs. J’ajoute qu’on avait l’ambition de faire mieux, mais on a fait quelques erreurs individuelles qui nous ont coûté cher face à la Slovénie et aux Etats-Unis. Cela dit, quoi qu’on en dise, cette 27e place au Mondial est une performance honorable. C’est même un grand exploit. »

L’atout

Il n’y a pas mieux que la stabilité l Pour Raouraoua, il n’y a pas mieux que la stabilité, surtout lorsqu’on est dans une bonne dynamique et que l’équipe se construit progressivement avec la présence de pas mal de jeunes joueurs et bien d’autres qui viendront dans un avenir très proche. Beaucoup, d’ailleurs, ont salué ce choix, qui n’est pas le seul car bon nombre de sélections qui ont pris part au dernier Mondial ont refait confiance à leurs staffs respectifs. On citera à ce propos, Vicente del Bosque, avec l’Espagne championne du monde, Bert Van Marwijk, finaliste avec les Pays-Bas, Joachim Löw, troisième avec l’Allemagne, Oscar Washington Tabarez, celui qui a mené l’Uruguay sur la quatrième marche, mais aussi Carlos Queiroz (Portugal), Ottmar Hitzfield (Suisse), Ricki Herbert (Nouvelle-Zélande), Vladimir Weiss (Slovaquie) et d’autres.

Le match

Le 11 novembre face au Mali ? l Cela fait déjà quelques mois que Rabah Saâdane planche déjà sur l’avenir des Verts, et plus particulièrement sur la préparation du match amical du 11 novembre prochain (date FIFA) contre un adversaire qui n’a pas été encore désigné. Toutes les cartes sont entre les mains de Saâdane, car lui seul décidera qui sera l’adversaire des Verts en cette date qui sera probablement la dernière sortie de l’équipe nationale de l’année 2010. Aux dernières nouvelles, la fédération malienne de football a adressé une demande officielle pour que les Aigles puissent affronter les Fennecs, le 11 novembre prochain. La FAF n’a pas encore donné de réponse et la demande est à l’étude, d’autant que c’est le staff technique qui se prononcera sur l’opportunité d’affronter le Mali de Kanouté ou pas. Pour rappel, les Algériens avaient battu cette équipe lors de la dernière CAN 2010 en Angola (1 à 0), lui barrant ainsi le passage au second tour. Toutefois, au niveau de la FAF, on parle beaucoup plus de la Tunisie, dont le football ressemble, de par son profil maghrébin, à celui du Maroc, que les Verts affronteront lors des éliminatoires de la CAN 2012. Pour l’instant, rien n’a filtré mais cela ne saura tarder.

Le projet

Le professionnalisme, c’est pour cette saison l Coupant court à toutes les supputations, Mohamed Raouraoua a, lors de de l’interview accordée à la chaîne tunisienne Nessma TV, déclaré que le professionnalisme en Algérie démarrera cette saison (2010/2011) : « Les clubs de la division Une et Deux deviendront professionnels à partir de la nouvelle saison. C’est une décision irrévocable. L’Etat algérien a mis tous les moyens logistiques et financiers pour réaliser cet objectif. Il n’est donc pas question de renoncer à ce grand projet, une alternative à ne pas rater pour faire sortir le football algérien de son marasme. Les clubs qui deviendront professionnels auront droit à un crédit d’un million d’euros avec un taux d’intérêt de 1% seulement et une parcelle de terrain pour construire des centres de formation propres à eux. Cela sans parler du bus des joueurs qui leur sera octroyé par l’Etat et les facilités de transport aérien qui seront offertes par la compagnie algérienne, Air Algérie. » D’ailleurs, selon certaines sources, la FAF aurait décidé, en prévision des changements au niveau des nationales Une et Deux, d’augmenter le nombre de clubs passant de la Régionale Une à l’Interrégions pour constituer quatre groupes de 16 équipes au lieu de 14, comme cela était prévu au départ. Ainsi, les clubs classés quatrième et cinquième lors de la saison 2009/2010 accéderont à l’Interrégions cette saison, ce qui a déclenché plusieurs manifestations de joie et quelques défilés ici et là dans les localités concernées par cette décision.

Tags: Foot Equipe nationale Rabah Saâdane Mohamed Raouraoua FAF CAN 2012

Source : InfoSoir

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir