lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Coupe d’Algérie : JSK, Les grandes équipes ne meurent jamais

3 mai 2011

La JS Kabylie a confirmé son statut avec cette consécration lors de la 47è édition de la coupe d’Algérie et ce après dix-sept ans d’attente. Un triomphe dû à la persévérance du président Hannachi, à un noyau de joueurs attachés aux couleurs, et à Belhout qui a marqué de son empreinte cette finale.

Ainsi donc, la JSK a confirmé que les grandes équipes ne meurent jamais et que seul le travail est gage de réussite. Par ce succès, Hannachi a pris sa revanche sur ceux qui ont enterré son équipe pour devenir le président le plus titré d’Algérie. « Cette cinquième consécration est le fruit des efforts consentis par toute la famille de la JSK. Je suis aux anges », a- til déclaré juste à la fin du match avant d’enchaîner, « la JSK a prouvé qu’elle reste l’équipe des grands rendez-vous. Ce triomphe c’est aussi celui de nos supporters qui ont pleinement contribué à ce sacre  ». Ainsi donc, les joueurs de la JSK sont entrés dans l’histoire en remportant la première coupe d’Algérie sous l’ère du professionnalisme.

Pour les fans Kabyles et les nombreux observateurs, ce renouveau a un nom, ou plutôt deux, Hannachi et Belhout sans pour autant oublier les autres dirigeants et Guillou qui effectue un travail gigantesque. Pourtant, à la veille de l’année 2011, nombreux sont ceux qui n’ont pas misé sur les Canaris après leur élimination en demi- finale de la Ligue des Champions contre le TP Mazembe. Mais Hannachi a eu raison de croire en son équipe en dépit de la crise de résultats qui a secoué la JSK en championnat national. C’était l’occasion pour certains qui se sont précipités pour prédire un avenir morose pour les ‘’Jaune et Vert’’.

Nullement découragé par cette période de vaches maigres, Hannachi a su comment remettre le train sur rails. La confiance rretrouvée et du coup l’équipe entama une remontée au classement avant de remporter la coupe d’Algérie, une performance qui n’est pas, il faut l’avouer, à la portée du premier venu. Mais, la force de la JSK réside dans l’amour que voue Hannachi à son club , ce qui fait que tout le monde tire dans le même sens, contrairement à certains clubs où l’intérêt personnel prime sur toute autre considération. A cet effet, les dirigeants Kabyles ont donné une leçon à ceux qui n’ont pas encore assimilé la différence entre servir et se servir.

En somme, ce succès est l’oeuvre de tout un groupe admirablement protégé par Hannachi qui a su préserver son équipe. Si ce sacre est légitime, c’est grâce aussi à Belhout qui a apporté sa touche grâce à ses compétences qu’il met aux services de l’équipe et à son sens de la communication, un facteur qui a permis au groupe de se libérer et d’exprimer leur talent sur le terrain. Dans ce contexte, le président Hannachi n’a pas manqué de mettre en relief le travail de son entraîneur. « La JSK a réalisé aujourd’hui un match plein tactiquement et physiquement », a t-il affirmé. Le mérite revient à Belhout qui a su concocter une stratégie qui a privé l’USMH de sa force en insistant par exemple sur le pressing haut avec comme premier défenseur Hamiti lequel a réussi à provoquer la faute et permis à la JSK de monter sur le podium.

En plus de cette victoire historique, les Saidi, El Orfi, Khellili se sont avérés comme de belles découvertes. Les Harrachis, quant à eux, n’ont pas à rougir de cet échec, au contraire ils ont honoré les couleurs de l’USMH en atteignant la finale.

Tags: JSK Coupe d’Algérie

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir