samedi 23 septembre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

La « manita » fait rêver les Kabyles

1er mai 2011

Toute la Kabylie en rêve. Dame Coupe est bien sûr, de nouveau, dans l’esprit de tous les fans de la JSK. C’est le sujet au quotidien de tous les Kabyles amoureux de leur cher club, depuis leur qualification à cette 47e finale aux dépens des Hamraoua du MCO. Oui, c’est toute cette belle région du pays qui ne vit que pour cet événement, et sur laquelle souffle un véritable parfum de jeunesse conquérante et talentueuse.

Dame Coupe, toujours aussi belle, est là et n’attend que le charme des poulains de Belhout, en ce dimanche 1er mai, pour retrouver une place dans la vitrine du club. Les Kabyles, qui n’ont plus fêté ce sacre depuis 1994, après leur petite victoire étriquée à mettre aux oubliettes contre l’AS Aïn M’lila, comptent bien ajouter, cette fois-ci, un cinquième trophée à leur palmarès. Seule une nouvelle consécration fera oublier les quatre finales perdues, dont les deux dernières contre l’USMA, restées en travers de la gorge du président Moh Chérif Hannachi. Ce dernier, tout comme son nouveau coach Rachid Belhout, dont ce sera la deuxième finale après celle perdue avec l’USMA contre le MCA, croit dur comme fer à une victoire cette fois-ci.

Pour cela, les deux hommes forts actuels de la JSK ont tout fait, ces derniers jours, pour motiver le groupe, après sa débâcle en terre gabonaise. Au retour de cette énième expédition continentale, les Canaris, qui avaient bénéficié de deux jours de repos, ont repris du service mardi à Tizi, dans une ambiance plutôt décontractée. Le boss Mohand Cherif Hannachi, en homme averti, s’est abstenu de parler de ce match aller de la coupe de la CAF.

Il a plutôt axé son discours sur la coupe d’Algérie, rappelant avec insistance, à cette nouvelle génération de Canaris, que la JSK avait une passionnante histoire d’amour avec Dame Coupe et que l’occasion était venue pour eux d’écrire une autre belle page. L’occasion pour eux de s’illustrer, de se racheter de leur dernier ratage et surtout de procurer le plus grand bonheur à leurs milliers de fans, dévoués plus que jamais aux couleurs du clubphare de la Kabylie. Le coach Belhout, que tout Sidi Veloua attend pour une grande zerda – comme de coutume en cas de victoire sur l’USMH – a, lui aussi, tenu le même discours.

Il a exhorté ses joueurs à se concentrer sur le sujet, tout en leur rappelant, avec philosophie et abnégation, qu’un match est toujours différent d’un autre Et pour remporter le sésame, le Sétifien de Belgique a insisté auprès de ses guerriers pour que soient gagnés tous les duels, jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. La JSK est entrée en stage bloqué vendredi à Zéralda (Alger) dans le somptueux décor du complexe les Planteurs, à 72 heures de la finale, pour mieux se concentrer sur ce match de la saison.

Les Kabyles, dont le cœur bat la chamade, espèrent bien que leur buteur maison Hamiti soit dans son jour pour faire trembler le Djurdjura. Il faudra, pour cela, rééditer les coups du CRB et du MCO. Mais Essefra, qui nourrit les mêmes ambitions, va-t-elle l’entendre de cette oreille. Place aux artistes et aux tacticiens, qui se doivent de faire plaisir à tout un stade, où le jaune est à la mode pour cette finale inédite.

Tags: JSK Coupe d’Algérie

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir