mercredi 18 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Algérie 1 - Maroc 0 : Une victoire, et le retour à ne pas rater

28 mars 2011

Loin de se réconcilier avec le beau jeu et l’efficacité offensive, l’Equipe nationale, avec sa victoire d’hier face au Maroc, maintient ses chances dans la course pour une qualification à la CAN-2012. Néanmoins, les Verts auront fort à faire lors du match retour qui se déroulera à Casablanca le 3 juin prochain. Un rendez-vous qui s’annonce d’ores et déjà décisif où l’Algérie est appelée à confirmer sa victoire et son rang de favori dans ce groupe.

Il est vrai que ce succès est étriqué, mais ô combien salutaire pour la suite du parcours dans les éliminatoires de la CAN-2012. Il l’avait promis, lors de la conférence de presse qu’il a animée il y a une dizaine de jours au stade du 5-Juillet, et il a tenu sa promesse. Abdelhak Benchikha avait averti qu’il respectait son collègue du Maroc Eric Gerets, mais les trois points de la victoire devaient rester en Algérie, et c’est ce qui a été fait, hier au stade du 19-Mai-1956 d’Annaba, au terme d’une rencontre extrêmement difficile grâce à un penalty d’Hassan Yebda dès la (7’) suite à une main du défenseur Adil Hermach. Il faut dire que cette ouverture du score précoce a complètement changé le cours de la rencontre puisque l’enjeu a vite pris le dessus sur le reste et les joueurs algériens, appelés à faire le jeu durant cette partie, vont plutôt gérer leur acquis jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre mauricien M. Rajindraparsad Seechurn. Mais cela n’était pas évident devant un adversaire qui pouvait être dangereux à n’importe quel moment grâce à des talents comme Chamakh, Khardja ou Boussoufa d’où une grande détermination et une grosse dose de concentration de nos joueurs.

De plus, Benchikha n’a pas eu la partie facile avec deux défections de taille : Bougherra, out avant même le début du stage, et Ziani, au moment de l’échauffement. Les choses se compliqueront davantage avec la blessure à la cheville du capitaine Anthar Yahia dès le début de la partie ce qui l’a contraint d’écourter sa partie en cédant sa place à Carl Medjani à une vingtaine de minutes de la fin, dévoilant ainsi une défense complètement inédite, mais qui a tenu bon. Soit un point positif pour Benchikha qui n’avait pas le choix, mais qui a reconnu à la fin que la manière n’y était pas, ce qui a laissé le nombreux public qui a pris très tôt d’assaut les travées de l’enceinte annabie sur sa faim. D’ailleurs, on ne retiendra de ce match face au Maroc que ce succès salutaire qui permet à la sélection nationale d’entrevoir la suite avec un peu plus de sérénité. On retiendra également la détermination des joueurs, leur application sur le terrain, leur volonté féroce de gagner les duels et de gagner tout court. Ce qui a réduit la nuisance marocaine à néant, sauf à l’heure de jeu où Boussoufa et ses coéquipiers ont enflammé la défense algérienne où ils ont trouvé un grand Mbolhi à la parade et dans les airs. Pour le reste, circulez, il n’y avait rien à voir.

Tout le monde aura été déçu par la prestation de l’équipe qui avait du mal à garder le ballon et à construire. Certains se sont même demandés : « Et si les Verts n’avaient pas marqué ce but d’entrée, comment auraient-ils fait pour prendre à défaut l’arrière-garde marocaine ? » L’animation de jeu a été une fois encore stérile, Ghezzal a plus passé son temps à défendre que de donner un coup de main à Djebbour esseulé à la pointe de l’attaque, mais avec tout de même la réussite de fixer au moins trois joueurs sur lui. Le jeune Boudebouz, titularisé et surtout responsabilisé à la place de Ziani, forfait à la dernière minute, a été émoussé par l’enjeu et l’ambiance du chaudron annabi. Le reste de l’équipe s’est plutôt attelé aux tâches défensives que celles de développer du beau football, ce que les Algériens devront faire lors des prochains matchs pour espérer décrocher leur qualification au tournoi final qu’organiseront conjointement le Gabon et la Guinée équatoriale.

Le match de Casa sera décisif

Benchikha et son staff ont donc un sacré boulot, celui de réconcilier l’équipe avec le beau jeu et l’efficacité offensive. D’ailleurs, le prochain match à Casablanca devant ces mêmes Lions de l‘Atlas s’annonce d’ores et déjà décisif car les Verts sont appelés à confirmer leur victoire et leur rang de favori dans ce groupe D qualificatif. Ils sont appelés à être conquérants et non pas aller pour gagner petit avant d’aborder les deux autres rencontres face à la République centrafricaine et la Tanzanie.

Action du but

Après cinq minutes de jeu seulement, les Verts obtiennent un coup franc que transforme idéalement Boudebouz, mais la balle, contrée par le mur marocain, percute la transversale et sort en corner. Sur ce dernier, Hermach touche le ballon des deux mains, et oblige l’arbitre assistant à signaler le penalty à M. Rajindraparsad Seechurn qui n’hésite pas à désigner le point de sentence, malgré les contestations des joueurs marocains. Hassan Yebda transforme en force dans le petit filet droit de la cage de Lamyaghri et signe l’unique but de la victoire algérienne. Algérie - Maroc (1 à 0).

Tags: Algérie Maroc CAN 2012 Match

Source : InfoSoir

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir