mardi 12 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Equipe nationale : Gérard Gili pour assister Benchikha ?

15 janvier 2011
Equipe nationale : Gérard Gili pour assister Benchikha (...)

Le président de la FAF Mohamed Raouraoua a décidé de recruter un entraîneur étranger qui ne serait pas le numéro un, mais plutôt un entraîneur adjoint pour assister le sélectionneur des Fennecs, Abdelhak Benchikha.

Les responsables algériens ont-ils enfin compris qu’il est difficile pour un coach de club de prendre tout seul les destinées d’une équipe nationale ? Raouraoua qui se trouve actuellement à Doha au Qatar serait en pourparlers avancés avec le technicien français Gérard Gili pour faire partie du staff technique des Fennecs.

Une décision par laquelle le boss de la FAF confirme qu’Abdelhak Benchikha demeurera le patron de cette sélection, mais un patron qui aura d’après Raouraoua besoin d’un sérieux coup de main. Un renfort que le président de la fédération a tenu à confirmer en personne lors de ses dernières sorties médiatiques.

Gérard Gili, qui fut champion de France avec Marseille en 1989 et 1990, a par la suite entraîné Bordeaux (septembre 1990-91), Montpellier (1992-94), encore l’OM (1994-97), puis Bastia, de juillet 2002 à juin 2004. Il fut également sélectionneur de l’Egypte d’octobre 1999 à mars 2000 et sélectionneur adjoint de la Côte d’Ivoire lors de la Coupe d’Afrique des nations 2006 et le Mondial 2006. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une première dans les annales du football algérien, un entraîneur adjoint étranger. Une col laboration dans un même staff avec le même rôle, on connaissait aussi un entraîneur en chef étranger bien sûr.

Un DTN étranger que le ministère a voulu imposer au temps de Hadjadj, on a connu aussi, mais un coach étranger assistant, ça c’est vraiment nouveau. La question donc qu’on se pose : quel sera le rôle de cet assistant au sein du staff de Benchikha ? Sera-t-il un conseiller qui donnera juste sa vision des choses sans vraiment participer aux décisions quant au choix des joueurs et aux systèmes de jeu pour lesquels Benchikha optera lors des matchs ou même aux programmes de participation ?« Je ne sais même pas exactement ce qu’ils veulent. Peut-être un regard extérieur. Il faut voir sous quelles conditions cela peut se faire ».

C’est en ces termes que Gili s’est confié à la presse française. Telles sont donc les prérogatives que Raouraoua et Benchikha devront fixer avant de les soumettre à Gérard Gili qui, de prime abord, semble très intéressé par l’idée de venir renforcer la barre technique nationale avec comme premier objectif s’imposer contre le Maroc au mois de mars prochain.

Tags: Algérie Equipe nationale Maroc CAN 2012 Abdelhak Benchikha Gérard Gili

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir