lundi 21 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Alger : Notre-Dame d’Afrique pleine de grâce

14 décembre 2010

Les travaux de rénovation de la basilique de Notre-Dame d’Afrique, confiés à l’entreprise A. Girard en 2005, ont été enfin réceptionnés hier en présence de plusieurs personnalités algériennes et françaises.

Ont pris part à cet évènement, M. Belkhadem, représentant personnel du président de la République, M. Driencourt, ambassadeur de France en Algérie, M. Jean-Noël Guérini, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, M. Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes Côtes d’Azur, le wali d’Alger, M. Mohamed Kebir-Addou, et le maire de Marseille M. Gaudin.

La rénovation de ce patrimoine commun algéro-français a coûté, selon les chiffres officiels fournis par le président de l’Association Diocésaine d’Algérie, Mgr Ghaleb Bader, 510 millions de dinars. Les pouvoirs publics algériens, dont la wilaya d’Alger, y ont participé à hauteur de 56 millions de dinars, l’Etat français à hauteur de 1 642 000 euros et la contribution de l’Union européenne a été d’un million d’euros. D’autres entreprises privées algériennes et étrangères ont également participé au financement de la rénovation de la cathédrale de Notre-Dame d’Afrique, comme Sonatrach, Sonalgaz, Total, Fondation d’entreprise Gaz de France, Groupe Mehri, Cevital…

Il va sans dire que la présence de toutes ces personnalités a une portée politique certaine. Deux messages peuvent être décryptés à travers le choix des personnalités présentes. D’une part, la présence de Belkhadem, représentant personnelle du Président, ne peut que refléter l’intention de l’Algérie à combattre tout effort intellectuel occidental conservateur qui prône le choc des civilisations et des religions. Pour rappel, le discours d’Abdelaziz Bouteflika, en 2001, sur le dialogue entre civilisations, fit encore date. La participation de Belkhadem porterait ce message.

Interrogés à ce propos, les trois élus français présents hier estiment que la présence de Belkhadem est un geste de considération et d’amitié de la part du président Bouteflika à l’égard des trois responsables politiques. Le Président sait que nous avons engagé nos institutions à financer la restauration de la basilique de Notre-Dame d’Afrique d’une manière substantielle. Nous n’avons eu aucune remarque de la part de la Chambre régionale des comptes en France. « La présence de Belkhadem nous honore », dit M. Gaudin, le maire de Marseille.

M. Guérini, quant à lui, a évoqué « l’échange extraordinaire » qu’il a eu avec le président algérien récemment, où il était question des relations franco-algériennes, de l’UPM et du dialogue interreligieux. Interrogés sur les récents dérapages de Mme Marine le Pen, les trois élus condamnent ces agissements. « Dans les grandes villes, dit le maire de Marseille, les comportements racistes existent. Marine le PEN a été désavouée par toutes les forces politiques françaises de gauche comme de droite. »

Monsieur Michel Vauzelle, quant à lui, a mis en avant la mission principale des élus présents en Algérie qui n’est pas le dialogue religieux ou interreligieux, mais le traçage d’un destin commun à travers une union pour la Méditerranée. « Une union impossible », dit M. Vauzelle, car les ministres et les présidents ne peuvent pas se rencontrer, mais elle peut être possible, car les élus aujourd’hui travaillent pour ça.
C’est le message français.

Samir Méhalla

Tags:

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • Alger : Notre-Dame d’Afrique pleine de grâce par Dr. Cherif Ghalizani 25 décembre 2010 13:46

    Je me souviens lorsque je préparais mon examen d’entrée en 6eme pour le Collège du Champ de Manoeuvres a Belcourt en 1946 nous habitions au 58 Rue de Lyon a Belcourt. Belcourt était un quartier d une classe de cols bleu et de commerçants surtout d origine européenne. Mes parents étaient musulmans vivant une très grande dévotion a Dieu et au prophete Mohamed. Ils me soutenaient avec de grands efforts pour mes études au secondaire et a mon examen de 6eme. Ma mère avait décide qu il fallait faire des prières spéciales pour ma réussite a mon examen de 6eme. Elle décida de m emmener prier sur la tombe de mes grands parents au cimetière de Sidi Mhamed d abord. Ensuite nous sommes allés prier a Sidi Yahia sur les hauteurs d Alger. Pour terminer elle décida de nous rendre prier a la basilic de Notre Dame d Afrique. Je fus surpris sur le coup et n étant pas très bien ferre a mon âge sur les principes de l Islam, je luis demandais naivement..mais maman c est une église Chrétienne pas une mosquée musulmane. Elle me répondit mon fils oui c est vrai ...mais Jésus est un prophète dans notre religion musulmane et il s appel Seidna Aissa. Notre prophète Mohamed a toujours respecte le prophète Jésus il n a jamais prononce un seul mot contre lui et de toute façon dans le Hadith Jesus doit revenir sur terre pour sauver la planète. Il restera 40 ans parmi nous pour purifier notre planète et il remontera vers Dieu. Nous sommes rentrer dans la Cathédrale Notre Damed Afrique, ma mère a allume deux chandelles et m a dit de dire la Fathiha a haute voix pour que le prophète Mohamed et Jesus m entendent. J ai immediatement reciter la Fatiha au haute voix. A mon grand étonnement il y avait plusieurs Chretiens a genoux qui priaient et récitaient des prières et ile me souriaient. En voyant leurs sourires ma mere m a dit, tu vois le prophète Mohamed et Jesus te confirment que tu vas réussir ton examen de 6eme. Subitement je ressenti que tout mon stress avant mon examen avait complètement disparu et je suis allé confiant a mon examen de 6eme et j ai été reçu premier. C est mon souvenir de jeunesse avec la Cathédrale Notre Dame d Afrique. Aujourdhui en lisnt dans la presse que la Cathedrale a ete reouverte, je suis très heureux de cet évènement a sa réouverture complètement rajeunie et rénovée

    Répondre à ce message

    • Alger : Notre-Dame d’Afrique pleine de grâce 6 janvier 2011 22:56, par flavie

      bonjour,

      à l’epoque j’habitais bd cervantes ,audessus du telepherique,en 1946 j’avais

      9 ans, donc j’ai bien connu cette èpoque, j’etais moi aussi musulmane,

      mais je n’ai bien connu notre.dame d’afrique qu’en 1959 où j’ai enseigné à l’ecole

      primaire ,et je traversais à l’epoque tout alger matin zt soir !!!!

      entre midi et deux j’allais me reposer à la basilique pour retrouver un peu de

      serenite pour la journée !

      amities à toi

      Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir