mercredi 23 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Mise en oeuvre de l’Accord d’association

Algérie : La « sécurité » des entreprises pose problème

14 décembre 2010

La mission d’assistance technique et d’échange d’informations (TAIEX) de l’Union européenne organise, depuis hier, deux journées consacrées à la « sécurisation du patrimoine informationnel » des entreprises.

Cette rencontre intervient dans le cadre du programme d’ap pui à la mise en oeuvre de l’Accord d’association (P3A), sous l’égide duquel ont été déjà organisées plusieurs journées dédiées à plusieurs thématiques comme « la qualité de service dans la distribution de l’électricité » et « tourisme et environnement ».

La rencontre sur la « sécurisation du patrimoine informationnel » est organisée « au profit de la direction générale de l’intelligence économique, des études et de la prospective  » (DGIEEP) du ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion des investissements (MIPMEPI). L’objectif de cette journée est de « sensibiliser les entreprises algériennes à la nécessité de protéger leur patrimoine informationnel ». Pour Mohamed Bacha, DGIEEP, la rencontre montrera « en quoi la non maîtrise de la sécurisation du patrimoine non matériel influe sur le niveau relativement bas de la compétitivité de l’entreprise algérienne » et les conséquences que cela peut avoir sur le faible niveau des exportations.

Selon lui, la sécurisation des systèmes informatiques d’une entreprise devrait « s’inscrire dans une démarche globale d’intelligence économique », alliant « veille économique, collecte d’informations, traitement et analyse  ». L’orateur, qui axe plutôt son intervention sur les menaces extérieures, considère que l’importance du choix des logiciels ne doit pas être dissociée de l’élément humain. « Souvent, dit-il, les failles sont d’origine humaine, un élément majeur des problèmes de violation de systèmes d’information ».

Pour M. Bacha, cette première rencontre consacrée à ce sujet, sera suivie par d’autres, dans le but de « déboucher sur une doctrine du ministère en matière d’intelligence économique et de sécurisation des informations ». Pour l’intervenant suivant, Eric Gheur (Galaxia ISE, Belgique), « protéger son patrimoine informatique » dépend de plusieurs paramètres. Les principaux risques encourus sont, selon lui, « le vol, la modification ou la suppression » des données d’une entreprise. Parmi ces données, on peut trouver le « fichier client », un « plan de production », les « commandes en cours », la « formule de fabrication » d’un produit, le « plan de promotion », des données relatives à des « enquêtes  » et autres statistiques.

Citant plusieurs enquêtes menées en Belgique, M. Gheur considère que les problèmes internes sont plus souvent les causes des risques informatiques. Selon lui, les dirigeants d’une entreprise doivent avoir une idée claire de ce qu’ils doivent protéger. « Il n’y a aucune protection à mettre en place si l’on est pas en réseau », dit-il, suggérant par ailleurs, de « définir qui peut accéder à quel genre d’information  ». Enfin, il estime que la bonne démarche commence d’abord par la mise en place d’une « véritable politique de protection » des données par la précision des responsabilités de chaque intervenant.

Les travaux de la seconde journée se pencheront sur : « les principes d’élaboration d’une charte sur la sécurité de l’information en entreprise », la « réalisation d’un audit de la sécurité informatique », et « la cybercriminalité  : nouvelles approches méthodologiques à partir de retour d’expérience en entreprises ».

Tags: Algérie Sécurité Entreprise

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir