vendredi 18 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Le gros des troupes du GSPC encerclé dans les maquis de Kabylie

Algérie : La menace terroriste en voie de disparition

13 décembre 2010

Pris au piège par leur propre stratégie macabre mise en œuvre dans l’objectif de perpétrer le maximum d’actes contre les institutions et les lieux publics « avec ordre de leurs chefs sanguinaires de se déployer massivement dans la région centre », les groupes armés du GSPC finiront par être anéantis durant ce mois de décembre 2010.

C’est ce que nous avons appris de source sécuritaires. D’après la même source, très aux fait de la situation sur le terrain de la lutte, « l’Algérie va se débarrasser à jamais de ce phénomène terroriste, puisque l’ensemble des groupes armés activant au Centre ainsi que dans les régions de l’Est et du Sud sont actuellement encerclés dans nombre d’endroits ». Et d’ajouter que « les forces combinées de sécurité redoublent d’effort et renforcent leurs positions par de nouvelles stratégies de lutte basées sur le renseignement et aidées par des systèmes technologiques performants ».

En effet, au regard du déploiement des services de sécurité, la paralysie des groupes armés enregistrée depuis quelque temps démontre clairement que la fin du GSPC est programmée durant cette période (Mouharam et Achoura, ainsi que le nouvel an). Puisque les stratèges en charge de la lutte antiterroriste ont déjà bien étudié les possibilités d’action des groupes du GSPC durant ce mois de décembre 2010. Un suivi professionnel et minutieux des mouvements du GSPC a été engagé depuis longtemps par des chefs de l’ANP, assistés par des éléments chevronnés dans la lutte antiterroriste.

Ceci vient expliquer aujourd’hui l’incapacité des groupes armés du GSPC à investir les grandes métropoles et perpétrer des attentats. Interrogée à propos des mouvements terroristes, une autre source sécuritaire a indiqué que « grâce à la présence quasi totale des forces de sécurité qui maîtrisent avec une main de fer l’ensemble du territoire national ainsi que les régions censées être sous l’emprise des groupes du GSPC, le niveau de la menace terroriste est de degré zéro ». Justement, il faut dire que la grande offensive déclenchée par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) contre les groupes armés depuis ces trois derniers jours et qui risque de s’étaler jusqu’à la fin de l’année est un réel signe du grand début de la fin. Les maquis situés en Kabylie, au centre, à l’est ou dans le sud du pays ont été placés depuis plus d’une année déjà sous haute surveillance.

La pression des forces de sécurité a été de taille, les groupes armés étant totalement déstabilisés dans leur organisation. Cette déstabilisation a été suivie par l’élimination de plus de 60 terroristes ainsi qu’une dizaine de chefs de phalanges activant dans différentes régions. Sur le plan de la lutte, il faut également expliquer que la population a joué un rôle important dans le soutien apporté aux forces de sécurité. Plusieurs opérations de lutte antiterroriste ont été engagés et réussies grâce aux renseignements fournis par des citoyens. La pression des forces de sécurité et la mobilisation citoyenne concourent aujourd’hui à un seul objectif : l’anéantissement des groupes armés du GSPC. L’exemple reste de de taille pour la région de la Kabylie où la population veille à la sécurité par la mise hors d’état de nuire des hordes sanguinaires qui écument les massifs difficiles d’accès pour les forces de sécurité.

Au plan de la mobilisation contre ce phénomène, il faut dire que l’Etat algérien mis tous les moyens nécessaires pour se débarrasser des terroristes et retrouver la vie normale en Algérie. En effet, avec le déploiement de gros moyens et la mobilisation en grand nombre d’éléments, l’ANP a lancé durant cette semaine de vastes ratissages, avec comme objectif de toucher un large périmètre dans les régions montagneuses du Centre, notamment de la grande Kabylie, et ce jusqu’à la limite de la capitale. Parallèlement à cette immense et grande offensive sécuritaire, notre source sécuritaire affirme que « l’Algérie est toujours prête à tendre la main aux terroristes qui souhaitent déposer les armes et se repentir ». De toute façon, explique la même source, « ils n’ont pas d’autres choix que de se rendre au autorités, puisque la volonté de poursuivre la lutte antiterroriste est aujourd’hui plus que déterminante ».

A. Timizar

Tags: Affrontement Aqmi Terroriste Armée Kabylie

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir