jeudi 19 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

La formule « gérance location » retenue pour leur gestion

Algérie : les hôtels publics ne seront pas vendus

5 décembre 2010
Algérie : les hôtels publics ne seront pas vendus

Les soixante-seize hôtels relevant du secteur public au niveau national ne seront pas vendus, a affirmé Smaïl Mimoune, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat.

C’est un revirement total par rapport à ses prédécesseurs qui appelaient à une privatisation du parc hôtelier public.

C’est à partir d’Oran, où il était en visite de travail, que le ministre a souligné la primauté des contrats « gérance location » pour établir des prestations de qualité au niveau de ces hôtels. Il est à noter que le parc hôtelier national est constitué de 1 176 infrastructures hôtelières, dont soixante-seize relevant du secteur public.

M. Mimoune a réitéré « le soutien de l’Etat au réaménagement de ces structures comme c’est le cas de l’hôtel Zianides de Tlemcen et El-Aurassi d’Alger ». Quant aux capacités d’accueil de ces hôtels, M. Mimoune a indiqué, avant-hier à Alger, qu’elles s’élèvent actuellement à 90 000 lits, tout en affirmant au passage que ces capacités seront renforcées de 70 000 lits à travers le territoire national d’ici à la fin de l’actuel programme quinquennal.

Pour cela, le ministre a appelé encore une fois les managers de ces hôtels à s’entourer de compétences pour la gestion de ces structures, maillon qui est inclus dans le schéma directeur du développement du tourisme, intégrant ainsi la formation comme élément important dans l’efficacité des prestations touristiques.

Dans le même contexte, le ministre a instruit les promoteurs à respecter les délais de réalisation de l’extension de cet important parc. A Oran, les nouveaux projets, au nombre de 65 nouveaux hôtels, seront édifiés pour augmenter les capacités d’accueil qui seront établies à 20 000 lits, soit 7 000 lits supplémentaires d’ici à 2014, avec des perspectives de création de 10 000 emplois.

Il convient de noter que ces projets ont obtenu l’accord des pouvoirs publics pour les confier totalement au secteur privé qui revient en force. De plus, les projets hôteliers dans cette ville seront davantage rehaussés par le partenariat avec des chaînes hôtelières internationales de haut rang, comme c’est le cas du label Ibis de la chaîne Accord.

Le ministre s’est aussi enquis de l’état d’avancement des travaux d’un hôtel Ibis et de l’extension du prestigieux hôtel Royal. Par ailleurs, M. Smaïl Mimoune a inspecté le siège de la chambre d’artisanat et a pris connaissance des préoccupations des artisans. Il a inspecté également les travaux de la maison et du musée de l’Artisanat de la wilaya, qui seront réceptionnés au mois de février prochain.

F. A.

Tags: Algérie Hôtel Privatisation

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir