lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

EN VISITE NON OFFICIELLE À ALGER

Algérie : Rachida Dati devant les étudiants de sciences politiques

5 décembre 2010
Algérie : Rachida Dati devant les étudiants de sciences (...)

Après Fadela Amara, voici Rachida Dati en visite à Alger. L’émigration nous a conduits à cette situation saugrenue de recevoir en Afrique des officiels français originaires de chez nous.

Pour les Algériens, cette curieuse promotion outremer pourrait procurer de la satisfaction, comme une revanche sur la colonisation qui voulait si mal nous traiter en notre propre territoire. Mais, pour emprunter l’expression de Frantz Fanon, il y a ce danger permanent que derrière ces « peaux noires » se cachent des « masques blancs ».

Parce qu’il ne suffit pas d’avoir un passé de colonisé pour avoir la conscience des droits des peuples à l’autodétermination. L’eurodéputée Rachida Dati déplorait, il y a quelques jours, la dernière résolution du Parlement européen portant envoi d’une mission d’enquête sur les violences commises par le Maroc contre les populations du Sahara occidental, dans la région d’El-Ayoune. Elle prétexta d’une certaine « précipitation » de croire à la thèse de la répression inhumaine… L’ex-Garde des Sceaux de la République française ignorerait-elle que c’est justement pour lever le doute qu’on diligente une enquête ? Aurait-elle peur des conclusions en raison d’une obédience non avouée mais qui crève les yeux ? Assurément, ses liens trop étroits avec le makhzen l’ont menée à cette erreur politique de défendre l’infamie. A moins que ce ne soit la position officielle de la France sur la question du Sahara occidental qui ait exhorté la magistrate de profession à se transformer en avocate du diable. Dans les deux cas, le déficit d’objectivité marquera sa carrière « précipitée » de politicienne sans envergure.

La politique sarkozyste d’ouverture sur la diversité, par la propulsion aux postes de ministres de Français sans souche, a peut-être corrompu des esprits, si bien qu’on a assisté à une vague de reniements en guise de gage à la France chez les métèques ambitieux. Une situation détestable ayant suscité un sursaut identitaire chez Rama Yade qui s’est clairement opposée au discours du président français, en son pays d’origine, à Dakar, affirmant que l’homme africain n’était pas encore entré dans l’histoire.

L’arrivisme et le copinage impliquent parfois ce dilemme au pays des droits de l’homme : se risquer à défendre la vérité historique ou choisir le mensonge pour payer son assimilation. Pour Rachida Dati, le choix s’est fait sans risque.

N. M.

Tags: Algérie France Alger Rachida Dati

Source : Le Jeune Independant

7 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

8 commentaires

  • Rachida Dati est une arabe de service qui se vend pour un euro. Elle en a rien à foutre des algériens. elle a un niveau d’étude bas et pistonné par la femme de sarkozy (cécilia).Les algériens devraient inviter des algériens.

    ellle se dit marocaine alors pourquoi l’avoir invité..

    Répondre à ce message

  • Bonsoir, Rachida, cet ex garde des sots de la ‎république française, aurait dû s’occuper de ‎l’éducation des membres de sa famille que ‎d’essayer de se dissoudre façon égrillarde ‎dans le moule franchouillard, ainsi elle ‎aurait pu épargner à son frère la prison.‎

    Répondre à ce message

  • Rachida Dati, vous l’avez dit très justement, n’est qu’une invention sarkosienne. Elle était à gauche, s’est ensuite reniée pour aller à la soupe à droite. Ayant remisé toute conviction au placard, elle s’est vue reine. Mais juste pour un temps. Aujourd’hui, ell se cherche une terre d’accueil politique, mais ses fins de mois sont confortables, il ne faut pas se faire de soucis pour elle.

    Répondre à ce message

  • Franchement, on se demande ce qu’elle est venu faire en Algérie. Si c’est pour justifier sa prise de position en faveur du régime Marocain, fallait pas venir. On s’en fout royalement !

    Répondre à ce message

  • Je vois que tout est prétexte en Algérie à exprimer son "sem" à l’égard des Marocains... C’est lamentable.

    C’est le poison qui coule dans vos veines et non du sang. Il faudrait dépasser un jour ce stade et laisser le "Makhzen" gérer son pays et ses citoyens et laisser les Marocains gérer leur "Makhzen".

    Nous attendons un autre niveau intellectuel de nos voisins algériens et notamment la capacité à s’extraire de la manipulation des généraux mafieux qui ont fait une OPA sur l’Algérie et les Algériens. Comme le déclare un lieutenant algérien (auteur de "la sale guerre") : "je suis entrer dans l’ALN parce que je pensais que l’Algérie avait une armée. Je me suis aperçue que c’est l’armée qui avait l’Algérie".

    Répondre à ce message

  • franchement je vous trouve tres durs avec dati c est une jeune femme d origine arabe morocaine ou algerienne peu importe nous devrions etre fiers de ses arabes qui reussissent en france .je constate qu on la memoire courte c est pas la gauche qui a oser promouvoir ces beurs en leur confiant de hautes fonctions .c est aussi sakozy qui a mit fin a la double peine .c est il reste beaucoup de boulot la route est longue .

    Répondre à ce message

  • Algérie : Rachida Dati devant les étudiants de sciences politiques par Minetou del Sahara 15 décembre 2010 20:18

    Le Sahara Occidental sera libre que Rachida Dati nous apporte son aide ou pas, il aura son independance comme chaque pays qui ont connu la colonisation, mais notre ami le roi ne continueras pas son génocide pour longtemps...VIVE RASD inchaallah

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir