mercredi 23 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Constantine

Baraka banque : Un préjudice de près de 6 milliard

27 novembre 2010
Baraka banque : Un préjudice de près de 6 milliard

Le responsable du service de communication du groupement de wilaya de Constantine de la Gendarmerie nationale a donné, lors d’un point de presse tenu jeudi dernier, plus de détails sur l’affaire d’un réseau composé de plus de 100 personnes, impliqué dans la subtilisation via des crédits autos de plus de 5 milliards de centimes à la banque El-Baraka de Sidi Mabrouk.

L’affaire, selon l’intervenant, a été déclenchée en mars de l’année en cours, suite à des informations parvenues à la brigade de recherche de la Gendarmerie faisant état d’irrégularités et de dépassements dans la gestion des dossiers des demandeurs de crédits véhicules dans la période allant de 2008 à 2009. Passant au peigne fin des centaines de dossiers, les enquêteurs ont identifié 76 dossiers de demande de crédits véhicules et dont les documents étaient faux, notamment les fiches de paie, les attestations de travail et les cartes d’assurance. Selon le conférencier, le préjudice causé à la banque El-Baraka s’élève à 5 milliards 356 millions de centimes pour les 76 dossiers validés. Les investigations ont aussi dévoilé que 10 dossiers de demandes de crédit validées pour une valeur de 1 milliard 148 millions portaient des noms fictifs n’ayant jamais existé. On apprendra aussi que les principaux accusés ayant facilité l’approbation de ces faux dossiers sont une femme, Y. K. 27 ans, travaillant dans le service crédit auto de la banque et un intermédiaire, B.M. 34 ans, dont la mission était de faciliter la tâche aux « clients », une fois le dossier du prêt déposé.

Ils assuraient aussi le document prouvant que les crédits ont été remboursés, moyen avec lequel les véhicules obtenus via des crédits ont été écoulés dans plusieurs villes de l’Est, alors que la banque n’a pas touché un sou. Jeudi dernier, 114 inculpés dans l’affaire ont été entendus par le procureur du tribunal de Ziadia pour les chefs d’inculpation de faux et usage de faux, abus de pouvoir, corruption et détérioration de documents. Deux inculpés, la femme et son complice, ont été placés sous mandat de dépôt, six cadres de la banque dont le directeur sous contrôle judiciaire et 76 inculpés ont bénéficié de la liberté provisoire.

Moza D.

Tags: Algérie Constantine Banque Escroquerie

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir