vendredi 18 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES

L’Algérie maintient ses efforts

24 novembre 2010

Le rapporteur spécial des Nations unies chargé de la question des violences à l’égard des femmes avait crédité l’Algérie d’une bonne appréciation lors de sa dernière visite, estimant que notre pays a tenu ses engagements en matière de promotion et de protection des droits de l’homme, notamment en ce qui concerne la femme.

Sur la base d’une enquête menée durant l’année 2002/2003, sur la violence à l’égard des femmes, l’Algérie a enclenché en 2007 une stratégie globale de lutte contre ce fléau social aux incidences lourdes sur les différents aspects de la société. « La stratégie nationale de lutte contre la violence contre les femmes et les enfants », qui repose notamment sur les résultats de ladite enquête nationale menée par le Centre national de la santé publique, s’est accompagnée d’une batterie de mesures en harmonie avec les conventions internationales auxquelles l’Algérie est partie prenante.

La célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes intervient cette année au moment où la femme algérienne enregistre la promulgation de plusieurs dispositions aussi bien législatives, sociales, sanitaires que psychologiques grâce aux centres d’écoute et aux numéros verts mis en place, découlant de la volonté de l’Etat de parer à la propagation de ce phénomène contraire à nos traditions ancestrales et à notre religion.

Chaque année, le 25 novembre, l’ONU marque une halte en cette journée pour rappeler aux différents gouvernements la nécessité de déployer des efforts supplémentaires pour protéger la femme et les enfants des abus et de la violence sous toutes ses formes. Cette année l’ONU a choisi comme slogan « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », qui traduit le souci de l’organisation de faire en sorte que la prise en charge de cette frange de la société et l’amélioration de son bien-être social deviennent une priorité.

Un souci partagé par les pouvoirs publics dont les politiques et actions d’aide et d’assistance sociale, les mesures d’écoute, d’accueil et d’accompagnement, destinées particulièrement à cette frange de la société, l’illustrent amplement. Cette stratégie vise le renforcement des capacités institutionnelles de la tutelle et celles de ses partenaires, notamment la société civile, dans le domaine de la prise en charge.
Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été organisées également à l’échelle nationale dans le but d’informer les citoyens sur les lois en vigueur pour prévenir et punir la violence, en plus de la mise en place de mesures pour adopter des plans d’action nationaux multisectoriels dans le but de mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

L’Algérie, de l’avis même des représentants des organisations internationales, dont Mme Rashida Manjoo, rapporteur spécial des Nations unies, chargée de la question des violences à l’égard des femmes, « a réussi, en peu d’années, à garantir, pour les filles, l’accès à l’instruction, puis pour les femmes de larges possibilités d’assumer des fonctions importantes dans pratiquement tous les domaines professionnels ».
Il est à signaler que le rapport final sera présenté au mois de juin 2011.

S. B.

Tags: Algérie ONU Femme

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir