lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : Les étrangers exposent leur savoir-faire à la Safex

24 novembre 2010
Algérie : Les étrangers exposent leur savoir-faire à la (...)

L’irrigation et la fertilisation des terres agricoles sont placées au centre de l’intérêt au Salon ExpoAgro qui se tient à la Safex. L’Algérie, qui affiche une ambition d’irriguer un million d’hectares de sa superficie agricole à l’horizon 2015, compte s’appuyer sur l’expérience et le savoir-faire des équipementiers des pays méditerranéens, dont la France et l’Espagne, pour se lancer dans le partenariat et la formation.

Des équipementiers sont venus fort nombreux pour présenter leurs expériences dans ce domaine, parmi lesquelles on peut citer Agragex qui se présente comme l’association espagnole des fabricants et exportateurs de machines agricoles et des composants de serre. L’avantage, selon son représentant, « consiste à fournir des équipements pour l’irrigation des périmètres de culture sous serre avec un contrat d’assistance technique et de formation ». Dans la même spécialité, l’entreprise Azud, de la province de Murcia, veut entreprendre en Algérie la production de système d’irrigation et de filtration, d’autant que la région de Murcia présente des similitudes agricoles avec les terres algériennes. Le groupe algérien Chiali, présent dans cette édition, est un exemple de réussite de l’entreprise Azud dans la mise en place de réseaux d’irrigation (goutte-à-goutte, aspersion, transfert d’eau… ).

Outre l’axe des équipements et de l’outillage spécialisé, les engagements de l’Etat dans le plan quinquennal 2010-2014 se situent, à terme, dans la résorption du déficit hydrique des superficies agricoles et la dégradation des infrastructures, dont l’évaluation est à 40 %. Sur le plan de la fertilisation des sols pour un meilleur rendement agricole, le Salon présente des opportunités pour mieux développer cette filière.

Il faut savoir que le taux de fertilisation en Algérie n’excède pas les 11 kg à l’hectare, un taux jugé en deçà de la norme par rapport à ce qui se pratique chez les pays voisins dont le taux est de 50 kg à l’hectare, sachant que la moyenne mondiale est de 300 kg à l’hectare. Quant à la quantité des fertilisants, une légère amélioration est observée avec 300 000 tonnes à l’année. Cependant, selon le représentant de Fertial (société mixte algéro-espagnole), « cela reste insuffisant pour une surface agricole utile de plus de 8 millions d’hectares ».

Pour faire progresser la production des engrais et la protection des végétaux, le groupe algéro-suisse Syngenta, qui s’impose comme leader mondial dans les produits phytosanitaires, veut fournir son label en la matière. De même que le groupe algérien Alphyt, qui compte 30 ans d’expérience avec 2 unités de production et 52 produits phytosanitaires mis à la disposition des agriculteurs et des producteurs. Pour l’opportunité, une conférence animée par des spécialistes est prévue aujourd’hui intitulée « Protection des plantes, fertilisation raisonnée pivots d’une agriculture moderne ». Quant aux autres forums, il s’agit de celui dédié à la céréaliculture, à la sécurité alimentaire et à la santé et la nutrition végétale, dont le thème majeur est la mise en place d’un groupement interprofessionnel.

F. Abdelghani

Tags: Algérie Agriculture

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir