lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Il l’a annoncé, hier, à partir d’Ouargla

Algérie : Bouteflika veut réhabiliter l’élite intellectuelle

28 octobre 2010
Algérie : Bouteflika veut réhabiliter l'élite intellectuelle

Au cours d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Ouargla, le Chef de l’Etat a annoncé hier, à l’occasion de l’ouverture de l’année universitaire 2010-2011, une revalorisation salariale substantielle au profit des enseignants universitaires.

Et ce n’est qu’un début !Des centaines de citoyens enthousiastes ont réservé, hier à Ouargla, un accueil chaleureux au président Abdelaziz Bouteflika qui, à son arrivée au centre-ville, a parcouru à pied une centaine de mètres sur le boulevard Si El Haouès. Sous le rythme des karakabous, des troupes folkloriques ont joué pour la circonstance des airs traditionnels ponctués par des salves de baroud. Le cortège officiel a pris ensuite la direction de l’université Kasdi Merbah. Le long du parcours, ce sont encore les mêmes scènes de joie et de liesse et la même ambiance bon enfant. Après l’hymne national écouté par une assistance debout, le recteur de l’université de Ouargla a souhaité la bienvenue au Chef de l’Etat et à la délégation qui l’accompagnait.

Il ne manquera pas également de le remercier du choix porté sur l’université Kasdi Merbah pour présider à l’ouverture officielle de l’année universitaire 2010-2011. Prenant à son tour la parole, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Harraoubia, a donné alors quelques chiffres, du reste impressionnants, sur le nombre d’étudiants inscrits dans les établissements d’Enseignement supérieur au titre de l’année universitaire 2010-2011.

Au total, ce sont 1.230.000 étudiants dont 237.543 nouveaux bacheliers qui fréquentent actuellement les universités algériennes. Des chiffres qui témoignent des efforts colossaux consentis par l’Etat dans ce domaine. Pour donner un caractère solennel à cette ouverture de l’année universitaire 2010-2011, le professeur en ressources humaines, Bouhennia Koui, a été invité à donner pour l’occasion un cours magistral sur l’économie du savoir. A l’ère du numérique, ce sujet revêt une importance primordiale tant le savoir est aujourd’hui résolument placé au cœur des stratégies économiques. Cet aspect immatériel est devenu quasiment l’approche ultime en terme de modes de gestion et de process industriels. Puis vint, enfin, le tour du Chef de l’Etat de prendre la parole sous de chaleureux applaudissements. Il rappellera d’emblée son discours prononcé l’année dernière à l’Université de Sétif où il mettait déjà en exergue la nécessité d’améliorer les conditions socioprofessionnelles des enseignants. Il annoncera à cette occasion avoir donné des instructions au Gouvernement pour concrétiser cette orientation et étudier la possibilité d’une revalorisation salariale substantielle des enseignants à travers le régime indemnitaire. S’ensuivra, bien évidement, une salve d’applaudissements des enseignants présents au premier rang dans la salle ainsi qu’une envolée de youyous stridents de la part de nombreuses étudiantes. Le Chef de l’Etat insistera ensuite sur la nécessité de poursuivre cet effort en direction de l’université en annonçant la création de 600.000 nouvelles places pédagogiques et 450.000 lits. Il est à noter qu’au cours de cette seule visite, le chef de l’Etat a inauguré à Ouargla le projet de 6.000 places pédagogiques qui comporte plusieurs amphithéâtres, des salles de conférences, une bibliothèque et un auditorium d’une capacité de 600 places. Pour les ressources en eau, le président Bouteflika a procédé, hier, également à la pose de la première pierre d’un projet de réalisation de neuf stations de déminéralisation. Ces stations sont destinées à permettre un meilleur approvisionnement en eau potable de la ville de Ouargla et ses environs. Dans le secteur de la santé, il est question d’étendre la couverture médicale spécialisée aux régions du sud afin d’éviter de grands déplacements des patients de la région vers les villes du nord.

En sus d’une clinique ophtalmologique algéro-cubaine, d’une capacité de 40 lits, la wilaya de Ouargla va être dotée, au niveau de l’hôpital Mohamed Boudiaf, d’un centre anticancer composé d’une unité d’oncologie médicale et d’une unité de radiothérapie. Ce centre est déjà exploité depuis 2008 pour ce qui concerne la chimiothérapie. Le Président de la République a officiellement inauguré, ensuite, la Cour de justice de Ouargla, un immeuble flambant neuf. Dans le domaine de l’hydraulique, et pour lutter contre le phénomène récurrent de la remontée des eaux, le Chef de l’Etat a inauguré une station d’épuration de traitement et de protection de la vallée de Ouargla.

Cette station, sise à Saïd Otba, entre dans le cadre du projet de protection de la cuvette de Ouargla. Au siège du commandement de la 4éme région militaire, le chef de l’Etat a inauguré un centre satellitaire dont on ne connaît pas exactement la consistance ni les missions. Mais, d’après nos sources, ce centre est chargé de l’exploitation et de la production des données résultant de l’analyse des images satellitaires prises dans cette vaste région en proie à de nombreux fléaux tels que la contrebande et le terrorisme, plus au sud.

Mohammed-Chérif Lachichi

Tags: Abdelaziz Bouteflika Enseignement Université Chercheur

Source : La V.O

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir