vendredi 18 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Sahara Occidental : Les regrets de Medelci

24 octobre 2010
Sahara Occidental : Les regrets de Medelci

L’Organisation des Nations unies (ONU) a fêté hier sa naissance, en omettant d’évoquer la nécessaire réforme qu’elle se doit d’entamer pour atteindre les objectifs inscrits dans sa Charte.

Soixante-cinq ans sont déjà pas sés sur l’entrée en vigueur de la Charte des Nations unies et chaque année, a affirmé Ban Ki Moon dans son message « nous réaffirmons notre mission mondiale et les valeurs universelles de la tolérance, du respect mutuel et de la dignité humaine.

 » Il appellera la communauté internationale à adopter « la résolution de redoubler d’efforts pour protéger les populations prises en otage d’un conflit armé, pour lutter contre les changements climatiques et pour éviter une catastrophe nucléaire (…) ». Le SG de l’ONU fera du pied aux donateurs pour qu’ils honorent leurs engagements. Ainsi notera-il, le sommet onusien, tenu le mois dernier sur les objectifs du Millénaire, « a suscité un vaste élan politique, ainsi que des engagements financiers dont l’importance se fait tout particulièrement sentir en cette période de difficultés économiques. »

Le ministre des Affaires étrangères qui a lui, célébré cette journée hier à la résidence « El Mithak » d’Alger, en présence du corps diplomatique accrédité, notamment l’ambassadeur d’Iran et de Grande-Bretagne, des responsables des institutions internationales et de plusieurs fonctionnaires onusiens, n’est pas sorti du cadre du message de Ban Ki Moon. Mourad Medelci rendra hommage « aux personnels des Nations unies qui accomplissent leur noble mission à travers le monde, dans des conditions souvent difficiles, au service de la paix et du développement. » Il précisera que « l’ONU représente à nos yeux, le lieu de convergence de tous les regards, particulièrement dans un contexte aussi difficile que celui que nous traversons actuellement, un contexte marqué par un accroissement des menaces à la paix et à la sécurité internationales et une détérioration, de plus en plus accrue, de la situation économique et sociale dans le monde.  » Il suggèrera à l’ONU de « ne pas rester à l’écart des réformes qu’appelle l’instabilité économique et financière internationale qui affecte la vie quotidienne de tant d’individus dans le monde. » Pour lui, la Journée des Nations unies prend, cette année, « une signification particulière parce qu’elle intervient à mi-chemin de l’échéance de 2015 de réalisation des objectifs du Millénaire. »

LES OMISSIONS DE L’ONU

Tout autant que les représentants de l’ONU, le MAE évitera, ainsi d’évoquer la nécessaire réforme de l’ONU, les conflits et les problèmes de pauvreté en Afrique et aussi le drame du peuple palestinien. Il marquera quand même un arrêt sur la déclaration de l’AG onusienne du 14 décembre 1960, sur « l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux » pour rappeler « l’impératif d’universalité du droit à l’autodétermination qui a permis à l’écrasante majorité des Etats membres de l’ONU d’acquérir leur indépendance. » Il regrettera « le fait qu’il subsiste ce jour, un certain nombre de situations où ce principe fondamental se heurte à des obstacles et se trouve contrarié » pour lâcher enfin « ceci est singulièrement le cas du Sahara Occidental dont le processus de décolonisation connaît de graves entraves en dépit des résolutions pertinentes des Nations unies qui consacrent le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. » Cette revendication l’obligera à saluer particulièrement « le Haut Commissariat aux réfugiés et le Programme alimentaire mondial, dans l’accompagnement du peuple sahraoui en vue de le soulager des contraintes que lui impose sa condition de réfugié. » Medelci conclura son allocution en évoquant la coopération entre l’Algérie et les agences de l’ONU qui, selon lui « a atteint un haut niveau de maturité.  » Il fera savoir à cet effet que « la prochaine revue à mi-parcours du programme de coopération bilatéral et l’élaboration du programme de coopération 2012-2017, constituent une occasion propice (…) pour procéder à une évaluation des différentes actions engagées » et pour appeler surtout « à une meilleure programmation qui doit refléter les préoccupations du gouvernement algérien en matière de développement économique et social. »

LE « NÉCESSAIRE » ANCRAGE DES ACTIONS ONUSIENNES AUTOUR DES PRIORITÉS NATIONALES

Il faut reconnaître que c’est le coordonnateur résident des Nations unies et représentant résident du PNUD, en Algérie, qui avait fait part avant lui, à l’assistance de « l’étroite collaboration du système des Nations unies avec les services du MAE pour consolider le processus de partage de connaissances (…). » Mamadou Mbaye avait mentionné « les principales réalisations tant pragmatiques qu’humanitaires en faveur des populations sahraouies vivant à Tindouf et ce, depuis plus de 35 ans. » Il avait ainsi tendu la perche au ministre en soulignant en premier, la revue à mi-parcours de l’UNDAF (cadre d’assistance au développement du système des Nations unies dans le pays). Il avait surtout reconnu qu’« en permettant de mieux ancrer l’action du système des Nations unies autour des priorités nationales fixées par les autorités du pays, cette revue est déterminante pour le futur de notre coopération avec l’Algérie. »

Le représentant onusien a fait savoir que « cette revue par l’évaluation à mi-parcours au plan politique et stratégique de l’action intégrée des Nations unies en Algérie sur la période 2007-2011, devrait être conduite très prochainement avec nos différents partenaires. » Mamadou Mbaye est convaincu que « ce sera là l’occasion de mieux cerner les problématiques prioritaires et de mieux anticiper les orientations stratégiques de leur cadre d’assistance couvrant 2012- 2016 et ce, en intégrant à divers niveaux, la grande ambition nationale exprimée par les hautes autorités du pays au travers le plan quinquennal 2010-2014. » Il avait rappeler au titre de cette « fructueuse coopération », l’ouverture des institutions (…) comme le département de la Sûreté et de la Sécurité (UNDSS) à l’administration algérienne « puisqu’une mission d’experts algériens s’est rendue à New York, en septembre dernier, pour s’informer sur le nouveau système de sécurité que les Nations unies mettront en place à compter du 1er janvier 2011 au plan mondial. »

Pour le coordonnateur résident de l’ONU à Alger, 2009, a été « une bonne année pour les Nations unies en Algérie puisque marquée par « la concrétisation de la décision de l’OMS d’ouvrir très prochainement sa représentation et par les nombreuses missions à Alger conduites par le haut management des institutions spécialisées (…) et enfin par la tenue à Alger d’ateliers d’importance stratégique tant à l’échelle régionale, du continent que du monde. » En mars 2011, Alger fera-t-il savoir, abritera une rencontre des ministres africains en charge du développement industriel pour en faire, une nouvelle fois, la capitale de l’Afrique  ! » Cette coopération qu’il juge « pragmatique » amènera le système onusien à conduire « avec le gouvernement algérien « un autre chantier d’importance, celui de la construction de la Maison des Nations unies en Algérie pour en faire une référence. » Le vice-président du Conseil onusien des droits de l’enfant a préféré pour sa part, aborder « les droits de l’enfant et des jeunes, dans le cadre des instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme. » Notons que la 64e session de l’AG de l’ONU a proclamé l’année 2010 année internationale de la jeunesse sous le thème « dialogue et compréhension mutuelle. »

Ghania Oukazi

Tags: Algérie Mourad Medelci ONU Sahara Occidental

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir