vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Sellal à Washington

Algérie n’est pas un marché pour quelques pays européens

24 octobre 2010
Algérie n'est pas un marché pour quelques pays européens

Le ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sellal, a indiqué jeudi soir à Washington que l’Algérie avait besoin du savoir- faire et des équipements des sociétés américaines et qu’elle n’était pas un marché pour quelques pays européens.

M.Sellal a, lors d’une rencontre organisée par le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC) et l’ambassade d’Algérie à Washington, expliqué le contexte économique actuel de l’Algérie et ce qui est attendu des investisseurs étrangers. Usant de son franc-parler habituel devant un parterre de dirigeants d’une quarantaine de firmes américaines activant dans le secteur de l’hydraulique, le ministre a abordé le programme des investissements publics 2010-2014 d’un montant global de 286 milliards de dollars, et les changements que les autorités algériennes avaient introduites en 2009 dans les textes législatifs et réglementaires régissant les investissements étrangers qui ont amené certains milieux d’affaires, a-t-il relevé, à prétendre qu’il y avait des difficultés à investir en Algérie. A ce propos, il a rappelé que le pays avait décidé de sortir d’un système politique et économique dirigé et d’opter pour l’économie de marché. Or, a-t-il indiqué, ‘’on a ouvert les portes (de notre économie) et des truands y sont entrés’’.

Réaffirmant que l’Algérie ‘’veillera à appliquer la réglementation’’ en vigueur en matière des investissements étrangers, M. Sellal a souligné qu’elle a non seulement toutes les capacités financières pour réaliser ce programme quinquennal, mais qu’elle a, aussi, constamment honoré ses engagements financiers dans ses contrats avec ses partenaires. « Le marché algérien vous est ouvert sur l’ensemble des secteurs d’activités pour lesquels des budgets publics importants sont affectés. Nous avons besoin de savoir-faire et des équipements des compagnies américaines. L’Algérie n’est pas un marché pour quelques pays européens’’, a souligné M. Sellal. S’exprimant sur le secteur des Ressources en eau en particulier, le ministre a présenté succinctement les projets prévus par le programme quinquennal 2010-2014 en appelant les compagnies américaines à s’engager davantage avec les sociétés algériennes, qu’elles soient publiques ou privées, à travers un ‘’partenariat gagnant-gagnant’’.

Sur ce point, M. Sellal a proposé une piste de partenariat pour la réalisation de ces projets où les 51 pc soient détenus par le partenaire algérien, le reste par la firme américaine mais tout en bénéficiant du management du projet et de l’exportation de son savoirfaire et de ses équipements au partenaire algérien. « A vous d’être entreprenants’’, a-til lancé aux dirigeants des sociétés américaines présents à cette rencontre.

Tags: Algérie Economie Etats-Unis Europe Investissement

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir