mercredi 16 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Tenès

Le commandant d’un navire panaméen devant la justice

10 octobre 2010

A la suite d’un contrôle, effectué jeudi passé sur un navire marchand, à quai, battant pavillon panaméen le « Ribal-Cruss » avec à son bord 7 membres d’équipage de nationalité syrienne, les services de la station maritime des gardes- côtes de Ténès ont relevé 20 infractions à la navigation maritime, a-t-on appris de source crédible.

Il s’agit en fait de divers documents dont la date de validation a expiré tels les certificats de sécurité et de sûreté ou bien l’armement du navire qui n’est pas opérationnel. Sur ce dernier point, notre source nous fait part de la présence d’un groupe électrogène qui était hors d’état de marche.

Une infraction a été notifiée au commandant du navire à savoir le non respect du règlement GMDSS (Global Maritime Distress and Safety System). En clair, ce dernier réglemente les systèmes, méthodes et appareils de communication concernant principalement la sécurité maritime et la détresse.

Cependant afin de ne pas pénaliser l’entreprise importatrice, le déchargement de la cargaison constituée de bois a été autorisé. Quant aux poursuites judicaires, notre source nous a indiqué qu’un procèsverbal a été transmis au procureur de la République auprès du tribunal de Ténès qui devra statuer sur ces infractions. Le verdict est attendu pour aujourd’hui. Le navire est retenu jusqu’à prononciation de la décision de la juridiction compétente Il faut dire que de plus en plus de « bateaux poubelles » accostent au port de Ténès, avec toutes les conséquences qui peuvent en découler. Le cas de l’échouage du navire togolais le « Karim Junior », en novembre 2009, au port de Ténès est encore vivace dans les esprits. En effet, le bateau qui figurait déjà sur « la liste noire » donc non autorisé à la navigation maritime, a échoué à l’entrée du port occasionnant la mort de 2 marins, tandis que 6 autres sont toujours portés disparus. A ce sujet, on croit savoir que devant l’impossibilité de l’entreprise portuaire de Ténès de financer les opérations de renflouage du navire, estimées à plus de 8 milliards de centimes, il a été décidé la création d’un fonds auquel participeront la wilaya, les directions des Travaux publics, de l’Environnement et de la Pêche.

Cette opération signale-t-on est primordiale et revêt un caractère d’urgence car l’épave du « Karim Junior » menace à tout moment d’obstruer l’entrée principale du port de Ténès.

Bencherki Otsmane

Tags: Algérie Procès

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir