vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Plan quinquennal, commerce informel, parkings sauvages

Algérie : De nouvelles consignes pour les walis

8 octobre 2010

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a procédé à l’installation officielle des walis et des walis-délégués dans leurs fonctions.

Cette « installation collective » est mue par le souci de gagner du temps pour permettre aux nouveaux commis de l’Etat d’entamer leurs responsabilités le plus tôt possible, expliquait le ministre de l’Intérieur à l’occasion d’une conférence de presse organisée jeudi à la résidence Djenane El-Mithak à Alger. En tout, 28 walis ont été déplacés et mutés dans d’ autres wilayas, alors que 12 autres occuperont la fonction de chef de l’exécutif pour la première fois. Sept walis-délégués ont par ailleurs été nommés lors du dernier mouvement opéré par le ministère de l’Intérieur, en plus de l’affectation de 215 chefs de daïra, dont 35 ont été désignés à la faveur d’une promotion.

Mais au-delà de cette « installation protocolaire » à laquelle ont pris part des membres du gouvernement ainsi que le DGSN, le ministre de l’Intérieur a fait état d’une « feuille de route » qui devrait servir de base à tous les walis pour appliquer le plan quinquennal 2010-2014.
La feuille de route en question est basée essentiellement sur des orientations du président de la République qui a donné, lors de l’audition du ministre de l’Intérieur, des instructions fermes pour appliquer rigoureusement son programme durant les quatre prochaines années.

Ces orientations du chef de l’Etat visent trois principaux objectifs, a indiqué Daho Ould Kablia. Il s’agit de « mettre en place une administration rénovée avec un nouveau mode d’organisation », « la prise en charge des projets inscrits dans le programme quinquennal 2010-2014, en plus de l’achèvement des programmes précédents », et enfin « le traitement avec la plus grande rigueur des problèmes qui ont une incidence directe sur la vie du citoyen, notamment en matière d’emploi et de logement ».

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a reconnu en outre sans ambages qu’il existe des insuffisances au niveau de l’administration. Il dira même que « l’administration n’a pas fait son devoir envers les citoyens ». Daho Ould Kablia critiquera sévèrement le fonctionnement de l’état civil en indiquant qu’il ne comprenait pas le fait qu’on puisse attendre des mois et des mois pour se voir délivrer, à titre d’exemple, une carte grise, alors que l’opération ne prend dans certaines wilayas que quelques jours.

« Je n’arrive pas à comprendre ces dysfonctionnements », a-til déclaré, tout en soulignant que la solution réside dans la « numérisation » des documents administratifs. A ce sujet, le ministre a indiqué qu’au niveau de Bab El- Oued et Hussein Dey, communes pilotes de la capitale, l’état civil a été numérisé. Pour ce qui est de la commune d’Oran, Daho Ould Kablia a fait état de problèmes qui avaient empêché la numérisation de l’état civil, mais affirme cependant que son département a remédié à la situation.

La commune d’Oran, l’une des plus importantes d’Algérie, a-t-il ajouté, s’est engagée dans une première étape pour numériser quelque 4. 400 registres de l’état civil. L’opération durera entre 3 et 4 mois, a assuré le ministre de l’Intérieur. Ce dernier est par ailleurs revenu sur les problèmes que connaissent nos cités et nos routes en matière d’hygiène, d’environnement, de stationnement et de parkings sauvages.

Le département de l’Intérieur et des Collectivités locales est en train de « réfléchir » à une stratégie pour mettre un terme à ces problèmes, fait savoir Daho Ould Kablia. Abordant le commerce informel, le ministre a déclaré qu’il n’allait pas engager une chasse mais compte « absorber ce fléau » en l’organisant graduellement. « Beaucoup de familles vivent de cette activité », dira-t-il. Interrogé par ailleurs sur les critères de choix des walis, le ministre de l’Intérieur dira que les commis de l’Etat désignés sont connus de l’administration et qu’ils ont été nommés après leur évaluation. Enfin, concernant le passeport biométrique, il a déclaré : « L’opération marche relativement bien là où le matériel est disponible  » a-t-il répondu.

A noter que le ministre s’est réuni avec les walis concernés par l’affectation à la résidence Djenane El-Mithak pour expliquer les nouvelles orientations de son département en ce qui concerne plus particulièrement le programme quinquennal 2010-2010, doté, pour rappel, de 286 milliards de dollars.

Z. Mehdaoui

Tags: Algérie Abdelaziz Bouteflika Walis

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir