mercredi 18 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Karim Tabbou à Tizi Ouzou

« L’Algérie n’a pas un problème de religion »

26 septembre 2010

Le premier secrétaire nationale du FFS, Karim Tabbou, abordant hier l’affaire des disparus a contredit Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative de défense et de promotion des droits de l’homme, qui soutient que les disparitions étaient des actes isolés.

Il s’exprimait hier depuis Tizi Ouzou au cours d’une conférence pour célébrer le 47ème anniversaire de la naissance de son parti. Par ailleurs, en évoquant les derniers faits liés à la pratique des religions dans notre pays, il dira que « l’Algérie n’a pas un problème de religion ou de géographie, mais d’ordre politique ». Avant de soutenir que « le FFS est pour la liberté du culte ».

Abordant la question de la charte pour la paix, le conférencier a relevé que les 12.000 terroristes qui ont déposé leurs armes « ont été laissés dans le flou pour des fins politiques ». Karim Tabbou accuse le pouvoir de gérer la société par la violence en affirmant que « l’Etat entretient des rapports violents avec le citoyen ». Et de s’interroger sur les raisons qui font que le phénomène du terrorisme persiste toujours en Kabylie dont sa population est connue pour son opposition à ce fléau. Pour le responsable du FFS, « l’autoroute Est-Ouest est plutôt bénéfique pour les Tunisiens que pour les Algériens », allusion faite à la fluidité du trafic routier des vacanciers vers ce pays. En réaction à la sortie de Kamel Eddine Fakher, le premier secrétaire national du FFS n’a pas été tendre à son égard en allant jusqu’à déclarer « qu’il est exclu de fait du parti » et en soutenant que le FFS n’est pas porteur d’un projet se basant sur l’ethnie ou une quelconque revendication d’appartenance à une minorité mais plutôt d’un projet national.

Notons que « SOS disparus » a pris part à la conférence du FFS, l’une de ces vice-présidentes a rappelé la position de leur organisation par rapport au traitement réservé par la commission de Farouk Kesentini.

Tags: Algérie Tizi Ouzou Ramadhan Religion

Source : Le Quotidien d'Oran

3 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

4 commentaires

  • « L’Algérie n’a pas un problème de religion » par Thanina 26 septembre 2010 02:11

    Je suis plus avec le MAK et le GPK qui vont mieux être comme le FLN d’hier, parce que ce pays a besoin ’une révolution pour mettre à la porte ces mafieux qui squate El Mouradia et se moque de la dignité des millions d’Algériens.

    Non Mr TABOU, nous avons un réél problème d’identité, quand un pays amazigh à 100 % car même ceux qui se disent arabes ne le sont pas, prétend être un pays arabe et 100 % musulman là il y a un problème pour les démocrates.

    Vive le MAK car aujourd’hiu il faut penser à la Kabylie puisque les autres régions refusent de réagir !!!!!!!!!!!!!!!!

    Respect à tous

    Répondre à ce message

  • « L’Algérie n’a pas un problème de religion » par hamachelekabyle 26 septembre 2010 12:40

    je suis contre les parties qui veulent duvuser l’algerie (ferhat meheni et autres ivrogne dans sont genre) tout les peuples ont suivie l’evolution des religions je suis musulamn mon pere musulman les resistant etait des musulmmans islam est une tres belle religion mais elle est salie par les ignar inconsient ceux qui on des interet derriè ,la periode des nimaux est bien fini

    Répondre à ce message

    • « L’Algérie n’a pas un problème de religion » 27 septembre 2010 13:51, par Thanina

      L’animal est celui qui ne tolère pas l’autre, et surtout des grands projets comme celui de FERHAT MEHHENNI (fils d’un moudjahid pendant la guerre de l’indépendance).

      Et puis qui êtes vous pour décider à notre place sauf s’il s’agit d’une colonisation interne, à savoir que toute l’Afrique du nord est amazigh, que ça déplaise aux détrcateurs de cette identité, les premiers sont les barbares de l’arabie saoudite.

      L’islam, est une religion qu’on ne peut imposer aux autres.

      Donc si je refuse cette religion non comprise par les arabes, personne n’a le droit de l’imposer, puisqu’elle est un fond de commerce pour coloniser depuis toujours.

      Le combat continue et avec des grands hommes insoumis, on sera nous mêmes dans le respect des autres, puisqu’il y a des peuples amazighs pas un seul.

      Donc je souhaite la même chose aux chaouis, m’zabs, touaregues, chleuh, souss, rif etc ...

      Tanemirt

      Répondre à ce message

  • « L’Algérie n’a pas un problème de religion » par Zineb 27 septembre 2010 11:26

    Si les responsables de l’algériens mesurent bien la gravité des problémes des régions ; pourquoi les créer au Maroc ?
    TOUTEFOIS ET Malgré tout nous considérons les algériens comme des frères.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir