lundi 23 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : L’Etat ne veut pas casser Djezzy

20 septembre 2010
Algérie : L'Etat ne veut pas casser Djezzy

L’Etat algérien est plus que jamais décidé à reprendre le se cond opérateur de téléphonie mobile, OTA. Après s’être opposé à une opération de vente au Sud-africain MTN pour une valeur de 7,8 milliards de dollars, l’Etat algérien a fait prévaloir son droit de préemption sur Djezzy.

Selon le ministre des Finances, Karim Djoudi, en matière de cession de participations des sociétés étrangères en activité en Algérie, celles-ci « doivent se plier aux lois et aux règlements algériens ». « Dans le cas de Djezzy, l’Etat algérien affiche sa volonté d’exercer son droit de préemption à hauteur de 100% et de reprendre à 100% son capital », avait-t-il encore affirmé, lors de ses interventions devant la presse au cours de cet été sur le dossier d’OTA. Mais, pour le moment, l’Etat algérien n’a pas encore fait d’offre au groupe Orascom. Pour autant, l’Etat « veut préserver l’entreprise Djezzy telle quelle. Préserver son réseau, son potentiel d’encadrement, son personnel et son portefeuille clientèle également », a assuré hier Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de la communication, à la Chaîne III de la radio nationale.

Benhamadi confirme que « nous n’avons donc aucune intention de déstabiliser Djezzy, surtout qu’il s’agit d’une affaire qui marche bien. Nous voulons donc récupérer l’entreprise dans les meilleures conditions possibles ». Le ministre de la Poste et des TIC vient ainsi confirmer les intentions de l’Algérie dans ce dossier, car il est devenu évident que l’Algérie ne cédera pas un pouce de terrain sur ce dossier, se réservant le droit de racheter le capital d’OTA, quitte ensuite, selon des informations non confirmées, à revendre une partie de ce capital à un autre opérateur de téléphonie mobile. M. Benhamadi précisera que : « c’est une question de temps. La décision politique a été prise pour l’acquisition de Djezzy. Nous essayons d’aller vite. Le processus est engagé, le dossier est ouvert. Ce n’est pas une affaire facile », avant de lancer qu’ « il faut laisser le dossier se développer naturellement ». Pour définir la valeur d’OTA, l’Etat algérien a désigné un expert algérien pour estimer la valeur de Djezzy, avec l’appui de bureaux d’études étrangers.

Les résultats de ces estimations sont attendus pour la fin de l’année et la valeur réelle de Djezzy, sera donc annoncée officiellement. Les négociations avec le groupe Orascom pourront, dès lors, débuter pour le rachat à 100 % de Djeezy par l’Etat Algérien. A Londres, le magnat égyptien et propriétaire d’Orascom Télecom Holding, Naguib Sawiris, avait accusé le gouvernement algérien d’exercer des pressions sur sa filiale algérienne, Djezzy. « Nous avons atteint une part de marché de plus de 70% dans les télécoms où il y a trois acteurs. Nous sommes les plus grands et ils ont commencé à exercer des pressions sur nous pour la simple raison que nous étions très rentables et que nous avions réussi  », avait souligné Sawiris, au Sommet des marchés émergents organisé par l’hebdomadaire britannique « The Economist ». La fin de l’idylle en Algérie d’OTA avait débuté en 2009, lorsque Orascom avait vendu sa filiale Orascom Ciment, au groupe français Lafarge.

L’Etat algérien, qui avait mal apprécié de n’en avoir pas été informé, a décidé d’agir et a fait prévaloir son droit de préemption lorsque, au plus mal des relations algeroégyptiennes, le groupe de Sawiris avait décidé de vendre sa filiale algérienne au Sud-africain MTN. Dans la foulée, l’opérateur Djezzy avait fait l’objet d’un redressement fiscal de 597 millions de dollars et d’une mesure d’interdiction de transfert de fonds vers l’étranger.

Tags: Algérie Djezzy

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir