mardi 25 juillet 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Mouvement annoncé

11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra

15 septembre 2010

« C’est un mouvement général et global qui touche tous les walis qui sont en poste depuis plus de cinq (5) ans. Il est entrepris, notamment, en prévision des échéances électorales de 2012 et 2014. »

Ces précisions concernent le nouveau mouvement des walis et émanent de responsables au niveau du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. L’on précise à cet effet que « Daho Ould Kablia s’est enfermé tout seul dans son bureau, pendant plusieurs jours, pour donner à ce mouvement la profondeur qui correspond à ses convictions sur la manière avec laquelle doivent être gérées les collectivités locales, en particulier la wilaya et le profil de celui qui doit en être le premier magistrat, à savoir le wali qui doit avoir les aptitudes requises pour s’en tenir particulièrement au travail de proximité et au suivi de l’exécution du programme quinquennal ». Réputé être « spécialiste de la locale », Ould Kablia a donc estimé nécessaire de procéder à un changement « général et global dans le corps des walis  ». Le ministre a, selon nos sources, « remis son travail au président de la République juste après l’Aïd ».

« Ce sont donc 39 walis qui bougent, soit pour partir définitivement, soit pour aller dans une autre wilaya », disent nos sources du ministère de l’Intérieur. « Parce que ces walis ont passé plus de 5 ans en poste ; en plus, certains d’entre eux ont atteint l’âge de la retraite, d’autres sont écartés pour cause de maladie et d’autres le sont pour cause d’insuffisance de résultats », nous disent des cadres du ministère de l’Intérieur. L’on dit d’Alger et de Tlemcen que « le mouvement de leurs walis est différé ».

En effet, bien qu’ils aient dépassé 5 ans d’exercice, ces deux walis resteront en poste parce que, nous est-il indiqué, « en tant que capitale, Alger bénéficie d’un programme spécial que le wali en poste doit achever, et Tlemcen, désignée capitale de la culture islamique l’année prochaine, son wali a déjà été instruit pour mener à bien cette importante manifestation ». L’on note que sept (07) walis ne seront pas touchés par ce changement parce que, précise-ton du côté du ministère de Ould Kablia, « ces 7 walis n’ont été nommés qu’en 2008 ». Il est annoncé la nomination de 11 nouveaux walis dont « 5 étaient des walis délégués et 6 d’entre eux étaient des secrétaires généraux de wilayas ». Des chefs de daïras et des secrétaires généraux de daïra ont aussi été promus walis.

LES WALIS SOUS « MICROSCOPE ÉLECTRONIQUE »

200 chefs de daïras « bougent aussi » parce que, disent nos sources, « ils occupent leurs postes depuis plus de 10 ans ». 36 nouveaux chefs de daïras sont nommés, « dont 14 occuperont les postes qui étaient vacants depuis longtemps », indiquent des responsables au ministère. « Ce mouvement est marqué par un brassage de compétences très important. Il coïncide avec le lancement du programme du président pour la période 2010-2014 », indiquent les responsables du ministère. « C’est l’impératif d’un sang nouveau et de la motivation pour la gestion des wilayas qui a prévalu dans le choix des hommes », affirme-t-on. L’élément ayant déterminé le plus ce changement est incontestablement l’organisation des élections législatives et celles locales, respectivement, en principe, en juin et en octobre 2012. Le tout se fait et se fera surtout en prévision d’une reconfiguration du champ politique que l’on veut conforme aux visées du chef de l’Etat d’ici à 2014, date de la tenue de l’élection présidentielle. « Le ministre a proposé au président de la République un changement aussi profond et aussi important dans le corps des responsables des collectivités locales parce qu’on ne veut qu’aucun autre changement - sauf imprévu – n’intervienne à ce niveau d’ici à 2015 », affirment nos sources. Les nouveaux walis sont tenus, nous dit-on, « de se conformer à la feuille de route que Ould Kablia leur a tracée lors des rencontres régionales qu’il avait tenues en juin dernier avec les responsables des collectivités locales ». Des cadres du ministère de l’Intérieur affirment que Ould Kablia a déclaré que « je serais intraitable avec les walis sur tout manquement à la responsabilité, à la disponibilité et à l’efficacité dont ils sont tenus de faire preuve ». L’on souligne que « le ministre a juré qu’il les mettrait tous sous l’observation de microscopes électroniques… » (Rires).

DES RÉVISIONS DE LOIS EN PRÉVISION DES PROCHAINES ÉCHÉANCES ÉLECTORALES

Le ministre veut, disent nos sources, que les walis « axent leurs efforts sur le règlement des problèmes basiques des citoyens et de leur environnement. Il ne veut plus les voir s’occuper de questions qui ne relèvent pas de leurs prérogatives. Au-delà du fait qu’ils soient chargés de suivre l’exécution du programme quinquennal, ils doivent impérativement faire un travail de proximité au profit du citoyen seul ».

Dans cet ordre d’idées, il est dit que le ministre a en outre instruit ses cadres pour réaliser « un grand travail législatif avec en prime la révision des missions de certaines structures affiliées aux collectivités locales ». C’est le cas des inspections générales chargées du contentieux sous tutelle des walis, « mais qui rendront désormais compte à l’inspection centrale, c’est-à-dire directement au ministère de l’Intérieur ». L’on précise à ce sujet qu’il est visé « le renforcement des missions régaliennes de l’Etat en matière d’inspection et de contrôle ». Si la fonction de l’inspection générale chargée du contentieux continuera ainsi de relever organiquement du wali, son action sera sanctionnée directement par le ministère de l’Intérieur. « Par exemple, un citoyen qui se plaint d’une atteinte à un de ses droits ne remettra plus sa requête au wali mais le service du contentieux la montera directement à l’inspection centrale au niveau du ministère », est-il expliqué.

Le ministre a par ailleurs décidé de créer le « Bureau des bâtiments publics » dont la mission première est de prendre en charge et de préserver ce qui est appelé « le mobilier national ». Des architectes seront nommés pour mettre « aux normes » les réalisations relevant du domaine privé de l’Etat. « Ils suivront la réalisation des résidences d’Etat au niveau des wilayas et feront en sorte de normaliser le choix des modèles et schémas architecturaux, des matériaux de construction, du décor de la construction et tout ce qui va avec pour ne pas laisser faire n’importe quoi dans les propriétés de l’Etat », est-il dit. L’on apprend, au passage, que le code de la commune sera présenté prochainement en Conseil des ministres. Ceci, en attentant que le code de wilaya le soit aussi et que le ministre de l’Intérieur dévoile ses propositions des révisions qu’il prévoit d’opérer au niveau des lois électorales sur les partis, en prévision des échéances électorales à venir et autres relatives à l’état civil, au fichier national et aux cartes grises.

Tags: Algérie

Source : Le Quotidien d'Oran

12 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

14 commentaires

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par zizou 16 septembre 2010 23:08

    dans toute cette vague de mouvement des walis et chefs de dairas l’état Algerien à oublié que sa capitale occupe la deuxieme place au monde de ville la plus sale au monde grace à un quartier de la capitale Alger qui s’apelle la cité des palmiers dans la commune de badjarah que monsieur le président à oublié de reloger ses habitants donc mouvement ou pas mouvement des walis on est et on demeure la deuxieme capitale la plus sale au monde alors merci on figure bien dans le podium .....

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par Jamal 17 septembre 2010 14:53

    Beaucoup parmi ces walis ne sont pas de bons gestionnaires malgré leur volonté et manque de connaissance dans le management malheureusement. L’Algéie doit revoir ce type de formation pour les walis et les chefs d Daira qui ne font que de la gestion classique des année 70.. tout a changé on est en 2010.

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par BOUZID 20 septembre 2010 22:18

    LES WALIS C DES DIEUX IL FAUT PAS DIRE DU MAL

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par houta med 24 septembre 2010 20:47

    pour quad ce mouvemet ?. on dirait 1 femme enceinte aec des comblications. faites ce mouvement pour que les gens puissent travailler.

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par bouzid 1er octobre 2010 16:04

    PLUTÔT MOUVEMENT DANS LE CORPS DE LA MAFIA BOUTEFLIKA VIENS DE RÉASSIGNER LE WALI DE MASCARA AVANT DE FAIRE LA SYNTHÈSE DE CE QUI LA COMMIS COMME VOLE ET DILAPIDATION HOGRA VENEZ VOIR MASCARA VILLE DE L ÉMIR AEK NORMALEMENT DANS PAYS QUI SE RESPECTE ET LA OU IL Y A LA VRAIS DÉMOCRATIE CE WALI SA PLACE ET A GANTANAMO VERIFIER SES BIENS

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par RACHDA 2 octobre 2010 10:02

    C EST BIEN DOMMAGE QUE LES PERSONNES D UN SAVOIR FAIRE ET D UNE HAUTE PERFORMANCE NE FONT PAS PARTIE DE CE MOUVEMENT DANS CE PAYS C EST TOUJOURS LES MEDIOCRES QUI TIENNENT LE HAUT DU PAVE C EST POURQUOI ON S ENFONCE ENCORE PLUS DANS LA GABEGIE ET POURQUOI DONC NOS VIEUX RESPONSABLES NE QUITTENT PAS LES LIEUX ILS S ACCROCHENT AU FAUTEUIL DE CRAINTE DE MOURIR DEBOUT

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par personne 2 octobre 2010 22:16

    le piston l’emporte sur tout. et on parle de fuite des cerveaux ?. Faites une gestion de carrière des cadres. Les cadres mis au placard ne sont’il pas prioritaires. Les walis ont masacrés les meilleurs cadres, pour ne laisser que les bni oui oui. Notre président ne peut pas tout faire. A la population de l’aider, et aux responsables de le conseiller. Merci pour la lecture de mon message.

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par samia 3 octobre 2010 17:47

    boutef vérifier les enfants du wali de blida ou sont ils .en Angleterre et ils travaillent a l ambassade d Algérie.votre jour viendra espèce de requins

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par zaila kaddour 4 octobre 2010 07:31

    Mr le ministre de l’interieur parle dans le soir d’algerie de chefs de daira dont age entre 35 et 40 ans. Pour moi une personne ayant 35-40 ans est encore un BEBE-CADRE. L’age d’un responsable comme chef de daira c’est 50-60 ans. Un homme mur Mr le ministre. Merci pour lecture message.

    Répondre à ce message

    • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra 12 novembre 2010 05:54, par ben30184

      vous voulez dire ya lala zohra que les chefs de daira doivent avoir plus de 50 ans et moins de 60 ans.dites moi,savez vous que les presidents et les chefs de gouvernements de grands pays avaient la destinée de leur pays alos qu’ils avaient moins de 50 ans .Somme toute et selon vous, nous sommes des générations de demeurés pour être responsables ...Allah yahdik

      Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par amamra najet 6 octobre 2010 08:03

    bouazghi abdelkader wali batna est un tres bon gestionnaire pourquoi le changer si on veut la stabilite et progres

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par donia 7 octobre 2010 15:45

    le wali de blida a volé avec son chef de cabinet et la recompense c’est d ’aller a mostagenem comme wali pour remplir encore les poches et pour le chef de cabinet c’est d’aller a setif comme chef daira.aich tchouf .ils ont pris des logements a leur noms ils n(ont laisser ni social ni lsp ni prommotionnel et les gens de blida ne font que regarder et attendre rabi yjib .enfin j(espere que le nouveau ne fera pas comme cette bande de mafia

    Répondre à ce message

  • 11 nouveaux walis et 36 nouveaux chefs de daïra par cadre oublié 12 octobre 2010 22:00

    Faites le mouvement au complet et laisser les gens faire leur travail car ils sont payés pour. Un maire chef de daira alors que les cadres pourissent dans les administrations. Pourquoi ne pas importer des walis, SG wilaya, chefs de daira .... pas de gestion de carrière pour les cadres administrateurs, licenciés et ingenieurs tous corps confondus. Des bébés-cadres 35-40 ans pour occuper un poste important ??? merci de prendre mon message comme exemple pour les futurs cadres de demains. MERCI.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir