mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : La facture de la rentrée sera salée

12 septembre 2010
Algérie : La facture de la rentrée sera salée

Après les factures salées du ramadan et de l’aïd El-Fitr, c’est au tour de celles de la rentrée scolaire qui attendent les ménages à revenus faibles ou moyens. Une simple tournée dans des librairies/papeteries et autres magasins de vente de fournitures scolaires donne le tournis. Une hausse des prix des cahiers et du papier en général est perceptible au premier coup d’oeil.

Les plus prévoyants parmi les ménages qui, traditionnellement, commençaient à s’approvisionner avant la rentrée pour éviter le rush des premiers jours, ne s’y aventurent pas, ou très peu, en raison de la hausse des prix.

« D’habitude, j’ai beaucoup de clients du quartier, qui ont une idée du nombre et des catégories de cahiers dont ont besoin leurs enfants scolarisés et qui prennent les devants en s’approvisionnant avant la rentrée scolaire. Mais cette année, c’est à peine si j’en ai eu quatre ou cinq », nous raconte le patron d’une papeterie située dans une ruelle très fréquentée d’Alger-Centre. En effet, les prix ont de quoi faire fuir. Le prix des cahiers de 288 pages est passé à 165 DA, contre 90 DA l’année dernière. Ceux de 192 et 120 pages sont cédés à 98 et 50 DA, contre respectivement 60 et 35 DA durant la précédente rentrée.

Sur le marché de gros, les nouveaux prix des cahiers de 96, 120, 192 et 288 pages sont respectivement de 26, 33, 61 et 85 DA, contre 16, 21, 45, 74 DA l’année dernière. La ramette de papier est passée de 260 à 320 dinars, voire à 360 DA. La hausse constatée est de l’ordre de 40 à 45% en moyenne. Chez d’autres papetiers et grossistes, on nous annonce des augmentations allant même jusqu’à 60% des prix des cahiers et des ramettes de papier. Ce qui augure, en plus des frais liés aux livres scolaires, une facture salée pour les ménages en cette rentrée qui est entamée dès aujourd’hui.

Les quelques rares papetiers qui disposent d’anciens stocks vont devoir aligner leurs prix sur la nouvelle hausse.« Je ne vous cache pas qu’il me reste un stock de l’année dernière que je vais mettre en vente avec les prix des nouvelles commandes », avoue l’un d’eux. Ne sont pas concernés par cette hausse les stylos, les crayons et autres fournitures en plastique.

A quoi sont dues ces augmentations  ? Selon plusieurs sources, cela relève des cours du papier sur le marché international, et en second lieu, aux coûts induits par l’introduction du crédit documentaire pour le paiement des importations. Concernant les cours internationaux du papier, les prévisions des producteurs, notamment ceux de l’industrie papetière française (COPACEL), faites au début de l’année en cours, tablaient déjà sur une « légère augmentation » en 2010, après la baisse des prix constatée en 2009. A noter que la baisse de l’année dernière des cours mondiaux de papier n’a pas été répercutée sur le marché local.

Tags: Algérie Consommation Aïd El-fitr Education

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir