mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Université en Algérie : La qualité en question

8 septembre 2010
Université en Algérie : La qualité en question

Le bilan de l’année universitaire 2009-2010, la préparation de la prochaine rentrée universitaire et les actions et réalisations projetées au titre du programme quinquennal 2010-2014, ont été les principaux points sur lesquels s’est longuement étalé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors de l’audience que lui a accordée le président de la République.

Selon le bilan de l’année universitaire 2009-2010, les effectifs étudiants ont atteint 1.144.285 étudiants inscrits dans les différents cycles de formation supérieure, soit 1.035.128 étudiants en graduation, 58.174 étudiants en post-graduation et 50.983 étudiants en formation continue. Cet effectif est encadré par près de 38.000 enseignants, soit un taux d’encadrement de l’ordre de 01 enseignant pour 28 étudiants. Les capacités globales d’accueil du réseau universitaire offrent plus de 1.160.000 places pédagogiques et près de 470.000 lits d’hébergement.

Le réseau universitaire s’est enrichi d’un centre universitaire, de trois Ecoles nationales supérieures, de quatre Ecoles préparatoires, de deux classes préparatoires intégrées et de 59 résidences universitaires. La formation doctorale a enregistré un accroissement sensible par l’habilitation de 57 écoles doctorales, 745 magisters, 82 doctorats (Licence Master Doctorat
- LMD). Cet effort s’est traduit par la formation de 8.000 diplômés titulaires d’un magister ou doctorat, soit une augmentation de 27% par rapport à 2008-2009.

La formation post-graduée en sciences médicales a connu l’ouverture de 2.365 postes de résidanat, toutes spécialités confondues. Le nombre de diplômés titulaires de Diplôme d’enseignement médical et scientifique (DEMS) s’élève à 1.428, soit une augmentation de près de 15% par rapport à l’année 2008-2009. Le programme de formation à l’étranger a permis de faire bénéficier 520 maîtres assistants d’une bourse d’études pour la finalisation de thèse, 89 professeurs et maîtres de conférences d’un séjour scientifique d’une année et 100 étudiants majors de promotion d’une préparation d’un doctorat.

La réforme des enseignements supérieurs s’est caractérisée durant l’année universitaire 2009- 2010, entre autres, par : l’habilitation de 3.421 offres de formation dans les trois cycles LMD, l’ouverture de 14 filières à inscription nationale dans des disciplines prioritaires, l’ouverture de 06 classes préparatoires en sciences et techniques et en sciences économiques commerciales et de gestion, l’ouverture de 03 écoles nationales supérieures en technologies, sciences politiques et journalisme et sciences de la communication.

Par ailleurs, le système de téléenseignement a connu un développement, par l’extension du réseau de visioconférence et des platesformes de e-Learning. Le développement des ressources électroniques a permis, par la numérisation des contenus, d’étendre le réseau interbibliothèques universitaires. Cet effort sera parachevé par la réalisation du Réseau national de recherche et d’enseignement, actuellement en phase d’études.

En matière de préparation de la rentrée universitaire 2010-2011, le secteur accueillera 237.543 nouveaux bacheliers et la sortie estimée, au terme des sessions de juin et septembre 2010, de 186.000 diplômés. Ainsi, l’effectif global prévisionnel serait de 1.230.000 étudiants, tous cycles confondus. Les capacités d’accueil globales atteindront 1.302.000 places pédagogiques et près de 558.000 lits d’hébergement, dont 118.000 places et 86.000 lits qui seront réceptionnés à la prochaine rentrée universitaire. Le réseau universitaire sera enrichi par la création de 02 centres universitaires, 05 écoles préparatoires ainsi que la création de 55 nouvelles résidences universitaires.

L’encadrement en ressources humaines a été renforcé par l’ouverture de 2.800 postes budgétaires au profit des enseignants chercheurs et 4.440 autres postes au profit de personnels administratifs et techniques.
La consistance physique du programme sectoriel 2010-2014 comporte la réalisation et l’équipement de 322.000 places pédagogiques, 161.500 lits d’hébergement et 22 restaurants centraux. Ces capacités viennent s’ajouter à celles en cours de réalisation, soit un cumul de capacités d’accueil de 600.000 places pédagogiques, 360.000 lits d’hébergement et 44 restaurants centraux. Intervenant à l’issue de l’évaluation du secteur, Bouteflika a exprimé sa satisfaction quant aux progrès enregistrés et a rappelé que « les efforts consentis par l’Etat seront poursuivis en vue de concrétiser tous les objectifs assignés au secteur ». Par ailleurs, le chef de l’Etat a souligné « l’importance des réformes pour une formation de qualité du capital humain, levier essentiel permettant d’assurer à notre pays un avantage concurrentiel et un développement durable dans un monde en mutation rapide ».

Tags: Algérie Université

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir