jeudi 14 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Elles habitent des cimetières

200 familles relogées avant l’Aïd

24 août 2010

Ces 200 familles, réparties sur 14 cimetières, bénéficient ainsi de la grande opération de relogement qui, d’une manière progressive, touchera, jusqu’au mois d’octobre, entre 10 000 et 12 000 familles résidant dans la capitale. Il s’agira de celles habitant dans des chalets, bidonvilles, caves, terrasses…

C’est ce qu’a déclaré, hier, le chef de cabinet de la wilaya d’Alger Djamel Benmiri. « La 11e opération de relogement sera lancée avant l’Aïd El-Fitr », a-t-il affirmé. Elle concernera la catégorie des familles habitant dans des cimetières, soit 200 en tout réparties sur 14 cimetières au niveau d’Alger-centre.

« Nous n’avons pas stoppé les opérations de relogement, le processus est en cours, 12 000 familles touchées par ce programme seront relogées après l’Aïd », a encore précisé ce même responsable. Concernant les familles qui occupent des caves et des terrasses, M. Benmiri a avancé l’argument de la prudence : « Nous n’avons pas encore démarré ce projet, il faut d’abord s’assurer qu’il n’y aura plus d’‘’opportunistes’’, qui tenteront encore de squatter ces logements ». En fait, « la machine a été enclenchée mais avec beaucoup de concentration pour ne pas aggraver les choses ».

A une question sur la réaction des autorités locales quant au mécontentement et la colère des habitants de certains quartiers d’Alger, entraînant même des émeutes, le chef de cabinet n’a pas mâché ses mots : « Dans les communes d’El-Djazira (Bab Ezzouar), Oued Koriche (Bab El-Oued) ou ailleurs, aucun citoyen possédant un dossier complet n’a fait l’objet d’une exclusion dudit programme. » « Je défie quiconque qui dira que des citoyens possédant légalement un dossier n’ont pas été relogés. »

Plus loin, il précisera encore : « Nous n’avons jamais jeté un citoyen habitant dans une baraque ou même né dans un bidonville à la rue. » Il poursuivra dans le même sens : « Croyez-le, certaines familles refusent de remettre leurs dossiers. Pis, des personnes ont même refusé de nous fournir une fiche familiale prouvant leur existence sur le site concerné par cette affaire de relogement. D’autres familles, en revanche, ont essayé de compléter leurs dossiers et d’autres encore ont engagé des recours. » L’intervenant ne manquera pas de noter qu’une commission spéciale se chargera des dossiers en question. « Les dossiers de recours sont en examen au niveau du bureau du délégué du wali ».

A rappeler que, selon les déclarations faites par le wali, cette ambitieuse opération de relogement qui touchera sept catégories de familles se fera de manière progressive jusqu’au mois d’octobre et touchera entre 10 000 et 12 000 familles résidant dans la capitale. Il s’agira de celles habitant dans des chalets, des bidonvilles, des caves, des terrasses, des cimetières… Le wali d’Alger avait également indiqué qu’après cette étape de relogement 10 000 logements sociaux et 4 000 sociaux-participatifs seront réceptionnés entre mars et octobre.

Alger a connu, ces derniers temps, plusieurs mouvements de protestation à cause de ces problèmes de logements, qui ont parfois tourné au drame.

Tags: Algérie Logement

Source : InfoSoir

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • 200 familles relogées avant l’Aïd par fatiha de belcourt hamma 29 septembre 2010 11:04

    l’algerie pays de merde sauf chouhada ouel moudjahidine les vrais qui ont donné a fond pour ce pays qui est devenu un pays de mafia
    les vrais gens qui ont besoin être relogé ou demande même avec leurs argents des logements des citoyens chaharine avec un salaire qui dépasse pas les 25000 DA habitant avec leurs parents marier avec des enfants dans des f2 f1 sur les térasse et les cave à alger centre comme belcourt el hamma à coté du sofitel et la bibliothèque alors que maintenant le gouvernement reloge les gens qui venait un peut partout surtout bejaia tizi ouzou tlemcen la liste est longue faite le recenssement de ces gens pour acceder à un logement soit du social lsp lsl fnpos aadl je parle de moi et y en a des milliers comme moi sur cette algérie quand on est devenu on dirait des étrangers pour ce pays je suis une vrais algéroise née à alger ainsi que mes parents et mes grands parents je ne peut construire une baraque pour une durée de 1 an et je vient par exemple de « setif » et je serai relogé dans la capitale pourqoui cette injustice ou est le gouvernement vous le faites ex pré parceque le gouvernement et au courant de tout j’espere mais heureusement que ya le bon dieu et un jour vous allez mourir un jour et vous prenez rien avec vous ;; ;; ;;

    Répondre à ce message

  • 200 familles relogées avant l’Aïd par tahar de bab el oued 2 octobre 2010 02:56

    Salam je sui un algérien comme vous chère responsable est je sui (un algérois
    Pas comme vous ) jais 42ans est j’abatte toujours a la terrasse je sui pas un nouveaux déparqué
    Jais des papiers qui prouve que de puits 1962 mais parant habiter la terrasse ya des demande
    Mais la réponse toujours rien ; je vous dit une chose n’oublier pas un jour ya une seule maison
    Est un seule ( juge )

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir