mardi 24 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

La facture, l’oriental et le lobby de la police

Algérie : L’affaire Hassiba Belbachir

16 août 2010

…J’ai un rendez-vous assez important avec un juge assez puissant …C’est qui… C’est le bon Dieu à qui j’ai des questions à poser … Tu n’as pas peur de Dieu … Non, car il sait (connaît) mes intentions et ma façon d’être. Et comment tu vas rencontrer le Dieu. C’est simple. C’est de prendre le chemin le plus logique ……

Ces mots appartiennent à L’Algérienne Hassiba Beblachir morte dans une prison de L’Illinois un 17 Mars de l’année 2005. Complètement démunie et affaiblie, cette femme aurait subi depuis son internement a Manchester (UK) puis à Chicago (USA) une brutalité psychologique des plus atroces. 5 années après le drame et après une poursuite intentée par son père contre le gouvernement des Etats Unis, en septembre 2008, rien ne prouve qu’un verdict d’une quelconque consistance pourrait être prononcé pour rendre justice à la disparue et a sa famille. En vérité la partie plaignante aura à supporter tout le fardeau de la preuve pour arriver à condamner le Sheriff du Compté de Mc Henry (Chicago), le Directeur de la Prison mais surtout Les représentants de l’Immigration and Customs Enforcement légalement responsables car Mme Belbachir était sous leur garde.
D’ailleurs il n’y a aucune information sur un dossier se trouvant toujours au niveau du tribunal fédéral de Rockford depuis deux ans, comme si les avocats de la partie gouvernementale cherchaient à conclure une entente hors-cour. Initialement prévue au niveau du tribunal de Mc Henry la ou Hassiba trouva la mort , l’affaire fut transférée pour être traitée plus loin. La juge avait décidé de répondre favorablement a la requête des avocats du gouvernement lesquels auraient évoqué l’influence que pourrait avoir une concentration communautaire, sur la décision du jury.

Ce transfert n’a pas pu se passer de beaucoup de commentaires malgré que Ces requêtes sont fréquentes au niveau des tribunaux et rien n’empêche a ce que le jury de Rockford prenne une décision équitable car la tradition de s’en tenir a la preuve est trop ancrée pour qu’on puisse déroger a la règle et devenir contre la défunte Hassiba car, tout simplement , elle venait d’Algérie.
Que dire alors lorsqu’il s agit d’un Etat libéral (comme L’Illinois ) décrit dans le terme de (Progressive State). Ainsi, il demeure indispensable de bien mentionner qu’il n’est pas journalistiquement logique de lier le statut de musulmane ou arabe a tout ce qu’avait vécu cette dame née le 24 Aout 1977 a Oran, car ce n’est pas le cas, même si quelques associations moyen-orientales du grand Chicago profitaient du drame pour créer une littérature devenue assez connue aux USA.

L’Argument d’ailleurs est très simple : Depuis octobre 2003 juste après la création de l’ICE (Immigration and Customs Enforcement) une police pour traquer les immigrants illégaux et dépendants du ministère de la Sécurité intérieure (Homeland Security Department) le nombre de morts suspectes est monté en flèche.
Les statistiques livrées par The National Immigrant Justice Centre indiquent que depuis octobre 2003 jusqu’au 27 juillet 2010 on a pu enregistrer 114 décès parmi une population carcérale (immigrante) de 33000 personnes en attente de jugement (variation annuelle). 4500 d’entre d’elles souffrent de maladies mentales. Au moment ou Obama donnait cette dernière semaine des leçons aux « dictateurs africains », Le centre de détention de Pearsall a Saint Antonio (Texas) traite les immigrants détenus comme des rats et les Etats du Texas et de Arizona deviennent les zones de prédilections en matière de dépression et de suicide d’ immigrants.

Dans le centre Elizabeth de New Jersey, pas loin de New York, l’image serait terrifiante si on se réfère aux graves propos tenus par Ann Schofield Baker l’avocate qui a obtenu la libération d’Amina Mudey une somalienne arrivant illégalement a New York en avril 2007 et qui fut emprisonnée par l’ICE dans le centre de New Jersy. Anne disait , Lorsque je l’ai vue marcher (Amina), une image de L’holocauste m’est venue a l’esprit. J’étais choquée de voir comment on traite les humains sur notre sol (Information rapportée par le Washington Post).

Mais pour revenir à tous ces décès d’immigrants imputables sur le compte de la négligence criminelle, une répartition par nationalité livrée par The National Immigrant Justice Center démontre que les sud-américains demeurent la frange la plus affectée par ce traitement inhumain. On a donc 32 cubains, 21 mexicains, 9 guatémaltèques, 5 Salvadoriens (1 femme), 5 Honduriens, 3 Haïtiens, 3 Jamaïcains, 2 Colombiens, 2 Coréens, 2 dominicains, 2 Guinéens (1 femme), 1 libérien (femme), 1 Polonais, 1 Ethiopien, 1 Tchèque (femme),1 Allemand, 1 Afghan, ,1 Irakien, 1 Algérien (femme), 1 Ghanéen , 1 Brésilien , 1 Philippin, 1 Chinois, , 1 Vietnamien (femme), 1 Argentin, 1 Fidjien, 1 Camerounais, 1 Indien, 1 Barbadien( femme), 1 Pakistanais, 1 Equatorien (femme), 1 Sri Lankais., 1 Nigérian , 1 Panaméen. Tenez vous bien dans tous ce monde, le cas Hassiba Belbachir fut le mieux défendu et le plus médiatisé‘.

UN PASSEPORT POUR UN DESTIN FATAL

Alors qu’elle se trouvait en Espagne ou elle avait déposé’ une demande de Statut de refugiée au sens de la convention de Genève, Hassiba Belbachir qui parle parfaitement l’espagnole décide de partir aux Etats Unis. Les déclarations de Cherise Miles responsable au niveau de L’US customs et Protection Border ne donnent aucune indication sur la ville Espagnole ou Hassiba Belbachir se trouvait en Novembre 2004. On est tente’ de croire avec assez de ressemblance qu’il s’agissait de Barcelone et c’est de cette ville que le malheur avait bel et bien commence’. Les journalistes Dana Priest et Amy Goldstein qui ont travaille’ sur le cas Hassiba et qui étaient les premiers à lancer les attaques contre l’ICE, rapportent dans les colonnes du Washington Post , les propos tenue par l’assistante sociale de la Prison de Mc Henry celle qui était en contact direct avec Hassiba. Selon ces déclarations Hassiba est venue rejoindre un mari qui vivait à Chicago.

Le trajet à prendre donc pour rejoindre Chicago serait un transit par la grande Bretagne car il se trouve que le billet d’avion était le moins couteux. Or Hassiba n’avait pas de visa de transit pour la Grande Bretagne ni de visa de séjour pour les Etats Unis. C’est a ce moment la que deux personnes proposèrent a la dame un faux passeport Français document qui lui permettra d’atterrir a l’aéroport O’hare de Chicago le 22 Novembre 2004 . En se présentant devant l’officier de L,immigration( équivaut a la PAF), Hassiba ne savait pas que le document qu’elle avait nécessite un visa. Sympathique , l’agent de L’immigration( Équivaut a la PAF ) lui octroya sur place un visa de 90 jours expirant le 22 Février 2005 . Elle avait d’ailleurs quitte’ les États Unis a destination de Manchester (UK)le 27 Fevrier 2005 soit cinq jours après l’expiration de son Visa . Belbachir Hassiba était concernée par un Visa d”entrée comme sa Soeur qui partit a Chicago pour identifier le corps.

Même si on est détendeur de passeport Français( en 2005), le gouvernement américain avait exigé des pays avec lesquels il entretient une exemption de Visa, la ré-confection dans un délais de deux années , de passeports sécuritaires a lecture Optique ( Delphine). On appelle cela Waiver Program. La France comme d’autres pays, est concernée par cette mesure ayant déjà commence’ le 26 Octobre 2004 date a partir de laquelle les passeports Français ancien modèle seront soumis a un Visa Obligatoire.

HASSIBA AU PAYS DE LA POLICE

Le papier sur lequel Hassiba avait écrit quelques mots avant sa mort prouve la véracité des faits. Il est nécessaire bien rappeler que Belbachir n’est pas la seule à avoir utilise’ cette méthode pour arriver aux Etats Unis.
C’est une pratique devenue internationale, mais de moindre intensité’ aujourd’hui. Pour éviter toute condamnation après une telle entorse a la loi, il fallait seulement prouver devant un juge que les intentions dans l’utilisation d’un faux document n’étaient pas criminelles surtout lors d’une demande de statut de refugie’.

Reste a souligner que Hassiba ne savait pas qu’elle visitait la ville de Donald Rumsfeld et du Patriot Act d’après le 11 septembre, ville des plus surveillées par le service de renseignement a ‘instar de New York , , Detroit et Los Angeles et ce vu la concentration de communautés moyen-orientales. Justement durant son séjour a Chicago, Elle a pu trouver un travail dans une boite informatique gérée par Un ressortissant du moyen-orient (? !), boite ou il y avait beaucoup de va et vient et dont les indications prouvent qu’elle ( la boite ) était constamment mise surveillance .Un petit retour en arrière permet d’affirmer qu’ En 2004, la presse américaine n’avait pas cesse’ de tirer la sonnette d’alarme au sujet d’une possible attaque informatique , le tout enrobe‘, dans la formule de cyber-terrorisme. Mais Hassiba ne pouvait rester a Chicago car d’après l’assistante sociale, elle découvrit que le mari en question, avait une autre femme( source le Chicago Tribune). Elle prit donc l’avion pour retourner en Espagne afin de suivre l’évolution de sa demande.

Le voyage se faisait donc Via Manchester en Grande Bretagne ou elle atterrit le matin du 28 Fevrier 2005. Ne savant pas ce qui lui arrive lorsqu’elle fut encerclée par la police Anglaise qui l’avait soumise a une véritable agression psychologique. Son téléphone portable qui ne contient aucun numéro , son micro- ordinateur , son passage au niveau de la boite informatique du Chicago une note du FBI étaient suffisants pour L’emprisonner . Les choses se sont envenimées quand les officiers Anglais découvrirent que le passeport utilise’ par Hassiba était concerne” par un message sécuritaire émanant des Autorités françaises. Apres huit jours de détention, les Anglais plus zélés que les américains décident de la mettre dans un avion pour atterrir de nouveau à Chicago le 8 Mars 2005 . Ici , D’autres brutalités psychologiques surtout de l’ICE et de La JTTF (Joint Terrorism Task Force) l’attendirent. Seul reflexe de dernier moment lui vint a l’esprit  : Demander le statut de refugiée au sens de la convention de Genève afin de passer cette dure épreuve et faire comme tout le monde. En tout compte fait , beaucoup de gens arrivent comme Belbachir Hassiba aux Etats Unis et au Canada et peuvent régulariser leur situation . Pourquoi pas elle ?. Mais Le destin a voulu autrement.

UNE RADINERIE DANS UNE AMERIQUE GENEREUSE

Les Etats Unis sont le berceau de la civilisation de la Police et les leaders d’une certaine pédagogie institutionnelle policière tout a fait particulière qu’on trouve aussi au Canada.C’est dire que la corrélation Police-Capital est si frappante que la déduction devient simple : Beaucoup d’argent donc beaucoup de policiers donnant naissance a une véritable industrie de corps et de corporations, car, somme toute logique , la sante’ de l’économie va aussi avec la sante’ de la police.

Bien qu’on omet de l’avouer la police demeure le lobby le plus puissant aux Etats Unis, même si on se targue de donner la première place a l’association des retraites américains (American association of retired persons) avec un réservoir électif de 39 millions de membres. La plus en vue des organisations policières est la NAPO ( National association of Police Organizations ) Une confédération nationale ayant pignon sur rue a Washington et représentant toutes sortes de ligues policières.

Mais la plus redoutable reste la NSA (National Sheriff’s Association) qui défend les 3722 Sheriffs élus. Avec seulement 26000 membres ( 2009) la NSA reste une corporation très riche. Un argent fou circule. La culture sécuritaire des américains en est la cause et la police est le deuxième culte apres la consommation dit-on. Individus et entreprises font régulièrement des dons et les statistiques indiquent que grâce a sa richesse 91 % des procès intente’s contre ses membres n’aboutissent pas.. Pour le cas des immigrants illégaux rares sont les policiers ou les Sheriffs qui ont répondu de leurs actes puisque pour supporter ces représentants de la loi, une armée d’avocats paye’s par l’association et par les collectivités territoriales est toujours prête a intervenir. Mais ces situations lacunaires ne peuvent occulter une autre vérité imparable.

La police américaine (tous les corps) est mise constamment sous pression et c’est pour cela qu’elle dépense beaucoup dans les cours d’éthique et déontologie. Ceci dit encore qu’il demeure hors propos de donner ici une leçon aux américains en matière de sécurité, ceux la ont démontre’ qu’ils sont capables de reflexes de droit ou de ripostes démocratiques. Michael Moore le cinéaste anti-Bush disait d’ailleurs que les Etats Unis se trouvent a gauche. C’est bien et C’était probablement vrai lors de la celebration du 30ieme anniversaire du Refugee Protection Act, ou le senateur Partick Leahy du Vermont a pris une initiative courageuse pour reformer une loi obsolete qui date de 1980 .

Accule’ par les organisations de defense des refugie’s Le senateur de L’Etat de L,Illinois Richard Durban (dont depend la ville de Chicago) n’avait d’autre choix que se proposer en Co- initiateur de la demarche de Leahy. Au cours des audiences du comite des affaires juridiques du senat Un expose’ fut presente’ par le directeur du The National Immigrant Justice Center sur le cas Hassiba Belbachir. Des intervenants avaient pointe’ du doigt l’IHSA Immigration health services agency un organisme dependant de l’ICE et qui s’occupe de la sante’ des immigrants détenus. 30 organisations accusent directement l’IHSA de negligeance criminelle avec sa politique de previligier l’economie de Factures au detriment des vies humaines. Hassiba Belbachir qui souffrait de graves dépressions n’avait meme pas le droit elementaire d’etre transferee vers un Hôpital.

En tout cas, au moment ou nous rédigeons cet article L’ICIRR (Illinois coalition for immigrant and refugee Rights) vient de marquer un point contre la prison de McHenry en matiere des droits religieux. Pretres comme Imams ou autre representants de confession, peuvent vister les détenus en attente de proces afin de leur fournir le support moral et spirituel neccessaire. Voila un exemple d’une Amerique qui s’humanise.

Tags: Algérie Dossier Etats-Unis Hassiba Belbachir

Source : Le Quotidien d'Oran

3 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

4 commentaires

  • Algérie : L’affaire Hassiba Belbachir par Fellah 25 août 2010 12:23

    Cet article est pour le moins confus. Celui qui ne connaît pas l’histoire dramatique de cette pauvre dame, reste sur sa faim. C’est mon cas. Il aurait fallu, et c’est la base du journalisme, de rappeler très rapidement ce qui est arrivé à Hassiba et ensuite développer l’affaire. Ce n’est qu’à la fin du texte que j’ai eu le sentiment de comprendre. Et encore...
    Midou

    Répondre à ce message

  • Algérie : L’affaire Hassiba Belbachir par Daudy 13 novembre 2010 03:20

    A voir :
    http://www.youtube.com/watch?v=mB5U...
    Junaid Afeef, directeur par intérim du Conseil des Organisations Islamiques du Grand Chicago, parle de l’effondrement du système de détention des immigrants qui ont conduit à la mort d’un détenu Hassiba Belbachir en 2005 dans une prison du comté de la région de Chicago. Son exposé faisait partie d’un groupe spécial sur la détention des immigrants tenue en conjonction avec un dépistage de Chicago film spécial de "The Visitor" en Octobre 2008. L’événement a été présenté par Heartland Alliance National Immigrant Justice Center et la Coalition pour les droits de l’homme du Midwest, dans le cadre de la semaine des immigrants et des réfugiés de la ville de Chicago et en partenariat avec Active Voice. Pour plus d’informations, visitez www.immigrantjustice.org, www.midwesthumanrights.org, et activevoice.net/thevisitor

    Répondre à ce message

  • Algérie : L’affaire Hassiba Belbachir par doudou 14 mai 2011 15:53

    je dis que c est triste, triste pour tous ces algeriens
    qui sont en mal de changer, changer d’air, et de pays,
    pour diverses raisons, trés souvent respectables, mais
    surtout qui paient au prix fort de leur personne, , l’imcompétence, l’ignorance, la négligence des responsables senses etre compétents de ce genre de cas, a savoir les services diplomatiques, qui pour occuper ses postes a l’etranger font des accrobaties, des efforts gigantesques
    en passant par le clientélisme, le régionalisme, et j en passe, mais qui lorsqu’ils décrochent , ’les postes a l’etranger sont fatiqués et ne cherchent qu’ se remplir leles poches, et a se pavaner

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir