jeudi 14 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Nouveau drame de l’immigration clandestine

Douze migrants africains morts dans le désert algérien

15 août 2010
Douze migrants africains morts dans le désert algérien

Un nouveau drame de l’immigration clandestine vient d’être enregistré dans le Sahara algérien. Une douzaine de ressortissants africains, candidats à l’émigration clandestine en Europe, sont morts de soif dans le désert algérien,

a annoncé hier l’AFP qui cite deux survivants qui ont pu regagner le nord du Mali. « Nous avons quitté la ville (malienne) de Kidal. Nous sommes rentrés par notre propre voie (illégalement) en Algérie. Entre la frontière algérienne et la ville de Tamanrasset, le camion est tombé en panne », a raconté à l’agence française « Ahmed », un chauffeurtransporteur de clandestins, très connu dans le milieu entre le Mali et l’Algérie. « L’eau était terminée. La nourriture aussi. Douze personnes sont mortes. Seul moi et un passager avons pu survivre », a-t-il poursuivi. De son côté, l’autre survivant, le passager, Etienne, un ancien étudiant qui tentait sa « chance » pour aller en Europe, a précisé que les personnes décédées étaient « trois Camerounais, trois Maliens, deux Ivoiriens, deux Sénégalais, un Gambien et un Guinéen ».

Le trajet entre le nord du Mali et l’Algérie est l’une des routes fréquemment empruntées par les candidats à l’émigration clandes tine vers l’Europe. Il y a une semaine deux personnes, égarées dans le désert, avaient été retrouvées, mortes de soif, dans une zone proche de Ouargla. Selon la direction de la protection civile de la wilaya, les deux victimes, quinquagénaires, ont été retrouvées dans des zones désertiques relevant du territoire de la commune de Rouissat. Les corps des victimes, mortes de soif et de déshydratation, avaient été déposés à la morgue de l’hôpital « Mohamed Boudiaf » de Ouargla. Une enquête avait été ouverte par les services compétents pour déterminer les circonstances de cette mort tragique.

Il y a lieu de signaler que la direction régionale des Douanes d’Illizi a indiqué dernièrement que pas moins de 170 éléments de contrôle douanier, dont 30 officiers, renforceront cette année les brigades mobiles des circonscriptions d’Illizi, Djanet et In- Amenas. Ce nouveau dispositif rentre dans le cadre d’un déploiement des effectifs, programmé par la direction générale des Douanes en 2010, pour les services des Douanes du Grand Sud, dans le but de « mieux maîtriser les introductions frauduleuses de tous genres, contrebande, immigration clandestine, stupéfiants et autres trafics de véhicules  », avait affirmé le directeur régional des Douanes de Illizi.

Tags: Algérie Immigration Sahara

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir