jeudi 22 juin 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : « 10.000 douaniers seront recrutés »

7 juin 2012
Algérie : « 10.000 douaniers seront recrutés »

« Plus de 10.000 douaniers seront recrutés d’ici à 2015 dans le cadre de la deuxième phase du plan de modernisation de l’administration des Douanes », a indiqué hier M. Abdou Bouderbala, directeur général des Douanes algériennes.

En effet, en visite d’inspection et de travail dans la wilaya, le patron des Douanes, interrogé par le « Quotidien d’Oran », a imputé la forte progression des articles contrefaits en 2011 (NDLR : plus de 700.000) d’abord à « l’efficacité des services douaniers mais aussi aux prérogatives nouvelles dévolues à l’administration des Douanes dans le cadre de la lutte contre les produits contrefaits ».

L’Algérie est un pays qui « reçoit énormément de produis contrefaits, d’où la nécessaire coordination avec les différentes institutions de l’Etat comme les services du commerce et les services de sécurité notamment, pour juguler le phénomène de l’importation des produits contrefaits, qui sont, dans la majorité des cas, l’oeuvre d’importateurs algériens », a-t-il tenu à souligner. Mettant en exergue les efforts fournis au quotidien par l’administration des Douanes dans la lutte tous azimuts contre la contrefaçon, qui n’est pas un « phénomène spécifique à l’Algérie  », a-t-il ajouté, précisant qu’aujourd’hui, avec le démantèlement tarifaire, « tous les produis marchands sont susceptibles de contrefaçon, d’où la complexité de la tâche ». Des aménagements législatifs et réglementaires ont d’ailleurs été opérés pour justement faire de l’importation de produis contrefaits un délit douanier, notamment ceux présentant un risque pour la santé publique et la sécurité nationale. Revenant sur le plan de modernisation des Douanes algériennes, M. Med Abdou Bouderbala a expliqué que « le premier plan (2007-2011) qui vient de s’achever et qui « consistait à rattraper notre retard, nomment sur le plan infrastructurel, de formation des effectifs et d’acquisition d’équipements modernes, les scanners surtout, entame aujourd’hui sa deuxième étape (2012-2015) et qui va, elle, porter sur plus d’efficience et un processus d’évaluation précis du travail des douaniers accompli chaque jour et dans n’importe quel point de notre vaste territoire national » a-t-il indiqué.

Interrogé sur la priorité accordée à la sécurité des frontières nationales, le DG des Douanes a expliqué que cette « mission ardue ne relevait pas seulement de son administration, mais de beaucoup d’autres institutions du pays, avec évidement un savoir-faire dont nous disposons et que nous mettons au service des services de sécurité notamment ». Questionné, enfin, sur « l’opportunité ou pas » d’ouvrir les frontières avec le Maroc dans un délai plus ou moins proche, M. Abdou Bouderbala s’est contenté de répondre que cela est « une affaire qui ne relève pas des attributions statutaires de l’administration des Douanes ». Accompagné du wali de la wilaya et des élus locaux, le patron des Douanes a inauguré dans la matinée d’hier le nouveau siège de l’inspection divisionnaire des douanes, implanté sur la route d’Aïn Guesma, le port sec en cours de réalisation, et la centrale d’achat qui lui est contiguë. Concernant le port sec justement, le premier responsable des Douanes algériennes a donné son feu vert pour l’installation d’un scanner dès l’achèvement des travaux.

Tags: Algérie Douanes Emploi

Source : Le Quotidien d'Oran

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • bonne nouvelle, que les douaniers aient un bon salaire et logement pour éviter qu’il soient tentés par l’argent facile et qu’ils brisent la loi du silence.
    l’image de la douane en depend. prendre exemple sur la france pour le travail serieux et honnete. ne surtout pas imiter la chine ou la russie par exemple, pays de la corruption à grande echelle.

    Répondre à ce message

  • Algérie : « 10.000 douaniers seront recrutés » par abdelkader 7 juin 2012 21:29

    il faut juste 20 d’aouaniers a la frantiere du maroc pour controle de l’ essence dans chaque station vous presenter la carte grise pour le plein a un douanier qui vous donne un bon pour le pompiste le numero immatriculation noter et informatiser si vous depasser l’argement votre consomation vous payer des impots calculer par raport votre cosomation pour se de passage qui sont pas frantalier une consomation obligatoir de 20 litres avec presentation de la carte grise sa pose aucun probleme sauf pour les les traficants qui seront noter ils paye si non la saisi de leur vehicule

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir