samedi 23 septembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : La fuite des sujets du bac est impossible

4 juin 2012
Algérie : La fuite des sujets du bac est impossible

Le ministre de l’Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, a assuré, dimanche à Biskra, qu’à la faveur de la « rigueur des mesures » prises par son département, les fuites des sujets du baccalauréat, de même que les erreurs sont « impossibles ».

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, après avoir présidé le coup d’envoi officiel des épreuves du baccalauréat, session juin 2012, le ministre, qui répondait à une question liée à une « rumeur de fuites de sujets du baccalauréat », a affirmé que ce type de fuites était « impossible  » grâce aux dispositions arrêtées pour la protection des documents du baccalauréat. Saluant les efforts des différents corps de sécurité, dont la Gendarmerie nationale, la Sûreté nationale et l’Armée nationale populaire, qui « assurent la couverture sécuritaire de l’opération », M. Benbouzid a également souligné que le baccalauréat algérien est « l’un des meilleurs du genre dans le monde car pour l’obtenir, les épreuves ont lieu sur une seule session organisée en fin d’année scolaire, sans recours au rachat ». Il a aussi noté que son département a mobilisé, avec les partenaires du secteur, les moyens nécessaires pour garantir le bon déroulement des épreuves sur les plans organisation, encadrement et logistique dont, a-t-il indiqué, « la climatisation, le transport, la restauration, l’hébergement et la couverture sanitaire et sécuritaire  ». Les épreuves du baccalauréat précèdent celles du Brevet d’enseignement moyen (BEM) programmées le 10 juin en raison de « l’importance du premier examen et son poids dans le processus pédagogique », a-t-il relevé.

Concernant le taux de réussite attendu au terme de cette session, le ministre a indiqué qu’il « ne peut prédire les résultats » qui restent, a-t-il souligné, « tributaires des seules conclusions des corrections  ». M. Benbouzid a expliqué les faibles résultats obtenus dans nombre de wilayas par « la démission des familles des candidats » et « l’absence de suivi du parcours scolaire de leurs enfants  ». Il a encore souligné, dans ce contexte, que les taux élevés de réussite relevés dans certaines wilayas, comme Tizi Ouzou, ont pour « seul secret la coopération fructueuse entre les différentes parties en charge de l’opération pédagogique, à savoir le corps enseignant, les gestionnaires des établissements et les parents d’élèves ». Le ministre a estimé que les responsables locaux du secteur, à Biskra, sont tenus d’oeuvrer à élever le niveau d’assimilation scolaire des élèves afin d’améliorer le taux de réussite, inférieur à 40% et ne reflétant pas l’importance des moyens mobilisés par l’Etat au bénéfice du secteur de l’éducation. Le ministre a poursuivi sa tournée d’inspection dans la wilaya des Ziban par la pose, à la cité Ghazal du chef-lieu de wilaya, de la première pierre d’un lycée de 1.000 places, avant d’inspecter, à Loutaya, le chantier de construction d’un lycée de 800 places.

Assurant que son département a mis en place toutes les conditions pour garantir une bonne rentrée scolaire, M. Benbouzid a estimé à 500 le nombre d’établissements scolaires en réalisation à travers le pays pour le seul palier secondaire afin d’y réduire la pression. Le ministre avait auparavant visité le centre de correction du Brevet d’enseignement moyen ouvert au CEM Rachid-Hilmi, au chef-lieu de wilaya.

Tags: Algérie Baccalauréat

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir