mercredi 23 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Onze chercheurs algériens reçoivent le Scopus Award

28 avril 2012
Onze chercheurs algériens reçoivent le Scopus Award

Ce trophée est décerné par l’éditeur de publications scientifiques néerlandais Elsevier, en collaboration avec la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

11 chercheurs algériens ont été récompensés jeudi soir à l’hôtel Mercure du Scopus Award : un prix destiné à honorer chaque année des travaux de chercheurs dans les domaines scientifique et technique. Ce trophée est décerné selon une classification établie par l’éditeur néerlandais Elsevier ; d’ouvrages en sciences techniques et médicales, un des plus importants au monde avec 25% des publications mondiales, dans dix disciplines scientifiques et technologiques aussi différentes que les sciences des matériaux, la physique, les sciences de la terre, les sciences de la vie, l’environnement, la chimie, les mathématiques, la médecine, l’électronique et l’énergie.

Les universitaires retenus pour la qualité de leurs travaux et de leurs publications dans leurs disciplines respectives le sont ; selon une classification propre au groupe Elsevier, en collaboration avec de grandes universités et centres de recherche dans le monde. Elle se fait selon l’indice Hirsch par lequel sont mesurés "la productivité scientifique et l’impact" d’un chercheur " en fonction du niveau de citation de ses publications" dans le monde. Les chercheurs algériens primés durant la soirée de jeudi ont publié entre 2007 et 2011 quelques 571 articles scientifiques de valeur internationale. "Ce qui montre, a déclaré le professeur Hafid Aouragh, le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, que des efforts sont accomplis pour améliorer le niveau de la recherche et le nombre des publications à caractère scientifique en Algérie. Ils travaillent dans les universités de Sidi Bel Abbès, Sétif, Houari Boumediene d’Alger, l’école normale supérieure d’Alger, Annaba, et Oum El-Bouaghi.

Deux d’entre eux sont au centre de développement des énergies renouvelables d’Alger et au service d’écoépidemiologie parasitaire de l’institut Pasteur d’Alger également. Par ailleurs, et pour la première fois, les universités des sciences et de la technologie Houari Boumediene de Bab-Ezzouar et Mentouri de Constantine ont reçu le prix Scival "en reconnaissance de leur rôle dans le développement de la recherche et de l’avancement des connaissances".

Tags: Algérie Chercheur

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir