lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Réinstauration de l’incessibilité du LSP

Le ministre de l’Habitat s’explique

27 septembre 2011
Le ministre de l'Habitat s'explique

« Pas moins de 70% des projets de réalisation de logements prévus dans le plan quinquennal 2010-2014 ont été lancés, soit plus de 800.000 unités », a déclaré, hier, Noureddine Moussa, ministre de l’Habitat, qui s’exprimait sur la radio Chaîne3.

Le ministre rappelle que le plan 2010-2014 a prévu la construction de 1,2 million de logements. Un chiffre qui s’ajoute au million de logements réalisés lors du quinquennat (2005-2009). « Il reste 400.000 unités à mettre en chantier », indique le ministre. Selon M. Moussa, l’obstacle du foncier a été levé. Environ 9.000 ha de terrains urbanisables ont été dégagés pour accueillir les logements. L’Etat a notamment décidé de procéder à un rabattement sur le prix du foncier dédié à l’habitat. Le ministre fait savoir que l’investissement public dans le secteur de l’habitat est passé de 3.500 à 4.500 milliards de dinars pour la période 2010-2014 (60 milliards de dollars), soit près de 20% du budget global de la dépense publique. Un budget supplémentaire a été mobilisé lors des deux derniers Conseils des ministres pour financer 450.000 logements. Pour le quinquennat en cours, les prévisions tablent sur la réalisation en moyenne de 250.000 logements par an. Un plan de 50.000 logements promotionnels sera inscrit cette année et sera réservé aux jeunes, sous la forme de vente à tempérament.

Cette aide est dédiée aux jeunes de moins de 35 ans qui ne peuvent pas accéder au crédit bancaire. M. Moussa souligne par ailleurs que seules 9% des entreprises qui ont eu à réaliser des logements inscrits dans l’ancien programme (2005-2009) étaient étrangères. « Nous avons besoin de l’expertise étrangère notamment pour les programmes compacts composés de 1.000 et 2.000 logements », affirme le ministre. « Le nombre d’entreprises algériennes du bâtiment est passé de 22.000 à 34.000 entreprises qui interviennent dans la réalisation de logements. Ce potentiel doit être consolidé pour venir à bout du programme », insiste le ministre. « Seules 346 entreprises sont de grande taille (classées de 5 à 9). 18.000 sont de petite taille (moins de 10 salariés et de catégorie 1). Le reste est constitué d’entreprises de moins de 20 salariés (catégorie 2 à 4) », détaille l’invité de la radio. « Les entreprises algériennes doivent investir dans le matériel, l’encadrement, la formation, les ressources humaines pour devenir performantes  », insiste le ministre. Le ministre est, par ailleurs, revenu sur la réintroduction de l’incessibilité du logement par le projet de loi de finances 2012 afin de contrôler la demande de logements sociaux.

Il a indiqué que la réinstauration de l’incessibilité des logements sociaux pour une durée de 10 ans vise à mieux contrôler le marché locatif et éviter les détournements spéculatifs des logements sociaux, notamment ceux du programme LSP (logement social participatif). Le ministre a mis en exergue l’importance de la réinstauration de cette mesure dans le contrôle de la demande de logement, précisant que le logement LSP est attribué au citoyen pour « un usage personnel et non spéculatif  ». « Le logement LSP est fortement soutenu par l’Etat », précise M. Moussa ajoutant que « celui qui n’en a plus besoin n’a qu’à le remettre, et ne pas en faire une plus-value ». Le projet de loi de finances 2012 propose la réinstauration de l’incessibilité sur une durée de 10 ans des logements sociaux participatifs. Interpellé sur les contestations qui ciblent d’une façon récurrente les conditions d’attribution des logements, M. Moussa rappelle que la loi de janvier 2008 encadre bien le processus d’affectation des logements. « Ce dispositif réglementaire prévoit toutes les possibilités de recours », dit le ministre.

Interrogé sur la qualité du cadre bâti, M. Moussa affirme que « cette préoccupation est une démarche qui doit être respectée à tous les niveaux des intervenants dans l’acte de bâtir.  » Et d’indiquer que l’Etat a mobilisé 300 milliards de dinars dans le précédent quinquennat et 250 milliards de dinars dans l’actuel quinquennat pour financer les opérations d’aménagements urbain.

Tags: Algérie Logement

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire

  • Le ministre de l’Habitat s’explique par nacera 27 septembre 2011 19:32

    très bonne nouvelle mais depuis 20 ans j attend un petit quelque chose hélas ! j èsprère que cette fois c est la bonne . enseignante depuis 30 ans celibataire , 54 ans et je n arrive toujour pas a avoir un logement pour cause mon célibat,ou ma dresser pour que ma demande soit accepter et partir en retraite sans soucie car je n ai aucun autre moyen de loger.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir