mardi 17 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Salaires

« Les enseignants seront alignés sur les autres secteurs »

14 septembre 2011
« Les enseignants seront alignés sur les autres secteurs (...)

Le ministre de l’Education nationale, Abou Bakr Benbouzid, était hier l’hôte de la wilaya de Blida où il a procédé à l’inauguration d’un CEM à Mouzaïa, d’une école primaire à Ouled Yaïche et d’un lycée à Soumaâ.

Questionné sur le cas des enseignants contractuels, le ministre a affirmé que 27 000 sur les 29 000 à travers le territoire national ont été intégrés et que les 2000 restants n’ont pu l’être car n’étant pas titulaires de licence dans les matières qu’ils sont appelés à enseigner, ce qui rend leur recrutement inadéquat car : « Pensez-vous qu’un ingénieur en chimie ou en une autre matière puisse enseigner l’anglais ou les mathématiques  ? », s’est-il interrogé. D’ailleurs, il rappela que dans tous les pays du monde il y a des contractuels qui sont utilisés pour combler les places momentanément vides à cause de maladies de longue durée ou de maternité.

Ce qui posera un problème de prise en charge des élèves c’est s’il n’y a plus de contractuels. En réponse à ce qui est du poids du cartable jugé excessif, le ministre affirme que « c’est un mal des pays développés car, au début des années 80, les cartables étaient légers car il n’y avait pas assez de livres ni de cahiers alors que maintenant tous les élèves ont leurs propres livres, dans toutes les matières, et c’est ce qui rend leurs cartables assez lourds ». Il fait le parallèle aussi avec les pays pauvres où les élèves ont des cartables rachitiques – donc légers – car ils n’ont rien à mettre dedans. Il affirme en outre que l’Algérie a réussi la généralisation de l’enseignement à travers tout le territoire national et « maintenant nous aspirons à la qualité en recherchant les détails pour consolider nos acquis ». Passant au problème des oeuvres sociales, M. Benbouzid rappelle que son département avait donné, en mars dernier, un mois aux différents syndicats pour se mettre d’accord sur la manière de gérer les quelque 20 milliards de centimes qui sont actuellement gelés, « mais, à ce jour, ils n’ont proposé aucune solution pour la gestion de ce pactole, ce qui a fait que nous les avons informés que chaque établissement recevra sa part de cette allocation et que ceux qui seront appelés à la gérer seront désignés par des élections que nous comptons organiser au début du mois d’octobre prochain  », a-t-il précisé. Pour les salaires des enseignants, le ministre affirme qu’ils seront alignés sur tous les autres secteurs, sans donner de précisions, mais en rappelant tout de même que le gouvernement a donné son accord pour l’ouverture du dossier du statut particulier de l’enseignant qui sera débattu afin de rattraper les lacunes et de corriger ce qui doit l’être.

Enfin, et pour ce qui est des logements pour les enseignants au Sud, nous apprenons qu’un programme de 6 200 logements a déjà été lancé et qu’une partie a déjà été réceptionnée. Le ministre lance d’ailleurs un appel à « tous nos compatriotes qui sont titulaires d’une licence de math, anglais, français ou philosophie de déposer leurs dossiers pour le Sud où ils bénéficieront d’un poste budgétaire, d’un logement et de primes du Sud ».

Tags: Algérie Enseignement Salaire

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir