jeudi 19 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Alger : La cité du Bois des Pins ne décolère pas

9 août 2011
Alger : La cité du Bois des Pins ne décolère pas

« Notre cité est en état de siège », nous dira avec amertume un riverain rencontré hier à la cité du Bois des Pins à Hydra, « et ce, après une journée de terreur », a-t-il affirmé.

Dans la cité, les éléments de la brigade antiémeute sont omniprésents. Des habitants demandent le départ immédiat des forces de l’ordre de leur cité et l’arrêt des travaux « puisque l’affaire est en justice  », nous dira un ancien moudjahid. « Vous trouvez ça normal, il y a des femmes qui sortent pour faire des courses et il y a aussi des enfants qui ont besoin de sortir pour jouer, ils veulent nous emprisonner dans nos foyers ? », a-t-il déclaré. Des habitants qui disent que leur quotidien est bouleversé parce qu’ils ont voulu défendre un espace vert. Un jeune homme, blessé à la jambe depuis le début des événements le 15 juillet dernier à cette cité, nous a relaté ce qui s’est passé dans la journée d’avanthier.

« Ils sont venus en force, les affrontements n’ont pas duré très longtemps entre un groupe de jeunes et les éléments antiémeutes, car les policiers ont tout quadrillé ». Il poursuit : « Ils se sont installés sur les terrasses, il y avait quelque 60 policiers, ils ont occupé les cages d’escaliers, nos enfants ont fui le quartier par peur d’être arrêtés ». Un vieux enchaîne : « On s’est cachés dans nos foyers, on avait tellement peur ». Un jeune dira que « le fossé s’est davantage creusé entre l’Etat et nos jeunes, nos enfants sont traumatisés, ils conçoivent très mal ce qui se passe ». Selon les informations recueillies auprès des membres du comité de quartier, il y avait, dans la journée d’avant-hier, 11 interpellations dont certains ne sont même pas des habitants de la cité et 13 légèrement blessés. Les habitants de la cité insistent et affirment que « les initiateurs du projet n’ont pas le permis de construire » et qu’ils ont agi et ils continuent d’agir dans l’illégalité.

Libéré, le journaliste Meheni Abdelghani dont le procès a été reporté au 2 novembre prochain, nous a accompagné dans la cité en regrettant cet état de fait. « Je regrette cet état de fait que ce soit pour les policiers dont certains ont été blessés depuis le début des événements et j’ai des regrets pour ces habitants qui ont été terrifiés, agressés, intimidés parce qu’ils ont voulu défendre un espace vert ». Il affirmé qu’il a été accusé d’agression et incitation au regroupement armé, et port d’arme blanche sans motif valable. Enfin, le journaliste et président de comité des sages de la cité n’a pas voulu s’étaler sur son cas, il a préféré parler de cette parcelle forestière « qui a été spoliée et détournée de sa vocation ».

Tags: Alger Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • Alger : La cité du Bois des Pins ne décolère pas par Belkacem03 9 août 2011 16:09

    Bonjour à tous
    Devant l’indifférence des autorités du pays sur ce crime contre l’écologie et alors que dans le monde entier les préoccupations principales sont la préservation des espaces verts, il est de notre devoir de citoyens de nous opposer fermement à ces massacres de pins centenaires, poumons d’une grande partie de notre Capitale. Aussi, je propose que nous nous rassemblions en grand nombre dans cette cité en solidarité avec ses habitants, et que des algériens de toutes les wilayates viennent en nombre dire combien il refusent ce dictat de personnes auto proclamées intouchables. Que sera leur force devant des centaines d’algériens décidés à contrecarrer leur sinistre projet mercantile ? Alors, rassemblons-nous à la cité bois des pins, faites passer le message sur facebook et autre vecteur.

    Répondre à ce message

  • Pourquoi on precise pas le nom et prenom de l’initaiteur du projet .S’agit-il du frere de bouteflika ou du frere du general hamel ? Qui est cette personne qui a cree la fitna en plein moi de ramadhan ?..
    si ce bonhomme veut investir , il n’a qu’a acheter un terrain ailleur ou construire sur son heritage familiale..
    De toute facon dans cette algerie qui nous est trops chere ,il y’en a beaucoups de personalités qui ont detournés des terres mise sous protection de l’etat a leur interet personnelle et cela a commence juste apres la mort de boumediene.Certains d’eux ils ont meme utilisé l’arme pour faire contraindre les elus locaux de se taire ...
    Et si demain , les habitants de ce quartier procureront des armes ? ou un autre membre influent d’un autre clan fournira des armes aux jeunes de ce quartier ?
    Ce genre de comportement peut provoquer des cas similaires a ce qui s’est produit en tunisie .....voir meme la guerre civile ...Attention ...

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir