vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Les délégués ont exigé l’annulation des sanctions contre les grévistes

Suspension des négociations Air Algérie – PNC

18 juillet 2011
Suspension des négociations Air Algérie – PNC

Les négociations entre la direction d’Air Algérie et le personnel navigant commercial (PNC) annoncées pour le début d’après-midi d’hier ont été suspendues précipitamment, apprend-on d’une source sûre.

Les délégués des hôtesses de l’air et des stewards ont décidé de quitter la salle tant que leurs collègues ne seront pas réhabilités dans leurs fonctions. « On a eu juste le temps d’évoquer un premier point : l’annulation des sanctions et des licenciements à l’encontre de nos collègues. Nos interlocuteurs nous ont affirmé que l’ordre d’annulation a été donné. Mais ce qu’on constate, c’est que ça n’a toujours pas été concrétisé », a indiqué à TSA Yassine Hamamouche responsable du Collectif du PNC d’Air Algérie.

Cependant, les négociations pourront reprendre aujourd’hui à 14 heures, a indiqué le délégué. Quelques heures plutôt, le ministre des Transports, M. Amar Tou, avait affirmé que la situation financière de la compagnie aérienne nationale Air Algérie ne permettait pas d’accéder aux revendications du personnel navigant commercial, qui avait fait grève pendant quatre jours pour revendiquer une hausse des salaires de 106%. « Les possibilités financières d’Air Algérie ne le permettent pas, car quand on donne 20% ou 106% il ne faut pas oublier que les autres corps (d’Air Algérie) demandent la même chose », a-t-il déclaré à la presse en marge de la visite du centre de formation de la RATP El Djazair. « Si vous donnez un centime de plus au personnel navigant commercial (PNC), il faut aussi accorder la même chose au personnels navigant technique et celui de la maintenance », a-t-il précisé.

Intervenant sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale, M. Boultif, PDG d’Air Algérie, a précisé que trois points seront à l’ordre du jour de ces négociations, sans citer le point relatif aux licenciements. Il s’agit en premier lieu d’aller vers une amélioration des conditions socioprofessionnelles des travailleurs d’Air Algérie. En ce sens, il a souhaité la mise en place d’un nouveau bloc opération. Le deuxième point concerne l’alignement du statut du PNC sur celui des pilotes et copilotes, alors que le troisième point qui sera discuté portera sur la création d’une direction autonome du PNC.

Le PDG d’Air Algérie a rappelé que la situation financière de l’entreprise « ne permet pas de répondre favorablement à leur revendication principale qui est une augmentation de 106 % des salaires », appelant les représentants du collectif du PNC à faire preuve de bon sens et en insistant sur les compromis possibles en préservant les intérêts et travailleurs ainsi que ceux de l’entreprise. Cette grève illégale a coûté à la compagnie 3 milliards 200 millions de centimes, selon le PDG de la compagnie.

Tags: Air Algérie Grève Syndicat

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir