jeudi 22 juin 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : Scènes de violence à Adrar et Bechar

21 juin 2011

Des rues barrées, des bombes à gaz lacrymogène, des cris de femmes, des jeunes en colère, des pierres lancées contre les policiers : des scènes jamais vécues à Adrar.

C’est ce qui s’est passé, hier lundi, suite à l’affichage, ce lundi matin à 5h, de la liste des 375 bénéficiaires de logements sociaux. L’information a vite circulé à travers toute la ville et à 9h, une centaine de personnes ont bloqué l’accès au siège de la daïra d’Adrar. Un cordon de sécurité les entourait. La direction du registre du commerce, située en face de la daïra, a baissé rideau de crainte d’éventuels débordements.

A 11h, la route qui mène à la direction de la Sûreté était fermée. A midi, le nombre des protestataires s’est multiplié et les portes métalliques de la daïra ont été forcées. Les renforts de police sur place, ont tiré des bombes de gaz lacrymogène pour disperser les protestataires, jusque vers le siège de la wilaya. Les jeunes en colère ont alors investi les rues adjacentes au siège de la daïra. II est à noter que les services de la daïra d’Adrar ont enregistré 16.000 demandes pour les 375 logements réalisés. « Nous n’avons le droit ni au logement, ni au travail, ni à un lot de terrain », ont lancé des jeunes qui réclament une commission d’enquête du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales sur cette distribution de logements. Un dispositif de sécurité a été mis en place devant la commune, l’état civil, le siège de la wilaya et les annexes administratives.

A Béchar et plus précisément au quartier populaire de Debdaba, un dispositif de sécurité a été mis en place, depuis dimanche après-midi, lorsque des jeunes se sont attaqués à des structures étatiques, et ont barré les routes. Les jeunes protestataires sont sortis dans la rue suite au décès tragique du jeune K.B, âgé de 29 ans qui s’est immolé par le feu, devant tout le monde, au marché populaire Bouhlal, du centre-ville. L’acte désespéré, selon des témoins, a eu lieu à 7h30, dimanche, lorsqu’un policier a sommé le jeune homme de ne pas vendre sa marchandise devant le marché. Un jeune homme a grimpé sur un pylône, vraisemblablement pour tenter de s’électrocuter, mais il a été empêché par des citoyens. Un deuxième après s’être aspergé d’essence s’est dirigé vers le policier, l’a agrippé et a mis le feu à son corps. Les deux personnes ont été gravement brûlées. Selon la version de la police, l’agent de l’ordre a été brûlé lorsqu’il s’est jeté sur la victime pour essayer de la sauver. Le jeune homme a été inhumé, hier matin, à Béchar en présence de milliers de personnes.

Une enquête est en cours, pour déterminer les circonstances exactes de ce drame qui a secoué toute la région.

Tags: Algérie Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir