mardi 25 juillet 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

LE GÉNÉRAL AMÉRICAIN CARTER F. HAM, COMMANDANT DE L’AFRICOM, EST FORMEL :

L’Algérie n’a rien à voir avec l’envoi de mercenaires en Libye

2 juin 2011

Le commandant du commandement de l’AFRICOM, le général de corps d’armée Carter F. Ham, a démenti hier à Alger les accusations portées contre l’Algérie au sujet de l’envoi de mercenaires en Libye.

« Je vais être aussi clair que possible : je n’ai rien vu d’officiel sur un éventuel envoi de mercenaires algériens en Libye. C’est même tout à fait le contraire, dès lors que l’Algérie a toujours appuyé la lutte antiterroriste pour prévenir et empêcher qu’il y ait des mercenaires et des armements au niveau des frontières », a-t-il déclaré. « C’est pour cette raison que j’ai parlé d’une approche régionale pour combattre ce genre de mouvement », a relevé le général américain. Ce dernier a souligné l’importance d’une approche régionale entre les pays concernés qui viserait, a-til dit, à renforcer le « contrôle aux frontières et à lutter plus efficacement contre les menaces ». Le général de corps d’armée Carter F. Ham s’est dit en outre très satisfait à l’issue des contacts qu’ils a eus avec les hauts responsables algériens civils et militaires. Il l’a laissé entendre hier lors d’une conférence de presse organisée à l’ambassade américaine.

« Nous sommes très contents du niveau des discussions avec les Algériens. Ce n’est pas souvent le cas dans d’autres pays où les discussions sont, dans la plupart des cas, superficielles. Avec les Algériens, nous avons apprécié les discussions, car elles étaient franches et directes », a-t-il répondu à une question du Jeune Indépendant.

Le commandant de l’Africom a ajouté que « les entretiens avec les officiels algériens ont porté sur une gamme de questions, dont celle ayant trait au renseignement. « L’un des moyens pour renforcer la coopération entre les deux pays et de partager les informations afin de mieux cerner la lutte antiterroriste, disait-il à ce sujet. Nous avons décidé à l’avenir d’axer nos efforts sur l’amélioration de la communication, aussi bien dans le domaine technique que tactique, et participer aux exercices militaires conjoints, même si aujourd’hui le niveau est très, très haut. » Pour sa première visite en Algérie, le général de corps d’armée Carter F. Ham a affirmé qu’il « est très comblé » de la relation bilatérale qui existe entre les armées algérienne et américaine. Il a indiqué que l’Algérie a « combattu le terrorisme depuis longtemps et de manière très efficace ». Il s’est déclaré ensuite résolu à travailler « étroitement avec l’Algérie dans plusieurs secteurs » relatifs aux intérêts des deux pays, car, selon lui, « l’Algé- rie demeure engagée pour rester un partenaire privilégié de l’AFRICOM ». En outre, les Etats-Unis ont débloqué un programme de formation et d’enseignements militaires (IMET) de 870 000 dollars pour l’exercice 2009 et 950 000 dollars pour l’année 2010 destiné à la formation d’officiers algériens aux Etats-Unis. « Il est clair qu’il appartient à l’Algérie de décider de l’usage de cet argent.

L’Algérie a toujours fait le bon choix », a indiqué le général Ham. Ce dernier a encore une fois démenti les informations relatives au transfert du quartier général de l’AFRICOM en Afrique : « Permettez-moi d’affirmer qu’il n’y a pas de plans pour transférer le QG en Afrique. Le QG demeurera en Allemagne dans le futur prévisible. Les employés gérant nos programmes et manœuvres continueront à effectuer des voyages en Afrique avec l’accord des pays hôtes et retourneront chez eux à la fin de nos activités avec nos partenaires. » La région du Sahel et le problème de la circulation d’armes au niveau des frontières sahé- lo-sahariennes ont été également au centre des discussions entre le général et les officiels algériens. « J’ai abordé avec les officiels civils et militaires algériens les possibilités d’assistance pour le Commandement dans les secteurs d’intérêt mutuel, y compris la lutte contre les activités terroristes et criminelles dans le Maghreb et la région du Sahel (qui) continuent d’être une menace pour toute la région et au-delà de celle-ci. Nous soutenons le rôle de l’Algérie et nous apprécions son leadership dans le traitement des questions régionales relatives à la sécurité et à la lutte antiterroriste. Les Etats-Unis ont toujours été et demeurent déterminés à travailler avec ces gouvernements et à les assister dans la lutte contre le terrorisme, pour assurer la stabilité en Algérie et dans la région. » Au sujet de l’armement, le commandant de l’AFRICOM a noté que la préoccupation des partenaires dans la région concernant la « prolifération des armes en provenance de Libye et qui peuvent aller à d’autres pays ou tomber entre les mains d’El-Qaïda était également celle des Etats-Unis ». « Pour faire face à cette prolifé- ration, il faut, dit-il, conjuguer les efforts et la coopération de tous les pays », soulignant avoir pris note des rencontres ayant eu lieu entre l’Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger, pour discuter de cette question. Il a déclaré que son pays travaille actuellement avec ces pays pour trouver les aides qui leur seraient utiles. « Il peut s’agir des échanges de renseignements et d’assistance technique, pour notamment renforcer la sécurité au niveau des frontières », a-t-il souligné. « Nous recherchons également les moyens pour aider ou appuyer les efforts des pays concernés à résoudre de manière régionale concertée toutes les préoccupations sécuritaires qui se posent dans la région », a encore indiqué ce responsable.

Concernant la situation en Libye, le général de corps d’armée a indiqué que les deux pays « ont plus d’accords que de désaccords », même si son pays souhaite le « départ de Kadhafi ». Enfin, le général américain a exclu toute « intervention terrestre en Libye ». Le général Carter Ham a été reçu hier après-midi par le président Bouteflika en présence du ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia, et du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

Tags: Algérie Etats-Unis Libye

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir