mardi 12 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Béjaïa : Fermeture de lieux de culte chrétiens

25 mai 2011

Le wali de Béjaïa a signé, le 8 mai dernier, un arrêté de fermeture des lieux de culte chrétien implantés dans cette wilaya.

« Nous ne sommes pas contre l’exercice des cultes autres que musulmans. Nous avons voulu inviter ces communautés religieuses à se conformer à la loi », a précisé, hier, le wali de Béjaïa. L’arrêté du wali s’est basé sur la loi sur les associations et sur l’ordonnance 06- 03 du 28 février 2006 relative aux pratiques du culte non musulman en Algérie. « Certains exercent leurs cultes dans des lieux non conformes à la réglementation  », a souligné le wali. Pour sa part, Krim Moustaphan, président de l’église protestante d’Algérie (EPA) s’est défendu en estimant que la communauté religieuse qu’il dirige « a, de tout temps, respecté la loi ». La wilaya de Béjaïa compte sept lieux de cultes chrétiens protestants. « Tous ces locaux sont conformes à la loi », assure M. Moustaphan qui assure avoir « entrepris toutes les procédures prévues par la loi auprès de la Commission nationale des cultes et le ministère de l’Intérieur, depuis la promulgation de cette loi 06/03, pour la régularisation de la situation de l’EPA ».

« Nous attendons que le ministère de l’Intérieur régularise notre situation », a déclaré M. Moustaphan. « Nous avons tenu notre assemblée générale pour nous conformer à la loi. Et depuis, nous attendons d’être régularisés par le ministère de l’Intérieur », affirme le président de l’EPA. « La commission des cultes autres que musulmans du ministère des Affaires religieuses nous a affiché toute sa disponibilité à nous faciliter les choses », a encore témoigné M. Moustaphan. « Nous avons déposé nos dossiers tant au niveau de cette commission qu’auprès des services de la DRAG, de la wilaya de Béjaïa, mais nous attendons toujours ». M. Moustaphan relate que « si l’administration ne régularise par l’EPA, cette dernière saisira la justice ». Le wali avait ordonné, le 8 mai dernier, la fermeture de toute construction attribuée ou en cours d’attribution pour l’exercice du culte autre que musulman, n’ayant pas eu décision de conformité à la loi. L’ordonnance n° 06- 03 du 28 février 2006 fixant les conditions et règles d’exercice des cultes autres que musulman énonce que l’affectation d’un lieu à l’exercice du culte est soumise à l’avis préalable de la commission nationale de l’exercice des cultes.

Ce texte précise également que « la personne morale qui commet des infractions prévues par la présente ordonnance est punie l’interdiction d’exercer, dans le local concerné, un culte ou toute activité religieuse. Cette ordonnance souligne que les collectifs de personnes exerçant un culte autre que musulman doivent se conformer à ce texte dans un délai de 6 mois, à compter de sa publication au Journal officiel. Cette loi énonce que l’Etat algérien garantit le libre exercice du culte, dans le cadre du respect des dispositions des lois et que les associations religieuses des cultes autres que musulman bénéficient de la protection de l’Etat.

Tags: Religion Arabie Saoudite

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir