mardi 17 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Médecins généralistes et spécialistes

Une grève et des complications à Constantine

18 mai 2011

Tout se passait normalement à l’hôpital Mustapha, à la suite de la grève des praticiens de la santé et spécialistes de la santé publique. « Largement suivie », selon le syndicat des praticiens (SNPSP), les conséquences de cette grève qui est à son deuxième jour ne sont pas encore palpables.

Contacté, hier, le président de ce syndicat, Lyes Merabet, indiquera qu’il n’y a rien de nouveau pour le moment et la grève se passe « normalement ». Il signalera toutefois que du côté de la tutelle c’est le « mutisme total  », « nous n’avons été ni contactés ni approchés par le ministère de la Santé », signalera le président du SNPSP. Dans les hôpitaux, les praticiens de la santé et spécialistes assurent le service minimum, soulignet- on au sein du SNPSN et du SNPSSP. Les deux syndicats avaient avant l’entame de leur grève, le lundi 16 mai, laissé entendre que le service minimum n’échoie pas uniquement aux grévistes, mais aussi à la tutelle qui doit le « négocier  » avec les grévistes comme cela est prévu dans les textes.

Mais, une fois de plus, selon les grévistes, « la tutelle se dérobe et fait fi des textes de loi régissant les conflits ». Sur ce même plan, le président du SNPSP saisira l’occasion pour apporter des éclaircissements par rapport à certaines déclarations accusant les praticiens de la santé publique de tenir le malade « en otage » et de faire du chantage sur son dos pour la satisfaction d’intérêts étroits, il indiquera que les grévistes « ont toujours pris en charge le malade et pendant toute l’année et nous luttons également pour son intérêt et l’intérêt de la santé publique ». Cela dit, les grévistes ne désespèrent pas de voir la tutelle réagir et de les convier à un dialogue dès lors que le ministère s’est toujours dit « ouvert » au dialogue ; « alors qu’attendent- on pour le faire ? », conclut- on Faisant état du taux de suivi, les deux syndicats le situent à hauteur de 80% de suivi dans certaines wilayas du pays. A Oran, à l’instar du 1er jour, la grève a été peu suivie. A Constantine, l’impact de la grève des résidents et des généralistes sur le fonctionnement des services hospitaliers a été apprécié différemment, hier, par les grévistes et les gestionnaires du centre hospitalier universitaire de Constantine (CHUC).

Selon le directeur de la communication de cet établissement régional, qui couvre toute la région Est, M. Kaabouche Azziz, les services fonctionnent normalement, grâce au service minimum qui est assuré, mais aussi, selon ce responsable, à cause du fait que le CHUC est géré par plusieurs composantes (maîtres-assistants, docents, professeurs, spécialistes de la santé publique, etc.). « Ce qui fait que les répercussions négatives sur les services et les malades sont très minimes », a-t-il déclaré, qui a reconnu que les résidents, même s’ils ne représentent qu’un maillon de la chaîne, fournissent un grand travail au malade. Néanmoins, notre interlocuteur a souhaité un dénouement heureux et rapide du conflit pour le bien de tout le monde.

Interrogés aussi hier, des résidents activant au niveau du même établissement hospitalier, qui se sont exprimés sous couvert de l’anonymat, ont affirmé, au contraire, que l’impact de leur grève, qui est suivie à100% par le personnel concerné, est d’autant plus important que les répercussions se sont aggravées avec l’entrée en lice, lundi, des généralistes et des spécialistes. Différents services sont complètement bloqués, ont assuré nos interlocuteurs, et les malades souffrent. Il en est ainsi du service de l’oncologie, par exemple, où pour les séances de chimiothérapie ou de radiothérapie, les patients issus de toute la région Est doivent reporter encore leurs rendez-vous à cause de la grève.

Tags: Grève Médecin

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir