mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Le métro d’Alger en janvier au plus tard

11 mai 2011
Le métro d'Alger en janvier au plus tard

Le métro d’Alger devrait être mis en service en décembre ou en janvier au plus tard. C’est ce qu’a annoncé hier Pierre Mongin, président de la RATP, sur la chaîne d’informations France 24.

Selon le même responsable, il y a eu un certain nombre d’événements politiques tragiques (...) qui ont retardé profondément et durablement ce projet. « Aujourd’hui, les choses sont en très bonne voie », a déclaré M. Mongin. « A la fin de l’année, en décembre ou en janvier au plus tard, nous espérons pouvoir exploiter à la RATP ce métro puisque on a été choisis par appel d’offres pour le faire par les autorités algériennes », a-t-il précisé. M Mongin a relevé que « l’agglomération d’Alger est une très grande ville qui est encombrée et qui a besoin maintenant de transports publics ».

Lancé en 1980, le métro d’Alger comprend une vingtaine de kilomètres de ligne mais sa construction a ralenti durant les années noires du terrorisme de la décennie 90. La RATP a remporté en 2007 un contrat pour la mise en service et l’exploitation de la nouvelle ligne de métro pour une période de huit ans. Dimanche, en marge de la cérémonie de mise en service du premier tronçon du tramway d’Alger, le ministre des Transports M. Amar Tou avait, pour sa part, annoncé que le métro d’Alger sera réceptionné le 31 octobre prochain. « Le métro d’Alger sera réceptionné le 31 octobre prochain, selon le planning remis au ministère par les sociétés chargées de la réalisation de ce projet », a indiqué le ministre à la presse. D’une longueur initiale de 9,5 km desservant sur dix stations, les communes de Bachdjarah, El Magharia, Hussein Dey, Sidi M’hamed et Alger-centre, le métro d’Alger comprend plusieurs extensions en vue d’atteindre un réseau de 40 km allant de Dar El Beida à Draria à l’horizon 2020. Il s’agit, en particulier, de Haï El Badr-Ain Nâadja et la Grande Poste-Place des Martyrs dans une première phase avant de desservir d’autres destinations comme Bab Ezzouar, Baraki, Chevalley, Cheraga, Ouled Fayet et Draria. Le métro transportera, dans un premier temps, près de 21.000 personnes par heure, selon l’Entreprise Métro d’Alger (EMA). Les essais dynamiques se poursuivront jusqu’à la fin octobre 2011 afin de vérifier la sécurité et le fonctionnement des 14 rames qui seront mises en service sur la première ligne du métro d’Alger. Les essais déjà effectués ont permis de vérifier l’efficacité des systèmes de communication et des freins des rames. Les techniciens ont conduit le métro à des vitesses allant de 30 à 70 km/heure. Selon des responsables techniques, la vitesse moyenne des métros sera de 32 km/heure à leur mise en service.

La réalisation du métro d’Alger avait été décidée dans les débuts des années 80 mais sa mise en oeuvre avait été suspendue voire totalement mise à l’arrêt par la suite faute de ressources financières, avant d’être relancée à la faveur des programmes d’investissements publics engagés par les pouvoirs publics dans le cadre du Plan de soutien à la relance économique 2000-2005 et du Plan complémentaire de soutien à la croissance 2005-2009. Ce projet aurait coûté 90 milliards de DA sans inclure les travaux d’extension, dont une bonne partie a été déjà engagée, qui devraient porter à 139 milliards de DA le coût total du projet.

Tags: Alger Métro

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir