lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : Les intempéries ont fait un mort à El-Bayadh

25 avril 2011
Algérie : Les intempéries ont fait un mort à El-Bayadh

Avec 40 mm d’eau enregistrés en l’espace de 24 heures seulement, les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région ont mis à nu les imperfections et les malfaçons des réseaux d’assainissement et d’évacuation des eaux pluviales du chef-lieu de la wilaya d’El-Bayadh.

Des avenues inondées par des eaux nauséabondes, des quartiers entiers isolés du reste de la ville et des habitants qui courent dans tous les sens, criant à tue-tête leur mécontentement et pataugeant dans la gadoue, comme cela a été le cas du quartier Graba qui a connu une animation peu particulière la nuit de ce dimanche. L’on signale également des affaissements de toitures, heureusement sans faire de victimes dans le quartier Oued Ferrane.

Les éléments de la protection civile, accompagnés du wali et du chef de la daïra ne savaient plus où donner de la tête pour sauver des familles entières et calmer les esprits. Les inondations ont fait pour l’heure une victime. Il s’agit d’un véhicule à bord duquel se trouvaient trois personnes, dont une a été emportée par les eaux en furie d’un oued à Chellala, sur la RN 47. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital Mohamed Boudiaf d’El- Bayadh où ont été également transférés ses deux compagnons pour recevoir les soins nécessaires.

Plusieurs familles ont été aussi évacuées, après l’inondation de leurs habitations dans la localité de Châabet El-Khadem, a signalé également la même source, ajoutant que la Protection civile a aussi effectué plusieurs interventions pour secourir des personnes en difficulté, qui se sont soldées notamment par le sauvetage de 15 personnes se trouvant à bord de cinq véhicules emportés par des crues d’oueds dans la commune de Stiten. Pour rappel, un mort a été déploré, samedi, à Laghouat. D’autre part, des axes routiers sont coupés à la circulation dans les wilayas d’El-Bayadh et de Biskra, en raison de l’inondation de la chaussée ou du débordement d’oueds, a indiqué, hier, un communiqué de la Gendarmerie nationale. Dans la wilaya d’El- Bayadh, la RN 107 reliant la ville d’El-Bayadh à celle de Ghardaïa est, en raison de l’inondation de la chaussée, coupée à hauteur d’Oued Mellal, commune de Ghassoul, précise le communiqué.

Dans la même wilaya, le chemin communal N 55 reliant la localité de Ras El-Miad à celle de Sidi Khaled est, pour sa part, coupé à hauteur d’Oued Djedi (commune de Ras El-Miad) en raison du débordement de ce dernier, ajoute le communiqué. Dans la wilaya de Biskra, le chemin de wilaya (CW) 36 reliant la RN 03 à la localité d’El-Haouch et le CW 36 A reliant le CW 36 à la localité de Sidi Okba sont coupés à hauteur du pont Tayar Rassou, commune d’El-Haouch, ajoute encore le communiqué. A noter aussi que depuis l’aprèsmidi de samedi, la région ouest du pays et particulièrement les wilayas d’Oran, Aïn Témouchent, Tlemcen et Sidi Bel-Abbès, a connu le retour du mauvais temps même si les précipitations enregistrées ne sont pas importantes.

Selon les prévisions d’Algérie Météo, le retour du mauvais temps est accompagné par la baisse des températures saisonnières. Hier, le thermomètre est descendu jusqu’à 14° avec un taux d’humidité de 70%. La même source prévoit également des précipitations plus denses aujourd’hui sur les mêmes régions avec des températures variant entre 13 et 19°. La journée de mardi connaîtra des éclaircies avec cependant quelques averses alors que celle de mercredi sera plus pluvieuse durant la matinée et le retour du soleil à partir de la mi-journée. Ces précipitations ne sont guère irrégulières du fait des perturbations observées tout au long de l’année hydrologique nationale qui débute en septembre. L’explication la plus plausible nous été avancée sur ces mêmes colonnes par Ali Dakiche, le directeur régional de l’Agence nationale des ressources hydriques (ANRH) qui estime que dans le temps, les précipitations ont subi des changements mais il ne faut nullement s’alarmer car même si on constate cette année des dérèglements en matière de précipitations sur l’ouest du pays en raison de la persistance de l’anticyclone des Açores, de fortes précipitations auront lieu même en avril. Il explique, en sa qualité de climatologue, que ces perturbations tout au long de l’année hydrologique nationale ne peuvent en aucun cas affecter les quantités d’eaux pluviales. Les dérèglements ne peuvent avoir des effets qu’au plan temps et espace, selon notre interlocuteur. A titre comparatif, durant le mois de janvier de cette année, Oran n’a été arrosée que de 7 mm, alors qu’une année auparavant, les précipitations ont atteint les 170 mm, pour un cumul annuel de près de 490 mm, alors que jusqu’à maintenant, en l’espace de 5 mois, le cumul n’est que de 127 mm.

Tags: Algérie Intempéries

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir