mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Porté disparu depuis quelques jours

Algérie : Le professeur Ahmed Kerroumi retrouvé mort

24 avril 2011

Porté disparu depuis quelques jours, le professeur Ahmed Kerroumi a été retrouvé hier, vers 13 h, mort dans un local appartenant au MDS, à Oran. L’affaire de la disparition du militant politique et membre de la CNCD-Oran, le professeur Ahmed Kerroumi, vient de connaître un dénouement tragique.

En effet, le cadavre d’Ahmed Kerroumi, âgé de 53 ans, enseignant universitaire, a été retrouvé au local du MDS, situé dans le quartier du Plateau à Oran. Selon les premières informations, c’est un militant de ce parti qui a découvert le corps avant d’alerter la police. Les circonstances de la mort de Kerroumi ne sont pas encore connues. Vers 14h30, son corps n’avait toujours pas été transféré à la morgue. Les premières informations recueillies font état d’un assassinat. Une enquête a été ouverte pour identifier l’assassin, et aucune piste n’est exclue pour l’instant. L’autopsie révélera s’il a été assassiné ou s’il s’agit d’une mort naturelle.

Pour rappel, Ahmed Kerroumi a disparu le mardi 19 avril. Selon son épouse, il a passé la matinée au CRASC (Centre de recherches en anthropologie culturelle) où il mettait les dernières touches à un colloque qu’il préparait pour le lendemain mercredi. Vers midi, il avait reçu un coup de fil de la part d’une personne avec qui il avait fixé un rendez-vous. Depuis, sa famille et ses amis n’ont plus eu de nouvelles de lui. Son épouse avait lancé un cri de détresse aux autorités pour que toute la lumière soit faite sur cette disparition : « Voilà 4 jours que nous sommes sans nouvelle, c’en est trop !

Pis que cela : voilà 4 jours passés sans qu’on ait le moindre indice ! », s’est-elle indignée. Les autorités policières et judiciaires ont été saisies, mais jusqu’à cette heure, elles n’ont pas encore daigné se prononcer. Pour étayer leurs investigations, Mme Kerroumi n’a pas manqué de leur fournir les pièces d’identité nécessaires, à savoir photos, extraits d’acte de naissance : « Les autorités ont pris acte de la disparition, m’ont posé quelques questions, notamment sur le programme de sa journée, mais m’ont laissée sans nouvelles », avait-elle indiqué auparavant.

M. T.

Tags: Algérie

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir