vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Bouteflika à Tlemcen : Un bain de foule et des inaugurations

17 avril 2011
Bouteflika à Tlemcen : Un bain de foule et des (...)

C’est avec une grande ferveur que le président de la République a été accueilli hier à Tlemcen où une foule dense l’attendait depuis les premières heures du matin.

Beaucoup d’observateurs pensaient que le discours qu’il a prononcé vendredi soir allait reléguer au second plan ses activités à Tlemcen. Il est vrai que le discours en question avait quelque peu perturbé le déroulement de la parade dont le coup d’envoi devait se faire à 20h, c’est-à-dire à la même heure que sa diffusion.

Beaucoup de Tlemceniens étaient braqués devant leur poste de télévision pour le suivre. Les autorités avaient compris. La parade avait commencé à défiler dans les rues de la ville à un rythme tellement lent que même ceux qui avaient pris le temps de commenter le discours après sa diffusion, pouvaient rejoindre les fêtards à n’importe quelle heure. Bouteflika a eu un accueil des plus chaleureux dans une ville qu’il connaît bien mais qui lui tenait un peu rancune pour l’avoir, disent ses enfants, oubliée. Le bain de foule qu’il a eu au niveau de l’avenue Colonel Lotfi était véritablement remarquable.

De la Cheda (tenue traditionnelle de la région) de la petite fille qui lui a remis le bouquet de fleurs, aux familles entières qui s’étaient déplacées pour lui faire des youyous et l’acclamer avec des « Bouteflika ! Allez, allez, allez  ! », tout a été fait à la hauteur d’un invité que les Tlemceniens doivent dans leur fin fond chérir et respecter. C’est véritablement un des leurs, ils ne peuvent pas l’oublier. Après avoir parcouru pendant exactement 9 minutes (pour ceux qui cherchent la précision), le Président est remonté dans sa voiture pour s’engouffrer dans une ruelle -rue de l’Indépendance- pas loin du lycée de Slane où il a fait ses études, actuellement le CEM Ibn Khaldoun. Il était dans son quartier, le fameux Madrés, jouxtant Bab Sidi Boumediène ou Derb Essajaân, la rue des Almohades, où est né le grand chanteur de hawzi, Abdelkrim Dali. Il a dû certainement avoir un pincement au coeur en traversant la cité de son enfance et de ses belles années.

Accompagné d’une quinzaine de ministres pour les besoins des différentes inaugurations de nouvelles structures, le Président a tenu à faire ramener avec lui des membres de la famille de Messali Hadj, l’homme du nationalisme algérien, digne fils de la capitale des Zianides. L’ancien président de la République, Ahmed Ben Bella, était aussi à ses côtés à l’aéroport Zenata- Messali Hadj de Tlemcen. Ben Bella est venu d’Alger avec à ses côtés l’une de ses filles. Visiblement vieilli et affaibli, l’ancien chef de l’Etat a ramené sa fille avec lui pour l’assister dans ses déplacements. Il faut reconnaître que depuis le décès de son épouse, Ben Bella a du mal à vivre sans celle qui a été à ses côtés dans son emprisonnement après le coup d’Etat opéré par Houari Boumediène, son assignation à résidence à Msila dès sa sortir de prison, dans son exil et après son retour au pays. Jusqu’à ce que la mort les sépare. Dans la délégation présidentielle, il y avait par ailleurs un grand nombre d’artistes.

Les deux présidents, Bouteflika et Ben Bella, ont inauguré hier ensemble l’aéroport de Tlemcen rénové entièrement, avec à leurs côtés bien sûr les membres de la famille de Messali puisque les lieux portent son nom. Durant son bain de foule, il marquera trois escales, une près d’un groupe de jeunes, un second pour saluer une enfant qu’on lui a ramené des bras de son papa et un dernier arrêt au niveau d’un groupe folklorique de galal et ghaïta. Le cortège présidentiel s’est ébranlé à la fin de ce grand meeting populaire vers le plateau de Lalla Setti, cet endroit splendide où des réalisations touristiques ont été érigées à l’occasion de la manifestation Tlemcen, capitale de la culture islamique. Il devait inaugurer l’hôtel de la Renaissance, une magnifique structure touristique qui manquait tellement à ces hauteurs féeriques. Le Président avait offert un déjeuné en l’honneur de ses invités, 350 personnes venues de plusieurs horizons sous le grand chapiteau qui avait été dressé pour la circonstance. En plus du corps diplomatique accrédité à Alger, il y avait tous les artistes algériens, entre chanteurs, poètes, danseurs, comédiens et humoristes. Certains d’entre eux devaient se produire le soir sous la direction du Libanais Karekela.

Il est prévu que le Président passe la nuit à Tlemcen pour procéder aujourd’hui à d’autres inaugurations. Il est déjà dit qu’il ne tardera pas beaucoup. Il fera vite et repartira sur Alger dans les premières heures de l’après-midi surtout s’il ne déjeune pas.

Tags: Abdelaziz Bouteflika Tlemcen

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire

  • je dit et je redit boutef
    fait en sorte que ta place soit propre le vent N’epargne personne
    alors libére ton peuple prend des decision audacieuse
    Fait de toi un vrais gouverneur un vrais chef marque ton nom dans l’histoir avec de l’encre propre .
    J’usqua present je suis deçu fait en sorte que sa change.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir