samedi 23 septembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie - Grande-Bretagne : Le sécuritaire et le reste

6 avril 2011

Les travaux de la 5ème session de la commission politique bilatérale algéro-britannique ont débuté hier à Alger sous la coprésidence du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, et du ministre britannique chargé du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, M. Alistair Burt.

Intervenant à l’ouverture de cette session, M. Messahel a relevé les « excellentes relations » qui existent entre l’Algérie et le Royaume- Uni, tout en réitérant la volonté de l’Algérie d’approfondir et de dynamiser ces relations. Il a indiqué que la coopération algéro- britannique a connu ces dernières années une « nouvelle dynamique « et « aujourd’hui, elle commence à porter ses fruits ». Cette coopération, a-t-il expliqué, « est en train de sortir du cadre énergétique pour s’élargir à d’autres secteurs « . « Vous trouverez en l’Algérie le partenaire attentif, mais également le partenaire décidé à aller de l’avant », a affirmé M. Messahel à l’adresse de son homologue britannique. Rappelant les différents accords qui ont été signés entre les deux pays, le ministre délégué a estimé que ces accords ont pu encadrer la coopération bilatérale algéro- britannique. Il a mis l’accent, à ce propos, sur la mise en place de la commission politique bilatérale qui permet aux deux pays d’échanger leurs analyses et points de vue sur non seulement les moyens de renforcer leur coopération bilatérale mais également sur les questions internationales d’intérêt commun. Il a rappelé, en outre, la mise sur pied du sous-comité économique chargé de dynamiser et de diversifier les relations économiques et commerciales entre les deux pays. M. Messahel a, dans ce sens, mis le cap sur les opportunités de partenariat et de coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines du tourisme, de l’industrie pharmaceutique et des énergies renouvelables.

Abordant la coopération sécuritaire, le ministre délégué a considéré que la mise en place d’un sous-comité chargé de la coopération dans le domaine de lutte antiterroriste est un mécanisme « extrêmement important ». « Nous partageons les mêmes vues. Nous sommes sous la menace du terrorisme, devenu un défi mondial. Nous ripostons de façon collective et nos points de vue se rejoignent au niveau des forums internationaux », a-t-il mentionné.

Tags: Algérie Grande-Bretagne

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir