samedi 23 septembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Universités de Béjaïa et de Boumerdès

Heurts, saccage et dégâts

6 avril 2011

Des milliers d’étudiants de l’université Abderra hmane Mira de Béjaïa ont vivement protesté, hier, contre « l’agression d’un étudiant par le recteur et par un agent de sécurité », selon leurs propos.

Les manifestants ont ob-servé une longue marche du centre universitaire Aboudaou situé à l’est de la ville vers le rectorat de Targa Ouzemour. Sur les lieux, les protestataires ont tenu un sit-in pour dénoncer cette « agression ». Ils ont saccagé le portail d’entrée avant de détruire le matériel bureautique et informatique qu’ils ont incendié près de l’enceinte administrative. O.Y.

Mohamed Lamine, étudiant de première année de droit qui avait pris la parole durant ce rassemblement, a donné sa version des faits. « A l’appel du comité des étudiants de notre département de droit, nous avons tenu notre assemblée générale pour arrêter la démarche à entreprendre vis-à-vis du mouvement de protestation déjà enclenché par les étudiants.

Avant l’entame des discussions, les étudiants ont fermé les portes des salles où se déroulait ce conclave. Les agents de sécurité sont violemment intervenus pour ouvrir les accès. En tentant de les dissuader, nous avons été pris à partie par ces derniers », raconte cet étudiant. « Nous leur avons rappelé que nous sommes dans notre droit le plus légitime d’observer des grèves », poursuit- il. « Le recteur, ajoute-t-il encore, m’a pris à partie et m’a tenu mes bras. Un agent de sécurité m’a donné un coup de son coude au visage ». Cet étudiant relate avoir porté plainte contre ses présumés agresseurs et dit avoir un certificat médical après avoir subi une consultation à l’hôpital. De son côté, le recteur de l’université Abderrahmane Mira réfute complètement avoir agressé l’étudiant plaignant. A Boumerdès, et face à un dispositif sécuritaire très impressionnant, quelques centaines d’étudiants de l’université M’hamed Zougara de Boumerdès ont tenté de sortir dans la rue, hier matin. Vers 10h, des centaines d’étudiants se sont rassemblés devant le siège de la faculté des sciences de l’ingénieur, sise à la cité des 800 logements, alors que d’autres ont été bloqués dans l’enceinte même de la faculté. Toutefois, après quelques heurts sans gravité, ces étudiants ont réussi à sortir par une autre porte et rejoindre leurs camarades dans la rue.

Quelques instants après, les protestataires ont été cernés par des policiers non loin de la cité Baya Hocine des filles. A cet endroit précis, ils se sont regroupés avant de se mettre à terre pour éviter le contact avec les agents de l’ordre qui semblaient ne pas céder à la pression des manifestants. Les étudiants n’ont pas cessé de scander des slogans hostiles aux responsables du ministère, allant jusqu’à exiger le départ du ministre de l’Enseignement supérieur. En début d’après-midi, les étudiants ont forcé le barrage des forces anti-émeutes pour organiser une marche qui les a conduits jusqu’au siège du rectorat de l’université de Boumerdès. Là, un sit-in a été improvisé. « Les Conférences sur les problèmes pédagogiques de l’université algérienne n’ont pas été suivies d’effet sur le terrain, c’est pour cette raison que nous demandons des garanties pour l’application des recommandations de la conférence du 27 mars dernier ».

D’autre part, selon nos échos, l’option de la marche et du boycott des cours n’est pas partagée, dira un étudiant, par l’ensemble des étudiants car beaucoup d’entre eux, « les silencieux  » comme certains se plaisent à les appeler, sont restés à l’écart de ce mouvement de protestation. Cependant, un délégué des étudiants nous a confirmé la poursuite du mouvement de grève au sein de l’université de Boumerdès à l’instar d’autres universités du pays.

Amine L. & K.R.

Tags: Université Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir