lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

La vraie-fausse démission du PDG

Air Algérie : Bouabdellah évoque des pressions externes

9 mars 2011
Air Algérie : Bouabdellah évoque des pressions (...)

Le PDG d’Air Algérie, Abdelwahid Bouabdellah, a réellement remis sa lettre de démission au conseil d’administration de l’entreprise hier après-midi. Mais le PDG de la compagnie est revenu sur sa décision trois heures après avoir déposé sa demande.

Entre-temps, il aurait reçu un appel des hautes autorités qui l’auraient conforté dans son poste, croit-on savoir. Selon une source interne digne de foi, le patron de la compagnie a effectivement déposé sa démission mais cette dernière a été rejetée par le conseil d’administration qui a renouvelé au PDG « toute sa confiance ainsi qu’à l’équipe de direction » selon un cadre de l’entreprise. Avérée ou pas, selon notre source, le directeur de la compagnie aérienne a déposé sa démission au cours de ces dernières 48 heures. A l’issue d’une réunion tenue avec quelques cadres de la compagnie, le PDG a fait même part de sa décision de quitter l’entreprise : « J’en ai marre ! Je vais démissionner », aurait-il lancé au cours de cette réunion. Il a accusé les syndicats autonomes dont celui des pilotes d’avoir exercé une pression sur lui pour quitter son poste. Seul le syndicat de l’entreprise affilié à l’UGTA l’a soutenu. Hier, durant toute la journée, la compagnie nationale n’a pas réagi officiellement à cette information.

Le PDG d’Air Algérie a accusé hier sur les colonnes d’El Khabar, un responsable d’une structure officielle : « Il y a une situation d’instabilité que des lobbies veulent imposer au sein de la compagnie dirigée par un responsable d’une structure dépendant du Premier ministère, qui s’est autoproclamé directeur parallèle », a-t-il indiqué. Ce responsable, a-t-il encore révélé, « organise des réunions au sein de sa structure avec des cadres de la société écartés et d’autres mutés qui s’opposent aux réformes que notre direction a entamées conformément aux directives de la Présidence de la République et du Premier ministère ». Et M. Bouabdellah de poursuivre : « Ce responsable qui se dit influent a mobilisé des pilotes et des travailleurs d’Air Algérie pour mener des grèves et des mouvements de protestation pour paralyser les activités de la compagnie afin de m’obliger à démissionner ». Bouabdellah affirme qu’il ne va pas se soumettre aux « pressions et complots » et que ses opposants ne pourront pas le pousser à la démission.

En revanche, certains cadres et travailleurs de l’entreprise ont indiqué sous le sceau de l’anonymat que Bouabdellah a été « relevé de ses fonctions ». Pour d’autres, il aurait remis sa démission au président de la République qui l’aurait refusée. D’autres sources encore ont même avancé que son probable remplaçant serait un cadre de l’entreprise qui occupait le poste de délégué d’Air Algérie à Paris. Bouabdellah a fait sa carrière dans le secteur étatique en dirigeant plusieurs grandes entreprises publiques telles que Cosider, la CNEP ou encore l’ANEP. Abdelwahid Bouabdellah a été désigné à la tête de la compagnie aérienne en mars 2008.

Mahmoud Tadjer

Tags: Algérie Air Algérie Transport aérien

Source : El-annabi.com

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • Air Algérie : Bouabdellah évoque des pressions externes par la mal aimée du DG 9 mars 2011 16:33

    MR Bouabdellah m’a fait beaucoup de mal sans m’avoir entendu ni reçu.
    ça fait trois ans qu’il s’est acharné sur ma société et moi même pour régler leurs comptes internes à AIR ALGÉRIE et maintenant que je travaille ailleurs son chef de service fret est toujours derrière moi je suis devenue une obsession pour MR Le DG et ses collaborateurs, ils m’ont détruite ni foi ni loi je souhaite son départ le plus tôt possible et qu’il réfléchisse au mal qu’il a fait et les familles qu’il a privé de travail.
    je suis dégoûtée de cet acharnement et cet soif de pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Bla Bla Bla Blaaaa , des complots , des pressions extérieurs , des règlements de comptes personnelles,de l’ingérence de la présidence dans une société indépendante, n’importe quoi, ce management à l’algérienne, au moment ou nos voisins tunisiens et marocains, développent des entreprises avec du management à l’occidentale ,et gagnent des parts dans les marchés africains et méditerranéens, nous on reste dans les méthodes d’une époque révolues ,de l’aire Boumedienne et de Bouteflika pour gérer nos sociétés, pauvre air Algérie et pauvre Algérie.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir