lundi 21 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Consommation

Algérie : Des augmentations de prix observées

7 mars 2011

Mis à part les prix du sucre et de l’huile de table qui ont connu une certaine stabilité depuis les mesures prises par l’Etat pour juguler la hausse qui a été à l’origine des émeutes de la fin décembre dernier, ceux des autres produits continuent leur fluctuation.

C’est l’exemple de l’ensemble des produits dérivés des céréales qui ont connu une certaine hausse en raison de perturbations dans l’approvisionnement du marché. Même si un léger mieux a été observé depuis une semaine suite à une production relativement suffisante, il n’en demeure pas moins que, durant plus de 20 jours, l’offre a été très en deçà de la demande et, par conséquent, les prix ont augmenté sous l’effet conjugué de la spéculation et de la demande, ces dernières semaines.

Durant cette période, le kilo de semoule a atteint les 50 DA chez le détaillant alors qu’en temps normal et selon les endroits, le même produit était cédé entre 40 et 45 DA. Idem pour la farine supérieure, dite de régime, dont le prix du kilo a également augmenté de 5 DA, passant ainsi de 35 à 40 DA. Il faut noter que pour la farine, le cours mondial a grimpé d’un de plus de 100% et il faut s’attendre à une autre envolée des prix, dans quelque temps, de ce produit de base.

Chez les grossistes des produits alimentaires, on a craint le pire, étant donné que si cette pénurie provoquée par une hausse mondiale après l’envolée des prix du pétrole, c’était le tour des pâtes, entre autres, de connaître la même hausse. Concernant les autres produits de large consommation, à l’instar des légumes secs, les commerçants de gros ne signalent aucune hausse et le marché est régulièrement approvisionné. En revanche, ils font état de la hausse, aussi minime soit-elle, des prix des détergents et si le consommateur ne peut pas ressentir dans l’immédiat cette hausse étant donné que le détaillant ne peut pas réviser son prix à la vente de deux ou trois dinars, cette situation ne peut pas perdurer car, au bout de 6 ou 7 DA de plus, le consommateur devra débourser 10 DA, sachant très bien que tous les prix sont actuellement arrondis vers le haut. Cela s’est fait ressentir pour le savon liquide de bonne qualité qui est passé de 90 à 100 DA, alors que celui contrefait est cédé à 70, notamment au niveau du marché informel. Les grossistes expliquent cette hausse généralisée, même si elle reste minime, par une tendance observée durant l’année écoulée, comme l’a confirmé l’ONS dans une étude.

Cette dernière a fait ressortir qu’à l’exception des prix de la viande blanche et de la pomme de terre qui ont connu des baisses respectives de 10 % et de 12,08 %, les autres produits ont connu des augmentations de moins de 20%. Pour rappel, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a présidé dimanche dernier une réunion avec tous les partenaires du secteur du commerce afin de prendre les mesures pour mieux réguler les prix des produits de base.

Salah C.

Tags: Algérie Viande Légumes Prix Huile

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir