vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Elle refuse l’intervention militaire étrangère dans ce pays voisin

L’Algérie doit se positionner au sujet de la Libye

2 mars 2011
L'Algérie doit se positionner au sujet de la Libye

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, a appelé hier à Alger les autorités algériennes à se positionner clairement quant aux menaces d’intervention militaire étrangère en Libye, comme elle a exhorté à venir en aide aux populations libyennes et aux étrangers bloqués dans ce pays.

« Les gouvernants maghrébins ne doivent plus se taire. Les forces navales américaines se déploient autour de la région, et El-Gueddafi déploie son armée à la frontière avec la Tunisie », a déclaré Mme Hanoune lors d’une conférence de presse animée au siège de son parti, avertissant quant au risque d’embrasement en Libye et, partant, dans toute la région. « Le projet américain du GMO (Grand Moyen-Orient) menace encore plus aujourd’hui les Etats dans leur existence même, et nous refusons l’intervention ou la présence de forces militaires étrangères chez nos voisins », a-t-elle ajouté non sans exprimer ses craintes de voir « les Etats-Unis réussir d’une seule pierre deux coups en Libye », à savoir, a-t-elle précisé, « une présence militaire et l’installation de l’AFRICOM dans ce pays ». « L’Algérie doit exprimer clairement son refus total du bain de sang en Libye, comme elle doit refuser toute présence militaire étrangère à nos frontières », a-t-elle encore martelé.

Dans le même registre, la secrétaire générale du PT a exhorté « les autorités algériennes à apporter tout le soutien humanitaire nécessaire aux populations libyennes », arguant que la Tunisie, qui totalise une dette extérieure de 18 milliards de dollars, ne peut, à elle seule, faire face au flux de réfugiés fuyant les violences en Libye. Sur le plan national, Mme Hanoune a indiqué que son parti a actualisé la lettre adressée au président de la République Abdelaziz Bouteflika à la suite de sa réélection en avril 2009. Cette lettre est appuyée par les signatures de plus d’un million d’Algériens et d’Algériennes. Cette campagne de collecte de signature sera relancée, a expliqué l’oratrice qui précise que son parti « a créé et lancé pas moins de 100 conseils populaires à travers le territoire national, ayant pour objectif d’inventorier les doléances des citoyens ». Dans cette lettre dont des copies ont été remises aux journalistes, Louisa Hanoune appelle notamment Bouteflika à « convoquer des élections législatives démocratiques anticipées pour l’élection d’une véritable Assemblée nationale qui sera le socle de l’édification démocratique ». Ces législatives anticipées seront suivies par « des élections locales, également anticipées, dans le cadre de nouveaux codes de la commune et de la wilaya », est-il écrit dans la missive.

Au cours du jeu des questions-réponses, Mme Hanoune a expliqué que pour une réelle réforme et ouverture démocratique, « le plafond des revendications est l’élection d’une Assemblée constituante et le minimum doit être la révision du code électoral actuel de façon à consacrer le mandat électoral, via le contrôle populaire et partisan et la lutte contre la corruption avec une séparation claire entre les affaires et la politique ». Outre les revendications connues du PT, tels le gel de l’accord d’association avec l’Union européenne, la réouverture des entreprises publiques fermées, l’arrêt de la politique des privatisations, ainsi qu’une multitude d’autres revendications à caractère social, la lettre du PT à Bouteflika comporte plusieurs autres nouveaux points dictés par la conjoncture actuelle dans le monde arabe. Parmi ces points, le PT demande la suppression de l’article 144 bis du code pénal prévoyant l’emprisonnement des journalistes, ainsi que la levée de l’interdiction d’organiser des marches et des sit-in populaires à Alger.

H. Mouhou

Tags: Algérie Libye Louisa Hanoune

Source : Le Jeune Independant

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • Pourquoi l’Algérie doit se positionner ? Si demain, on a une république style Afghanistan ou Somalie, on doit soutenir cela ! On ne peut que souhaiter que le calme revienne et que le peuple Libyen trouve sa voie pacifiquement. Mais contre l’intervention étrangère en Libye, pratiqement tout les pays sont contre y compris l’Algérie. ALors, sur ce point, Mme LH enfonce des portes déjà ouvertes.

    Répondre à ce message

  • salam.lalgerie a envoye des avions militaires pour transporter des suporters algerien au soudans.pourquoi lalgerie nenvoie pas des avions militaires et des bateaupour aider a repatrier les refugies egyptiens et autres qui sont en tunisie et elle doit aussi envoyer des aides humanitaires.lalgerie est plus prochew de la lybie que leurope.cest une honte si lalgerie naide pas dans cette crise humanitaire.salam

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir