mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Ils ont interpellé le ministre à Blida

Algérie : Des imams réclament une augmentation des salaires

1er mars 2011
Algérie : Des imams réclament une augmentation des (...)

Le ministre des Affaires religieuses, M. Ghlamallah, se trouvait hier à Blida où il a rencontré des imams de la wilaya, surtout après leur sortie de la semaine écoulée, au cours de laquelle ils avaient revendiqué le paiement de leurs salaires – janvier et février- ainsi que l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles.

De prime abord, le ministre déclara que « certains veulent entraîner les imams vers des buts inavoués, qui ne cadrent nullement avec leur fonction qui est d’éduquer et de guider la « Oumma » ». Passant à la rumeur selon laquelle les imams avaient l’intention de tenir une « khotba silencieuse », il a affirmé qu’il ne pensait pas que les imams aient dit cela. Il rappela par la suite, le rôle de l’imam dans l’éducation de la société et la propagation des sciences islamiques, mais : « certains n’acceptent pas que la mosquée façonne l’opinion publique pour le bien de la société ». Concernant la situation de l’imam, il déclarera que le ministère n’a pas été créé pour le commander mais pour régler ses problèmes, de même d’ailleurs que pour les directions de wilaya ou autres. Pour le logement, M. Ghlamallah affirme que son département n’accepte l’ouverture d’aucune mosquée s’il n’y a pas un logement d’astreinte pour l’imam en son sein, alors que pour le salaire, ce sont surtout les primes qui ont été citées. En effet, il précisa que « nous ne pouvions pas accepter celles qui nous ont été proposées l’année dernière, par la fonction publique, car elles étaient trop faibles et c’est pour vous garantir d’autres plus conséquentes que nous avons attendu cette année ». Même la promotion a été prise en charge.

Les relations entre l’imam et les comités de mosquée, souvent tendues, ont aussi été citées par le ministre qui rappela l’arrêté ministériel qui les définit et que chacune des deux parties doit respecter pour éviter l’interaction dans les prérogatives propres à l’imam ou au comité. Mais, et alors qu’il voulait quitter la salle, le ministre fut rappelé par les imams qui déléguèrent des porte-parole pour lui faire part de toutes leurs revendications qui concernent essentiellement le logement, la promotion, l’augmentation des salaires et la promulgation du statut particulier de la corporation. Pour le logement par exemple, les imams se demandent pourquoi ils devront toujours habiter au sein de la mosquée au lieu de bénéficier d’un logement social comme tous les autres citoyens « dont ils font partie ».

Ils ont fait aussi le parallèle entre leurs salaires et ceux des autres secteurs qui ont bénéficié d’augmentations substantielles. A la fin, le ministre s’est engagé à prendre en charge leurs problèmes dans les meilleurs délais, tout en réaffirmant que les portes du ministère demeuraient grandes ouvertes pour leurs doléances.

Tahar Mansour

Tags: Algérie Salaire Imam

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir